Les Finances royales et Templiers   Opérations financières des Templiers   Les Finances royales et Templiers

Les Templiers sont les comptables du trésor royal

Menu général

 

VIII-Journal du Trésor du Temple en 1295 et 1296
S'il pouvait rester des doutes sur le caractère et l'importance des opérations financières des Templiers, ils seraient levés par la lecture d'un document qui appartient à l'administration de l'avant-dernier trésorier et dont je n'ai point parlé jusqu'ici parce qu'il méritait d'être examiné à part et en détail.

C'est un cahier de huit feuillets de parchemin, étroits et allongés (330 millimètres sur 115), que je remarquai, il y a une trentaine d'années, en mettant en ordre, sous la direction de M. de Wailly, des débris de toute nature provenus des archives de la Chambre des comptes et échus à la Bibliothèque nationale à la veille de la Révolution. Je le fis alors entrer dans la composition d'un recueil de fragments d'anciens comptes, aujourd'hui n· 9018 du fonds des manuscrits latins, dont il forme les feuillets 35-42.

Sur ces huit feuillets, dont le contenu sera textuellement reproduit à l'Appendice, on a consigné une série d'encaissements et de payements effectués depuis le 19 mars 1295 jusqu'au 4 juillet 1296. Le document est absolument dépourvu de titre ; mais c'est à coup sûr un registre tenu pendant dix-huit mois à un guichet du trésor du Temple. Les 222 articles dont il se compose sont tous rédigés sur un plan uniforme. Chacun d'eux commence par la date, suivie du nom du templier qui ce jour-là était de service à la caisse: frater Balduinus, frater Bertaudas, frater Johannes, frater Martinus, ou frater Renerus. Ce dernier nom nous est d'ailleurs connu comme étant celui d'un caissier du Temple: c'est entre les mains du Templier frère Renier que les trésoriers du roi au Louvre acquittèrent le 8 avril 1299, une dette de Sicard de Lastic, sénéchal de Carcassonne  (1). Premier indice que notre document appartient à la comptabilité du Temple.

Après la date et le nom du caissier, sont énoncés les divers encaissements de la journée: montant du versement, nom du déposant, origine de l'argent déposé, nom de la personne au compte de laquelle la somme versée doit être portée, indication du registre sur lequel la recette a été constatée. Tels sont les renseignements que le Journal donne à peu près sur chacun des encaissements. La nature et le cours des deniers qui entrent dans le trésor sont souvent spécifiés en détail  (2). Les versements faits au nom d'une quarantaine de commanderies tiennent une grande place dans le Journal: il n'en aurait pas fallu davantage pour autoriser l'attribution du document à l'ordre des Templiers.

A côté des recettes figurent, mais en petit nombre, quelques dépenses, ne montant jamais à des sommes considérables. Il devait y avoir un guichet spécial pour la sortie des deniers.
Le total de la recette de chaque journée, ou l'excédent delà recette sur la dépense, était immédiatement porté à une caisse centrale, opération qui est constatée par la formule "Solvit in turre". Cette tour était évidemment celle du Temple de Paris, la fameuse tour du trésorier Hubert, dont la soeur est mentionnée au Journal comme ayant reçu le 6 juillet 1295 une somme de 4 livres  (3).

Le caractère que j'attribue au registre dont il y a des fragments dans le manuscrit latin 9018 est donc surabondamment démontré.

Ce qui frappe en parcourant ce registre, c'est le nombre et la condition des personnes qui font des versements, soit en leur nom, soit au nom de personnes qu'elles représentent. J'ai noté plus de soixante comptes qui sont expressément désignés par la formule super talem, comme ayant été crédités de sommes versées entre les mains du caissier, par exemple:
Dies dominica. Frater Johannes.
— De domino Montis Morenciaci, "per ejus capellanum", 253 libras 10 solidos, super regem, in libro Ascensionis XCV·.

Ce qui signifie: "Le dimanche 15 mai 1295, frère Jean a reçu du sire de Montmorenci, représenté par son chapelain, une somme de 253 livres 10 sous, qui a été mise à l'actif du roi, au livre ouvert pour le terme de l'Ascension".

Les parties dont les comptes sont ainsi mentionnés par la formule "super talem" peuvent se rattacher à cinq catégories bien distinctes:

1· Différents officiers de l'ordre du Temple, tels que le maître  (4), le trésorier et les commandeurs des maisons qui dépendaient du Temple de Paris ou qui étaient avec lui en relations d'affaires ;

2· Différents dignitaires ecclésiastiques: le cardinal légat  (5), l'abbé de Saint-Denis, le prieur de Villeneuve-Saint-Georges ;

3· Le roi, les officiers de la maison royale, tel que l'aumônier, et surtout les fonctionnaires chargés de recueillir les deniers royaux: le prévôt de Paris, les baillis d'Auvergne, d'Orléans, de Senlis, de Sens, et de Vermandois; il n'y a aucune allusion aux baillis de Normandie, dont l'argent, réuni à Rouen lors des sessions de l'Echiquier, devait être versé soit à un autre guichet ou à la caisse centrale du Temple, soit au trésor du Louvre ; on peut aussi faire remarquer que, pour la période postérieure au 20 février 1296, nos fragments de Journal ne mentionnent aucun versement fait par les baillis royaux ;

4· Les membres de la famille royale et leurs agents: le bailli de la reine, le comte de Clermont et le bailli de Clermont ;

5· De grands feudataires et diverses personnes appartenant à la noblesse et à la bourgeoisie, que le registre mentionne sous les dénominations suivantes:

Dux Brebantie ;
Dominus Erardus de Monte Morenciaci ;
Magister Galterus ;
Dominus Gilo de Roissiaco ;
Girardus Biscoli ;
Guiardus de Latigniaco ;
Guillelmus Bourdon ;
Dominus Guillelmus de Malliaco Castro ;
Guillelmus de Roissiaco ;
Guillotus Bercherius ;
Relicta J. de Auribecco ;
J. de Braya, dictus Cuvier ;
Dominus J. de Haricuria ;
J. de Momeliant ;
Magister J. de Planci ;
Dominus J. Poucin ;
Johannes Minagerius ;
Lappus Pati ;
Lucas Renardi ;
Matheus de Malo Repastu ;
Petronilla de Cambio ;
Petrus de Moncuc ;
Petrus Rabost ;
Radulfus Messent ;
Dominus Robertus de Belvaco ;
Robertus Carpentarius ;
Robertus de Quarrello ;
Robertus de Villa nova ;
Executores Symonis Speciarii ;
Thomas de Ulmeyo ;
Villa Mesnilii.

La comptabilité du trésor du Temple était tenue avec une simplicité qui n'excluait pas un certain luxe d'écritures ; elle était organisée de façon à accuser toujours nettement l'actif et le passif de chacune des parties auxquelles des comptes étaient ouverts. De là, des registres spéciaux, tenus en même temps que le Journal, et sur lesquels étaient relevées, suivant la nature des opérations et groupées sous le nom des différents créanciers ou débiteurs, toutes les sommes que le caissier recevait ou payait pour le compte des clients de la maison. Aucun de ces registres ne nous est parvenu, aucun fragment n'en a encore été signalé ; mais l'existence en est attestée à chaque ligne du Journal dont je m'occupe en ce moment. C'est ainsi qu'on y peut distinguer une dizaine de registres ou de catégories de comptes, qu'il importe d'énumérer ici, en mentionnant les articles du Journal par lesquels ils sont connus. Pour chacun d'eux je citerai en note deux ou trois exemples.

"In magnisfralrum"  (6). Articles 11, 25, 52, 64, 65, 66, 67, 68, 69, 70, 71, 85, 133, 162, 163, 165, 166, 167, 168, 172, 189, 194, 203, 205, 212, 216, 219, 220, 221, 222.

Sous cette rubrique se rangeaient les gros revenus des commanderies.

"In parvis fratrum"  (7). Articles 18, 37, 52, 62, 63, 67, 74, 92, 100, 105, 107, 109, 144, 151, 156, 164, 165, 171, 186, 197, 210, 216, 222.

Cette dénomination s'applique à des sommes accidentellement reçues pour le compte des Templiers et qui avaient parfois une affectation spéciale.

"In libro piloso"  (8). Articles 18, 49, 81, 91, 127, 132, 136, 184, 192, 202, 205.

Toutes les sommes inscrites au Livre pelu, à l'exception d'une seule (article 91), avaient été encaissées au nom du commandeur de Lagny-le-Sec: "super preceptorem Latigniaci Sicci".

"In libro"  (9). Articles 33, 122 et 133. Ces trois articles se rapportent à des versements effectués au nom du prévôt de Paris et du bailli de Vermandois.

"In magno libro"  (10). Articles 9, 22, 25, 32, 33, 37, 38, 43, 47, 58, 139, 156. Le dernier de ces articles vise le compte du maître de l'ordre des Templiers ; deux, les N· 25 et 139, le compte du bailli d'Auvergne ; tous les autres, les comptes de Robert de France, comte de Clermont, et ceux du bailli de ce prince.

"In veteri libro"  (11). Articles 78, 101, 119, 172, 178, 180, 197 et 198, articles qui peuvent tous avoir trait aux finances particulières des Templiers.

"In parvo libro veteri"  (12). Articles 51, 84, 91, 94, 109, 112, 125 et 202. En renvoyant au Petit livre vieux, qui semble avoir été surtout relatif à la fortune des Templiers, les rédacteurs ont distingué des inscriptions faites, les unes dans la première partie (in parvo libro veteri, in prima parte, articles 26 et 206), les autres à la fin du registre (in parvo libro veteri, in fine, articles 11 et 157).

"In parvo libro novo"  (13). Le Petit livre neuf était peut-être aussi un registre spécialement consacré aux revenus des Templiers. Les articles du Journal qui renvoient à ce registre désignent toujours le feuillet ou le chapitre contenant l'inscription à laquelle le renvoi s'appliquait. Voici, en chiffres romains, le relevé des feuillets ou chapitres du Petit livre neuf, suivi de l'indication en chiffres arabes des articles du Journal où se trouve la mention de chaque feuillet ou chapitre.

III. Article: 16.
IIII. Article: 131
VI. Article: 128.
VII. Article: 198.
IX. Articles: 17 et 41.
X. Article: 23.
XII. Article: 40.
XIII. Articles: 39, 112, 134, 135 et 193.
XIIII. Articles: 65, 90, 110, 126 et 131.
XV. Articles: 19 et 115.
XVI. Articles: 2, 23 et 114.
XVII. Articles: 66, 104, 109 et 196.
XVIII. Articles: 33, 50 et 53.
XIX. Articles: 126, 158 et 201.
XX. Articles: 64, 80, 84, 99, 111, 112, 124, 158, 219 et 222.
XXI. Articles: 106, 176 et 214.

Les inscriptions devaient être disposées dans le Petit livre neuf de façon à présenter dans un même paragraphe ce qui concernait une même créance. Ainsi sous le n· XIIII on trouvait le relevé de quatre versements faits le 4 juillet, le 15 septembre, le 5 et le 26 novembre 1296, sur les produits de la terre de "Basiliacum" (articles 65, 90, 110 et 126 du Journal) ;
De même, sous le n· XVI, trois versements faits le 20 mars, le 2 mai et le 9 novembre 1295, au nom de la veuve d'Adam Troterel (articles 2, 23 et 114 du Journal) ;
Enfin, sous le n· XVIII, quatre versements faits le 16 mai, le 9 et le 16 juin 1295, par Renier le Flameng (articles 33, 50 et 53 du Journal).

Il y avait une série particulière de numéros pour la seconde partie du Petit livre neuf: In parvo libro novo, in secunda parte  (14).

Voici quels sont ceux de ces numéros auxquels renvoient différents articles du Journal.

II. Article: 39.
IIII. Article: 26.
VI. Articles: 20, 52, 67 et 213.
VII. Articles: 51, 52, 71, 102, 103, 200 et 215.
XVII. Article: 177.
XXIIII. Articles: 165 et 222.

In parvis ad vad  (15). Le dernier mot de cette rubrique est toujours en abrégé dans les fragments du Journal que nous avons recueillis ; je ne sais s'il doit être lu "ad vadimonia", et si le compte ainsi désigné était un relevé de sommes versées pour acquitter des engagements d'une assez minime importance. Ce compte est cité aux articles 14, 48, 87, 118, 126, 147, 156, 157, 179, 185, 187, 190, 199 et 207 du Journal. L'article 173 porte in parvis ad vad novis.

In libro ad debetur  (16). Ce registre est très fréquemment cité dans le Journal, avec renvoi aux feuillets ou aux chapitres dont il se composait:

III. Article 121.
XLIIII. Articles: 117.
L. Article: 129.
LII. Article: 23.
LII. Articles: 3 et 158.
LXIII. Article: 135.
LXVIII. Articles: 21, 119, 127 et 145.
LXIX. Articles: 11, 66 et 146.
LXX. Article: 127.
LXXI. Articles: 88, 127, 132 et 146.
LXXII. Article: 29.
LXXIIII. Article: 89.
LXXVI. Articles: 63 et 72.
LXXVIII. Article: 127.
LXXIX. Article: 2.
LXXX. Articles: 1, 64, 65, 66 et 124.
LXXXI. Articles: 113 et 143.
LXXXII. Articles: 4, 16, 31, 45, 48, 76, 79, 82, 116, 137, 175, 216 et probablement 218.
LXXXIII. Articles: 27, 53, 63, 81, 93, 120, 121, 130, 145, 149, 157, 162, 167, 178, 181, 182, 204 et 209.
LXXXIIII. Articles: 95, 135, 161 et 170.
LXXXV. Article: 150.
LXXXVI. Article: 185.
LXXXIX. Articles: 150, 152, 153, 183, 191 et 197.
XC. Article: 154.
XCIII. Articles: 174, 179, 180, 192 et 222.
XCIIII. Articles: 102, 188 et 205.
XCVII. Article: 151.
CI. Article: 169.
CVII. Articles: 141, 157 et 170.

Une seule fois le Journal (article 42) renvoie en termes vagues au "Liber ad debetur".

Ad debemus. Nous avons seulement sept mentions de comptes désignés par la simple formule ad debemus  (17): articles 69, 65, 74, 78, 83, 137 et 168. Partout ailleurs les mots "ad debemus" sont suivis de l'indication d'un des trois termes de payement employés dans la comptabilité du Temple comme dans celle du roi  (18), la Chandeleur, l'Ascension et la Toussaint. Le Journal mentionne des encaissements portés:

Ad dehemus Ascensionis XCIIII  (19). Articles 12, 28, 30, 48 et 60.

Ad dehemus Omnium sanctorum XCIIII  (20). Articles 2, 10, 55 et 118.

Ad dehemus Candelose XCIIII (1295, n. st.),  (21). Articles 7, 38, 46 et 48.

Ad dehemus Ascensionis XCV  (22). Articles 32, 34, 35, 36, 52, 62, 74, 75, 77, 92, 93, 95, 97, 175 et 176. Plusieurs de ces articles portent simplement ad dehemus Ascensionis, sans désignation de millésime.

Ad dehemus Omnium sanctorum XCV  (23). Articles 112, 135, 136, 140, 147, 155, 156, 157, 183, 190, 195, 202, 208 et 217.

Addebemus Candelose XCV (1296, n. st.),  (24). Article 159.

L'imputation de tous ces encaissements, sauf une exception  (25), est toujours faite au compte d'un terme échu depuis plus ou moins longtemps.
Ainsi, les encaissements portés au compte de l'Ascension 1294 vont du 7 avril au 26 juin 1295 ;
Ceux de la Toussaint 1294, du 20 mars au 17 novembre 1296 ;
Ceux de la Chandeleur 1295, du 29 mars au 7 juin 1295 ;
Ceux de l'Ascension 1295, du 15 mai 1295 au 23 février 1296 ;
Ceux de la Toussaint 1295, du 2 novembre 1296 au 28 juin 1296. Probablement les recettes de cette nature correspondaient à des créances dont le recouvrement était en souffrance.

Un ou plusieurs registres devaient être ouverts pour établir la situation du trésor du Temple par rapport au roi et aux comptables royaux. Tel était peut-être celui que nous avons vu, un peu plus haut, qualifié de Liber, sans aucune épithète  (26). Tels étaient assurément ceux qui figurent dans les articles suivants, parfois sous la dénomination de Liber régis, le plus souvent sous celle de "Liber Ascensionis", ou de "Liber Omnium sanctorum":

30. De Theophania la Connime, per dominum Bernardum, 17 livres, 15 sols, 6 deniers, super prepositum Parisiensem, in libro Ascensionis.

— De preposito Allodiorum Petro Grison, 20 livres, super ballivum regine, in libro régis nonagesirno.

32. De domino Montis Morenciaci, per ejus capellanum, 253 livres, 10 sous, super regem, in libro Ascensionis XCV·.

35. De ballivo Ambianensi, pro una pecia auri inventa, ponderis quatuor denariorum et oboli auri, 13 sous, 6 deniers, super regem, in libro régis Ascensionis.

41. De domino Radulfo de Bruilliaco, milite, 33 livres, 15 sous, 3 deniers, super regem, in libro Ascensionis.

108. De Hersende la Moriere, per J. ejus filium, 100 sous ; et pro Roberto de Furno 6 livres, super ballivum Silvanectensem, Omnium sanctorum XCV.

— De heredibus Manasseri de Gonnessia, per Fouquaudum dictum Regem, 40 sous, super prepositum Parisiensem, in libro Omnium sanctorum.

110. De prepositura Vasquemolini, per prepositum Sancti Martini in Bosco, 26 livres, 13 sous, 4 deniers, super ballivum Viromandie, in libro Omnium sanctorum.

112. De Jobanne de Santre, 30 livres, super ballivum Aurelianensem, in libro Omnium sanctorum.

119. De Guillelmo Boutemie, 7 livres, 10 sous, per ballivum Aurelianensem, in libro Omnium sanctorum.

160. De ballivo Viromandie. . . 33 livres, 3 sous, 3 deniers, in libro Ascensionis XCV.

174. De ballivo Viromandie, 600 livres, in libro regis Ascensionis XCV.
Sources: Mémoires de l'Institut national de France, Académie des inscriptions et belles-lettres. Mémoire sur les opérations financières des Templiers. de: Léopold Delisle — 1889.

Balance des comptes du roi

Top

 

Notes
1 — Original conservé à la Bibliothèque nationale, collection Clairambault, vol. 107, p. 8349.
2 — Sans parler des parisis et des tournois ordinaires, le Journal mentionne les espèces suivantes:
I· — Les doubles parisis: parisienses duplices ; par doubles, articles 62, 63, 119, 130, 134, 135, 145, 165, 168, 172, 175, 219, 220, 221 ;
II· — Les deniers d'argent de six deniers: "denarii argenti de sex denuriis", articles 220 et 221;
III· — Les petits tournois d'argent: "petiz t. argenti", article 67 ;
IV· — Les deniers tournois d'argent: "denarii turonemes argenti", articles 6, 18, 32, 33, 38, 48, 52, 58, 62, 65, 67, 68, 81, 119, 131, 134, 135, 145, 165, 168, 171, 172 , 215, 219, 220 et 221 ;
V· — Les doubles tournois: "turonenses duplices, t. doubles", articles 119, 131, 145, 165, 168, 220 et 221;
VI· — Les eslerlins: "sterlingi", articles 18, 32, 33,38, 48, 52, 63, 65, 67, 68, 81, 131, 145, 165, 168, 215 et 220 ; sterlingi adcapellum, article 194;
VII· — Les deniers d'or de 20 sous: "denarii auri", article 175 ; "denarii auri de XX solidis", articles 219 et 221 ;
VIII· — Les florins d'or "floreni auri", articles 38, 48, 58, 63, 131, 172, 221.
Le texte du Journal donne le rapport de chacune de ces espèces avec le denier parisis.
3 — "Pro sorore thesaurarii Huberti, IIII libras". Article 67.
— Par l'article 172 du compte de la Chandeleur 1288 (n. st.), nous savons que la soeur du trésorier Hubert s'appelait "Alipdis" et qu'elle avait à prendre sur le trésor royal une pension annuelle de 12 livres.
4 — La petite table ajoutée à la suite du Journal permettra de trouver aisément les articles auxquels renvoie mon analyse de ce précieux document.
5 — "Super procurationes legati". Article 165.
— "Super pictancias cardinalis".
Article 186.
— Il s'agit probablement de Béraud, évêque d'Albano.
6 — "11. De Petro, clerico Bernardi Catel de Duaco, et pro ipso Bernardo, 328 livres, super preceptorem Viromandie, in magnis fratrum, XCV·".
"220. De preceptore Viromandie, per Guillelmum de ïornaco, civem Parisiensem, 200 livres 40 sous, in magnis fratrum.
— De preceptore Ponlivi, 2,000 livres p, ibidem.
— De preceptore Atrebatensi, 120 livres 40 sous, ibidem".
7 — "67. De preceptore Foncium, 276 livres, in parvis fratrum".
— "74. De Johanne Luppo, 180 livres tournois, super preceptorem Rupelle, in parvis fratrum".
— "92. De pellibus et agniculis venditis per fratrem Johannem nostrum, 16 livres, 10 sous, super preceptorem Stampensem, in parvis fratrum".
— "165. De preceptore Remensi, 10 livres, super procurationes legati, in parvis fratrum".
8 — "18. De preceptore Yvriaci, pro lanis de Bosco Scutorum, 66 livres, 6 sous, super preceptorem Latigniacci, in libro piloso".
— "91. De preceptore Bellividere, 32 livres, in libro piloso".
9 — "33. De preposito Braii Eustachio, 140 livres, super ballivum Viromandie, in libro".
— "122. De domino Fontaneti, per Guillelmum clericum, 10 livres, 13 sous, 4 deniers, super prepositum Parisiensem, in libro".
10 — "9. De ballivo Clarimontis, per J. clericum, 140 livres, in magno libro".
— "25. De domina Blancha de Cabilone et Beraudo de Marcuel, per Oslruguetum, 200 livres, super ballivum Alvernie, in magno libro".
— "156. De domino Guillelmo de Loisi, milite, per capellanum, 100 libras turon, super magistrum Templi, in magno libro".
11 — "78. De magistro Gaufrido de Templo, per magistrum Clementem, nepotem suum, 800 livres, in veteri libro".
— "119. De Gaufrido Ferperio, per preceptorem Bellividere, 32 livres, in veteri libro".
12 — "11. De fratre Roberto carpentario, 60 sous, in parvo libro veteri, in fine".
— "202. De Petro Giffardi, 20 livres, super Robertum carpentarium, in parvo libro veteri".
— "206. De Petro de Malo Repastu, per preceptorem Mali Repastus, 10 livres, in parvo libro veteri, in prima parte".
13 — "16. De Johanne Pocheron, 19 livres, in parvo libro novo, III·".
— "23. De relicta Ade Troterel, per fratrem Robertum de Furno, 6 livres, 16 sous, super thesaurarium nostrum, in parvo libro novo, XVI·".
— "64. De preceptore Normannie, 1,600 livres, tournois, in parvo libro novo, XX·".
— "80. De fratre Odone carpentario, 50 livres, super molendina que fuerunt Andree Poscheron, in parvo libro novo, XX·".
— "84. De preceptore Mali Repastus, 42 livres, super preceptorem Parisiensem, in parvo libro novo, XX·".
— "193. De Petro Maillart, per fratrem Petrum de Puteolis, 20 livres, in parvo libro novo, XIII·".
14 -"39. De XIII doliis vini de Buverennes venditis, 42 livres, super executores Symonis Speciarii, in parvo libro novo, II·, in secunda parte".
— "51. De abbatissa Montis Martirum, per firmarium de Gastineto, 49 livres, 11 sous, 2 deniers, super elemosinarium régis,in parvo libro novo, in secunda parte, VII·".
— "177. De boscis doraus Mali Repasti venditis per preceptorem, 30 livres, super dictam domum, in parvo libro novo, XVII·, in secunda parte".
15 — "14. De Johanne.Boucel, 24 livres, in parvis ad vad".
"48. De fratribus Sancte Crucis, 4 livres, in parvis ad vad".
"87. De preceptore Montis Suessionensis, per Gerricum, 147 livres, in parvis ad vad".
"157. De domino J. curato Sancti Andrée de Kala, 16 livres, in parvis ad vad".
"199. De thesaurariis de Lupara, 270 livres, super Guillelmum Bourdon, in parvis ad vad".
16 — "3. De Petro la Truie, 8 livres, super Robertum de Villanova, in libro ad debetur, LIII·".
"42. De Bertaudo de Hala, 60 livres, in libro ad debetur".
"88. De abbate Beati Germani de Pratis, per capellanum, 100 livres, tournois, in libro ad debetur, LXXI·."
"89. De Ingerranno de Marrigni, 40 livres, in iibro ad debetur, LXXIIII·."
"178. De abbate Beati Dyonisii, per preceptorem, 608 livres, in libro ad debetur, LXXXIII·."
"216. De Hugone Candelario, 180 libras, 51 sol, 8 deniers, super dominum Robertum de Belvaco, in parvis fratrum, et 97 libras 8 sol. 4 deniers, in libro ad debetur, LXXXII·."
17 — "59. De heredibus Michaelis Nancre, per Philippum de Mariau, 51 livres, 5 sous, ad debemus".
"65. De abbate Ferrariarum, 156 livres, 10 sols, ad debemus".
"168. De Vincentio de Joiaco, per fratrem Garnerum de Compendio, 40 livres, ad debemus".
18 — Dissertation de M. de Wailly, dans le Recueil des Historiens, t. XXI, p. LIII.
19 — "28. De Guioto Cavassone, per Girardum, 600 livres, tournois, ad debemus Ascensionis XCIIII".
"30. De Guioto Cavessone, per Girardinum, 25 livres, tournois ad debemus Ascensionis XCIIII".
"48. De Guioto Cavassone, per Gerardinum, 1,000 livres, tournois, ad debemus Ascensionis XCIIII".
20 — "2. De Dionysio de Sancto Justo, 15 livres, super Guillotum Bercherium de Scanssiaco, ad debemus Omnium sanctorum XCIIII".
"10. De fratre Petro Super villam, 160 livres, ad debemus Omnium sanctorum XCIIII. De Stephano Haudri, 420 livres, ibidem, IIII".
21 -"38. de Philippo le Begue, per preceptorem nostrum fratrem Guidonem, 70 livres, ad debemus Candelose XCIIII".
"46. De Philippo le Begue, 80 livres, ad debemus Candelose".
22 — "32. De Galtero le Begue, 33 livres, 7 sous, ad debemus Ascensionis".
"34. De Stephano de Marchieres, 4 livres, ad debemus Ascensionis".
"75. De domino Hugone de Petra Lata. 30 livres, tournois, super Girardum Biscoli et Lappo Peti, ad debemus Ascensionis XCV".
"176. De domino Stephano Draperio, 10 livres, ad debemus Ascensionis XCV".
23 — "112. De domino Johanne de Acon, per dominum Martinum capellanum et magistrum J., 833 livres, 6 sous, 8 deniers, tournois, ad debemus Omnium sanctorum XCV".
"136. De preposito Gressuum G., 57 livres, ad debemus Omnium sanctorum".
"190. De thesaurariis régis apud Lupparam, 838 livres, 6 sous, 10 deniers, tournois, ad debemus Omnium sanctorum XCV·".
"217. De comite Sancti Pauli....., 102 livres, 10 sous, ad debemus Omnium sanctorum XCV·".
24 — "159. De Jacobo Genciani, 18 livres, 18 sous, 6 deniers, tournois, super ducem Brebancie, ad debemus Candelose XCV·".
25 — L'article 159 du Journal, daté du 17 janvier 1296 (n. st.), dont le texte est cité dans la note précédente, renvoie "ad debemus Candelose XCV", c'est-à-dire à la Chandeleur qui devait échoir seize jours plus tard.
26 — Articles 33, 122 et 133 du Journal.

Sources: Mémoires de l'Institut national de France, Académie des inscriptions et belles-lettres. Mémoire sur les opérations financières des Templiers. de: Léopold Delisle — 1889.

Balance des comptes du roi


Opérations financières visitées 70679 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.