Symbolique du Temple   La symbolique Templière   Symbolique du Temple

Abraxas, Abacus, Beaucent, Gonfanon, Bouclier, épée, Chiffres, nombres, couleurs, croix

Symbolique

 

Des robes des frères
17. Nos comandons que toutes les robes des frères soient tous tens d'une color, ce est assavoir blanches ou noires o buriaus [gris et roux de bure].
Et a trestous les frères chevaliers en yver et en esté, se estre puet, otroions a avoir blancs mantiaus ; et a nul autre n'est otroié d'avoir blancs mantiaus, se non as davant dis chevaliers de Crist ; que cil que ont abandonnée vie tenebrouse, por essamples de blanches robes (et) se reconoissent d'estre reconcilié a lor criator: Qui senefie blanchor et enterine chasteé. Chasteé est seurté [sainté] de coraige et santé de cors. Que, se aucuns frères ne promeissent chastement, ne peust venir a repos perpétuel ne veoir Dieu, par la guarentie [grâce] de l'apostre qui dit: « Pacem sectamini cum omnibus et castimoniam sine qua nemo Deum videbit — Saint Paul ». Ce est a dire: Ensivés pais a trestous, tenés chasteé, sans laquele nul ne puet veoir Dieu.

48. Mais celes robes doivent estre sans nule superfluité, et sans nul orguoill. Et si esguardons (1) que nul frère nen ait penne [fourrure, pane de pelice] ne pelice en sa robe, ne autre chose qui aparteigne a l'usance dou cors, ne meismes covertor, se ce n'est d'aignels ou de mouton. En tel maniere le comandons a avoir a trestous, que chascun se puiesse legierement vestir et depoillier, chaucier et deschaucier. E le Drapier ou celui qui est en son leu se doit estudiousement porveoir et penser d'avoir le guerredon de Dieu en toutes les choses devant dites, que les yeaus [yeux] des envious et des maus parlans nen puessent noter nule chose en les robes doner, que eles soient trop longes ne trop cortes ; mais a la mesure de ceaus qui les doivent user, et selonc la cantité de chascun les doit départir.
1. Esgarder signifie veiller à, juger, régler, décider, résoudre. Ce mot d'acception multiple est très fréquent dans les actes et règlements français en Orient, notamment chez les chevaliers du Temple et de l'Hôpital. Ces derniers avaient même un conseil de l'Égard.
Top

Les Capes et Manteaux
Traditionnellement, le manteau ou la cape est le signe de la royauté à la fois spirituelle et matérielle. Dans la tradition celtique, où le Temple empruntait tant grâce à saint Bernard, il possède aussi cette dimension, à laquelle s'ajoute le pouvoir d'invisibilité, comme le montre le récit de la Serglige Con Culaind ou Maladie de Cuchulainn. C'est encore le manteau d'invisibilité, la tarkappe du héros germanique Siegfrid. Mais, le manteau est également le symbole des métamorphoses, réelles ou symbolico-initiatiques, qui marquent la rupture, à la suite d'une initiation, avec le monde profane. Ainsi, le religieux, après avoir prononcé ses trois voeux et pris l'habit, se couvre de la cape, symbolisant de ce fait le retrait en soi-même et en Dieu, la rupture avec le monde et le renoncement à ses tentations et à ses passions. L'homme ancien se « métamorphose » en un « homme nouveau » ayant acquis de nouveaux pouvoirs. De ce fait, il est aussi le symbole de l'identification que l'homme mantelé assume désormais une dignité et une fonction prises. Ces divers aspects sont évidents au sein du Temple.
Le manteau blanc des frères-chevaliers
Le manteau blanc des frères-chevaliers
Les couleurs. Les manteaux templiers possèdent une couleur particulière en fonction de la place et de la dignité que son porteur occupe dans la hiérarchie du Temple:
le manteau blanc pour les frères-chevaliers, le manteau noir ou brun pour les écuyers, les frères-sergents et les non-combattants.

De chevaliers séculiers qui servent a termine.
66. A tous les chevaliers séculiers qui désirent o pur coraige servir a terme a Jhesu Crist et a la maison dou Temple Salamon, nos comandons a acheter feelment chevau covenable et armes et ce qui li sera mestier en tel besoigne. En après nos comandons a l'une partie et a l'autre metre le chevau en pris et le pris metre en escrit, que il ne soit obliés ; et toute la chouse qui mestier est a l'escuier et au chevalier et au chevau por sa vie, et meismement les fers au cheval, soient donés selonc l'aisement de la maison par fraternel charitié. Se dedens le terme par aventure avenist que le cheval morist au service de la maison, se la maison a le pooir, le Maistre li rende. Se a la fin dou termine le chevalier s'en vosist retorner en son païs, la moitié dou pris dou cheval laisse le chevalier por charité a la maison et l'autre moitié se il li plaist recevra de l'aumosne de la maison.
Sur ces manteaux est apposée la croix de gueules. Nous avons là le résumé des trois couleurs symbolisant les trois fonctions indo-européennes: la fonction spirituelle, la fonction guerrière et la fonction productive; le Moyen Âge traduisant par oratores, bellatores et labomtores, ceux qui prient, ceux qui se battent et ceux qui travaillent.

De bestes et des escuiers.
51. Chascun frère chevalier puet avoir III bestes et non plus, se n'est par le congié dou Maistre, por la grant mesaise de povreté que en present est a la maison de Deu et dou Temple Salamon. A chascun frère chevalier otroions a avoir trois bestes et un escuier ; et se celui escuier sert de son bon gré a la charité, le frère ne l'doit batre por nule colpe que il face.

Que nul frère n'ait lorain (1).
52. Nos défendons de tout en tout que nul frère nen ait or ne argent en son frain, ni en ses estriers, ni en ses espérons. Ce est ad entendre que il les achatent ; mais se il avient que tel vieill arnois doré lor soit doné en charité, que l'or ou l'argent soit descolouré (2), que beauté resplendissable ne soit veue as autres, ni orguoill: bien le puet avoir. Mes se nuef arnois li est doné, de ce se porvoie li Maistres que il en fera.
1. Les brides, qu'on ornait de petites plaques de métal.
2. Le texte ordonne de peindre les harnais, par-dessus l'or ou l'argent ;
Le texte français se contente de faire gratter la dorure.


Le manteau blanc des frères-chevaliers
Le manteau blanc des frères-chevaliers

Le manteau noir ou brun pour les écuyers
Le manteau noir ou brun pour les écuyers, les frères-sergents
et les non-combattants.
Ces trois fonctions se rencontrent intégralement au sein du Temple, avec toutefois une ambiguïté certaine dans la mise en pratique et la répartition des fonctions. En fait, cette ambiguïté tient au chevauchement ou à l'interpénétration des tâches dans l'Ordre: les frères-chevaliers, tous nobles, à la fois religieux et guerriers (manteau blanc et croix rouge), alors que les écuyers et les frères-sergents, roturiers, sont à la fois producteurs, assumant des tâches manuelles, et guerriers (manteau noir ou brun et croix rouge).

De la fiance des sergans.
67. Tant les escuiers come les sergans qui veulent servir a la charité a la maison dou Temple por le salu de lor armes et a termine, venans de diverses provinces, a nos semble chose profitable que soient receues lor fiances, que li envious henemi ne lor mete en coraige d'eaus repentir, ne retraire de lor bon proposement. Donques soient donées assiduelment robes noires — voir 68

Des mantiaus blans.
68. Par comunal consel de trestout le chapistre nos contredisons et comandons a estre detrenchié si corne familier vice, ice que sans discretion estoit en la maison de Dieu et des chavaliers dou Temple que les sergans et les escuiers nen aient blanches robes, dont il soloit avenir grant damaige a la maison ; quar es parties d'outre les mons sourdoient faus frères et mariés et autres, qui disoient qu'il estaient frères dou Temple ; et il estoient dou siècle.
Cil nos aquistrent tant de hontes et de damaiges a l'ordre de la chevalerie, que meismes les escuiers de la s'en orgueillissoient ; por ce fistrent naistre [sourdre] pluisors escandles.
Donques soient donées assiduelment robes noires ; mes se il ne les puent teles trover, teles come les porront trover en cele province, teles soient donées ; ou ce qui sera de plus vil pris, c'est assavoir burell.


Seules les travailleurs roturiers non-combattants, sorte de tiers-ordre, assument l'intégralité des tâches de la troisième fonction (manteau noir ou brun sans croix).

Des frères mariés.
69. Se les homes qui sont mariés demandent la confrairie et le benefice et les oroisons de la maison, en tel maniere les vos otroions a recevoir, que l'un et l'autre après sa mort vos otroit la partie de son bien et tout quant que de ci en avant conquistra. Entretant il doivent mener honeste vie et estudier de bien faire as frères. Mais il ne doivent mie porter blanches robes, ne blans manteaus ; mes se le baron muert ançois que sa feme, li frère doivent prendre la partie de ses biens, et de l'autre partie ait la dame le sostenement de sa vie ; que ce ne sembleroit pas droit a nos que tels confreres deussent habiter en une maison aveuc les frères qui ont a Dieu promis chasteé.

Le manteau noir ou brun pour les écuyers
Le manteau noir ou brun pour les écuyers, les frères-sergents
et les non-combattants.

Le manteau noir ou brun pour les écuyers
Le manteau noir ou brun pour les écuyers, les frères-sergents
et les non-combattants.
Le manteau noir ou brun pour les écuyers, les frères-sergents et les non-combattants. Sur ces manteaux est apposée la croix de gueules.

Le frères sergents
141. Et les jupeaus d'armer des frères sergens doivent estre tuit noir; et la croiz rouge devant et derrières. Et puent avoir lor manteaus noirs ou bruns ; et puent avoir tout ensi come li frère chevaliers, fors le bernois des bestes que il n'ont pas, et fors la grebeleure et le chauderon. Et puent avoir hauberjon sans manicles (1), et chauces de fer sans avant-piés (2), et I chapeau de fer; et toutes ces choses devant dites puent avoir selonc l'aise de la maison.
1. Haubert plus léger, cotte de mailles plus fine et souvent sans manicles, qui sont les manches du haubert.

2. Découvertes sur le pied, sans doute pour faciliter la marche à pied. Dans le costume civil, on disait des chausses coupées.


Sources: Extrait du livre de Bernard Marillier: Essai sur la Symbolique Templière. Editions Prades

Les Capes et Manteaux, Règle


Symbolique templière visitée 833100 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.