La Syrie Franque

centaines de hardis chevaliers avaient, au lendemain de la fondation du royaume de Jérusalem, érigé en Syrie ces forteresses qui demeurent encore aujourdhui, lorsque lon contemple leurs ruines grandioses et émouvantes, lobjet de notre étonnement.

La seconde croisade

La chute de la principauté dÉdesse, le 25 décembre 1144, reprise aux chrétiens par le fils du gouverneur de Mossoul, fut un événement considérable.

Possession de la vallée du Nil

Saladin, de son vrai nom était Yousouf. Saladin est ladjonction de Salah ed-Dîn, « Le bon ordre de la religion. » Dans les chroniques des croisades occidentales, on le trouve sous le nom de Saif ed-Dîn, « le glaive de la religion », devenu Saphadin.

Dynastie des Ayyubides

La flotte byzantine ne put forcer lentrée du port. Après cinquante jours de siège, la cité demeura imprenable. Saladin y avait placé ses meilleures troupes kurdes. Non seulement les assiégés tinrent les Francs en échec.

Saladin maître du Caire

Après la longue suite de troubles et dépreuves qui accompagnèrent le déclin de la dynastie des Fatimides, après des alternances de famine et de prospérité, après la fin de la tyrannie

Nur ed-Din contre Saladin

Le sultan Nûr ed-Dîn sinquiétait de lactivité et des succès personnels de Saladin. On lui avait déjà signalé que ce dernier recherchait loccasion favorable pour se libérer de sa tutelle

La Conquête de la Syrie

En apprenant la mort de Nûr ed-Dîn, Amaury, roi de Jérusalem, pensa quil était opportun dattaquer les Infidèles subitement privés de lun de leurs plus vaillants chefs.

Le désastre des Ayyubides

Baudouin IV le lépreux ne perdait point de vue lEgypte. Il voulait créer un État franc, prolongement naturel du royaume de Jérusalem, dans cette séconde vallée du Nil

Bords de lEuphrate aux bords du Jourdain

En sortant de la principauté dAntioche, au nord-ouest, on trouvait la Petite Arménie dont le prince Roupèn III, « qui avait rétabli lalliance traditionnelle entre les Francs et les Arméniens par son mariage avec Isabelle

Le Seigneur de Kérak

Pendant que Saladin était à Mossoul, les chrétiens nétaient pas restés inactifs. Fidèles à leur politique de harcèlement, de razzias en terres musulmanes, de désorganisation des routes caravanières

Renaud de Châtillon

Kérak apparaît déjà dans les textes bibliques mais ce furent les croisés qui lui conférèrent sa puissance. Renaud de Châtillon reçut avec cette forteresse la mission de défendre la principauté dOutre-Jourdain.

La question de Mossoul

Le malheureux Kaîmaz, qui avait défendu les intérêts de Mossoul comme sils avaient été les siens, paya de sa personne linsuccès des négociations de Damas.

Le point critique des croisades

On était loin des temps héroïques de la croisade populaire, conduite par les Pierre lErmite, les Gautier Sans-Avoir, les Gérard de Martigues, les Godefroy, les premiers Baudouin

Défaite de Hattin

La proclamation de la guerre sainte par le calife, délégué du Prophète de Dieu — khalifatu rasûli llah — déchaîna lenthousiasme en Syrie.

La chute de Jérusalem

Le 16 de la lune de Redjeb, lan 583 de lhégire, cest-à-dire le 20 septembre 1187, deux mois-et-demi après Hattin, Saladin parut devant Jérusalem et la sainte cité fut bientôt investie. Ce fut une date inoubliable pour lIslam.

Conrad de Montferrat

Tyr, qui fut jadis une cité opulente dont Ézéchiel a décrit lhégémonie, et dont les marchands fondèrent des comptoirs jusquaux Colonnes dHercule

Saladin veut rejeter les Chrétiens à la mer

Dès le début de mars, Saladin se remit en campagne. Avec la cavalerie composant sa garde personnelle et quelques fantassins il investit, du 2 au 12 mars 1188, le château de Belvoir appartenant à lordre des Hospitaliers

Coalition de lEurope Chrétienne contre lIslam

La perte de Jérusalem avait été douloureusement ressentie dans toutes les cours de lEurope. Larchevêque de Tyr, sur lordre de Conrad de Montferrat, qui révéla en loccurrence des ambitions que lavenir devait confirmer, passa la mer pour informer Sa Sainteté Urbain III

Renaud de Sagette et Saladin

Entre lextrémité méridionale du Liban et le plateau de Galilée, sur les montagnes dominant la vallée du Litani, les Croisés avaient édifié une chaîne de forteresses qui se couvraient les unes les autres, menaçaient le territoire de latabeg le Damas

Lépopée de Saint-Jean dAcre

Une première attaque musulmane libéra une partie des murs de Saint-Jean-dAcre depuis la tour Kalat el Melek jusquà la porte Karakush et, à la faveur de cette percée des lignes chrétiennes

Les malheurs de Barberousse

En octobre 1189, Saladin apprit, par un courrier dAlep, que Frédéric Barberousse était parvenu devant les portes de Byzance avec son armée.

La croisade allemande avait échoué

Une partie de larmée optait pour lancien roi de Jérusalem, et lautre partie pour le marquis de Tyr. La discorde, après la famine et la peste, sinstallait dans le camp chrétien.

Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion

Richard Ier, surnommé Cœur de Lion, autant pour sa bravoure que pour sa cruauté, avait succédé en 1189 au vieux Henri II sur le trône dAngleterre

Le roi dAngleterre veut installer sa dynastie

Après le départ du roi de France qui laissa le commandement des contingents français à Hugues de Bourgogne, Richard Cœur de Lion ne partage plus avec personne le profit du pouvoir.

La paix difficile

Lhiver était revenu. Nayant rien à redouter pour linstant de la part des chrétiens qui, en janvier 1192, regagnèrent leurs bases du littoral méditerranéen

Le retour à Damas

Richard Cœur de Lion quitta la Terre Sainte. Il partait plus soucieux que lorsquil était arrivé, en juin 1191, en vue dAcre assiégée déjà depuis près de deux ans par les forces chrétiennes.