Symbolique du Temple   La symbolique Templière   Symbolique du Temple

Abraxas, Abacus, Beaucent, Gonfanon, Bouclier, épée, Chiffres, nombres, couleurs, croix

Symbolique

 

Les sceaux de l'Ordre du Temple et du maître de Provence
Fac-Similé des Sceaux de l'Ordre du Temple et du Maître de Provence
Insérés dans le Manuscrit de Jean RAYBAUD

Le sceau de l'Ordre était de plomb. Il représentait d'un côté deux chevaliers armés, tenants chacun une lance, montés sur le même cheval et de l'autre le Temple de Salomon avec cette légende autour : Sigillum militum Christi de Templo.
Il était pendant à un acte passé, l'an 1175, avec le grand maitre Eudes de Saint-Amand et Guérin, abbé du Monthabor (1).
1. Chartes portées à Malte en 1741, n° 111.
Il est aussi à un accord passé, l'an 1221, entre le grand maître Pierre de Montagu et frère Guérin de Montagu, grand maitre de l'Hôpital (2).
2. Codice diplomatico tome I, page 113, et tables des sceaux, n° 51.

frère Thomas Bérard
Sceau frère Thomas Bérard

I. Sceau du grand maitre frère Thomas Bérard, en cire blanche, où sont aussi représentés les deux cavaliers avec ces mots autour : Sigillum militum Christi.
Il est pendant à une transaction qu'il passa, l'an 1262, avec frère Hugues Revel, grand maître de l'Hôpital (3).
3. Chartes portées à Malte en 1741, n° 328.

grand commandeur de deçà la mer
Sceau Grand-commandeur de deçà la mer

II. Sceau du maître ou grand commandeur de deçà la mer. Il est de cire, et est pendant à la sentence rendue, l'an 1196, par Imbert d'Aiguière, archevêque d'Arles, commissaire délégué du Saint-Siège, entre frère Pierre de Cabrespine, commandeur de Montpellier, et le chapitre de Maguelone.
Il est fait de la même manière que le sceau précédant.

Sceau du maître de Provence et Aragon
Sceau du maître de Provence et Aragon

III. Sceau du maître de Provence et Aragon, dont il se servait pour sceller ses lettres patentes et tous les actes qui regardaient sa maîtrise. Il a autour cette légende : S. Provincie et Aragonie.
Il était en cire.

Sceau du maître de Provence et Aragon
Sceau du maître de Provence et Aragon

IV. C'est le sceau de ce maître. Il fut fait, vers le milieu du XIIIe siècle, lorsque l'Aragon et la Catalogne furent détachés de sa maîtrise.
Il y a ces mots autour : S. preceptoris Provincie.
Dans le couvent d'Acre on ne lui donnait que le titre de commandeur de Provence.

Les commandeurs avaient chacun leur sceau particulier. Leurs armoiries y étaient représentées. Les maîtres de Provence et Aragon scellaient quelquefois du sceau qu'ils avoient, lorsqu'ils n'étaient que commandeurs, les actes où ils intervenaient, et qui concernaient pourtant leur maîtrise. Le sceau de frère Arnaud de Torroge est cependant à une permission que Raimond, abbé de Saint-Gilles, lui donna, l'an 1169, de bâtir une église. Ses armes étaient un lion et celui de frère Pons de Rigaud est à la donation qu'Imbert, archevêque d'Arles, lui fit, l'an 1193, de l'église de Saint-Pierre de Campublic.
Sources: M. Jean Raybaud. Histoire des Grands-Prieurs et du Prieuré de Saint-Gilles. Mémoires de l'Académie de Nîmes, VIIe série, Tome XXVIII, page 339. Nîmes 1905 - Bnf

Symbolique templière visitée 967257 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.