La fin de l'Ordre du Temple   L'Ordre du Temple   La fin de l'Ordre du Temple

Divers informations sur l'Ordre du Temple

Menu Ordre du Temple

 

Le lexique de l'Ordre du Temple
Armement
Une lance à tête de fer, une massue plombée aux pointes saillantes, un écu triangulaire en bois recouvert de cuir pendu au cou par une courroie, orné de l'escarboucle (pierre précieuse et figure héraldique à 8 raies). Heaume, haubert (cotte de mailles) et cotte d'arme.

Banquier
Voici une liste des principales opérations bancaires traitées par les Templiers : dépôts d'argent, de bijoux, d'objets précieux, de titres. Comptes courants, billets de change. Prêts et avances, Séquestres, Consignes, paiement de rentes, Transmission d'ordre à distance (jusqu'en Orient). Les commanderies étaient des succursales.

Chevaux
Pour les chevaliers, trois chevaux et un écuyer. Un seul pour les sergents. Les harnais, étriers et éperons devaient être en métal non précieux ou peint.

Commanderies
Elles étaient de véritables centres économiques. Le but était de fournir des fonds pour protéger les pèlerins, puis faire la guerre en terre sainte. Si les cisterciens accrurent leurs revenus par « accident », pour les Templiers, ce fut voulu, car nécessaire. D'où la création de maisons fortes pour se mettre à l'abri des pillards, et servir d'exploitations agricoles. Les commanderies campagnardes étaient souvent édifiées sur un plan type cour centrale avec autour : chapelle, granges, écuries, caves et celliers. Les commanderies urbaines servaient d'entrepôts et de comptoirs, centres de circulation d'argent.
On dénombre environ 1 200 maisons en France, 600 commanderies. Dans l'Aube, les possessions s'étendaient sur plus de 80 villages.

Empire
Trois provinces en Terre Sainte, huit en Occident. Plus de 10 000 établissements dans le monde.
Malgré un essor très rapide, l'ensemble était solide, car très structuré, bien coordonné et hiérarchisé; de la maison à la province, au chapitre général, du commandeur local au grand maître.

Etendard - Le Baucent ou le Gonfanon
Appelé Baucent ou Baussant, mais son nom commun est Gonfanon par le Temple (argent au chef de sable) noir et blanc. Porté par le gonfanonier, enroulé autour de sa lance, ou par le turcoplier.

Hiérarchie
Le maître tenait le bâton, celui-ci était appelé aussi La verge qui était en fait appelée « Abacus ». C'était le bâton des Grands Maîtres (maîtres constructeurs) et avant eux celui d'Aaron au côté de Moïse, (soutien des faibles) et la verge était aussi (l'autorité et la punition). Il relevait du pape et était élu. Il était assisté d'un sénéchal. Ensuite venaient le maréchal, puis les 12 grands commandeurs. Toute une série compliquée de personnages de haut rang drapiers, turcoples, chapelains... Les commandeurs de maison ou précepteurs. Les chevaliers, les écuyers et les sergents (non nobles). Les donnés, les affiliés. Les frères convers, membres à part entière, mais cantonnés aux affaires matérielles. Donat et oblat. Frères de métiers (serviteurs, servientes). Frères profès. Enfin les serfs, dont la promotion sociale était assurée : tout serf donné devenait libre.

Idole - Capudou - Baphomet
Les Templiers adoraient-ils une « tête » ?
Ce fut une accusation du procès. Jamais personne ne l'a vue. On a parlé de différentes représentations un chat, une truie, un masque hideux, une tête à quatre visages, un crâne humain, le « capud » et autres appellations: le maufé, le baphomet...

Nombres et Chiffres
Certains chiffres symboliques et mystiques n'ont pas été choisis par hasard, le 3 : trois vœux, trois aumônes par semaine, trois jeûnes, la trinité, trois religions monothéistes, trois âmes de Platon, le triangle équilatéral générateur de la coupole par son double, l'étoile à 6 branches. Le 3 multiplié par lui-même donne les 9 fondateurs de l'ordre...
Sans oublier la croix à 8 branches, un alphabet secret, et le nombre d'or. Tous ces chiffres et leurs combinaisons sont utilisés en architecture (cathédrale de Chartres, rotonde de Paris, kraks orientaux, crypte de Gisors), pour coder les transactions bancaires, les opérations alchimiques, les symboles ésotériques et astrologiques...

Procès
Après avoir saisi les biens des juifs, puis ceux des Lombards, et afin d'assainir ses finances toujours en crise, Philippe Le Bel chargea son juge à la cour, Nogaret, de monter une cabale contre les Templiers. Ils étaient en particulier accusés de renier Dieu, de cracher sur la croix, d'actes obscènes, de sodomie et de sorcellerie. Il y eut 140 interrogatoires, 134 aveux. De multiples pendaisons en prison. Rien qu'à Paris, 36 succombèrent sous les tortures. L'abbé PETEL a particulièrement bien étudié plusieurs témoignages, en particulier ceux de Gauthier de Payns, Jacques et Foulques de Troyes, Nicolas de Cerres, Jean, Nicolas, Jacques et Étienne de Sancey. Que retenir des dépositions obtenues sous la contrainte ?
Il est vrai que les cérémonies de réception étaient secrètes et chargées de symboles à ne pas mettre entre toutes les mains. Si le reniement du Christ était pratiqué, n'était-ce pas en souvenir de la trahison de l'apôtre Pierre, qui ensuite reconnut sa faute et fut pardonné ? Était-ce pour ne pas s'attacher à une image, une représentation du divin ? Cette épreuve ne devait-elle pas permettre au postulant d'aller au-delà de lui-même, en dépassant sa plus grande abjection ?
Les baisers du candidat chevalier au maître, sur le front, le larynx, le cœur et le bas-ventre procèdent du même cérémonial symbolique. Chaque organe est le siège d'une faculté: pensée, parole, sentiment...
D'autres liens, avec le cosmos, la nature, peuvent s'y greffer...
Les Templiers étaient surtout coupables d'être une puissance autonome, tant financière que spirituelle.
Et le rapprochement avec les Sarrasins, la participation aux célébrations de rites musulmans, la sépulture proposée aux excommuniés; furent des motifs beaucoup plus importants qui provoquèrent la réaction du pouvoir royal et épiscopal.

Règle
La règle latine comportait 72 articles portant sur les devoirs religieux et les règlements journaliers.
Par exemple : la chasse est défendue sauf celle du lion. Souliers sans pointes, ni lacets. Une écuelle pour deux. Manger en silence. Enterré en habit monastique et non en tenue de combat, à même la terre, sur le dos : le retour à la terre. Vivre chastement, ne rien posséder. Pain, eau, peine et labeur.
Tous les jours trois pauvres doivent être nourris par les commandeurs de maison... Une autre règle, plus secrète, existait-elle ?
La discipline était très forte, la sanction pouvait aller du retrait temporaire de l'habit, à l'exclusion et à la perte de la maison.

Revenus
Droits de toutes sortes, sur les églises, les marchés, les foires, les terres, les maisons, les prébendes, les dîmes...
Dons de domaines entiers. Production des commanderies...

Sceau
Les 2 chevaliers montant le même cheval est avant tout un symbole de la dualité templière, Occident-Orient, Maître et disciple, 2 classes religieuses (frère de couvent et frère de métier) et bien d'autres divisions binaires que l'on retrouve dans la constitution même du Temple. C'est aussi le symbole du compagnon « mangeant le même pain ».
On en connaît une vingtaine de différents, ainsi l'Agnus Dei pour les maîtres en Angleterre.
Le plus célèbre est celui qui est sur les pages du site. Il a donné lieu à de nombreuses interprétations, de la plus simple (pauvreté, donc 1 cheval pour deux, 1 écuelle pour deux) à la plus cruelle, accusation d'homosexualité. Je penche pour l'humilité: 2 orgueilleux ne chevauchent pas sur la même selle. On peut y voir aussi un rapprochement avec la double condition, religieuse et militaire, humaine et divine, le bien et le mal, ange gardien ou diable...

Trésor
Avertis de la rafle, les Templiers disséminèrent leurs biens précieux dans différents lieux. Quelques petites découvertes fortuites sont possibles. Mais où est caché l'essentiel, et de quelle nature est-il constitué ?
Le soir du 12 octobre 1307, 12 templiers quittèrent le Temple de Paris, avec 3 voitures couvertes de paille pour une destination inconnue. On a parlé de bateaux vers l'Angleterre...
Le lendemain les coffres étaient vides de documents, d'objets précieux et de monnaies. Connaissant les talents de ces constructeurs de cathédrales et foreurs de souterrains, ces trésors sont réservés à de courageux initiés. Les détecteurs de métaux ne seront jamais suffisants. L'Égypte a gardé longtemps ses secrets. Pour le Temple, le jour n'est sans doute pas venu, la nuit est encore bien épaisse sur le trésor spirituel de L'ordre.
Extrait du recueil « Sur les traces des Templiers » de Jean-Claude Czmara. (Association Hugues de Payns)

Liste des papes


L'Ordre du Temple visité 1607009 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.