Les Templiers   Etudes templières   Les Croisades

Quelques études réalisées sur les Templiers

Templiers Bouches-du-Rhône
Monuments des Templiers
Les établissements de ces chevaliers étaient nombreux dans le département, où ils ont encouragé la culture, amélioré les routes et protégé les voyageurs. Les palais des dignitaires de l'ordre situés dans les villes ont disparu; on trouve des restes considérables des hospices répandus dans les campagnes. En rapprochant les observations que nous avons faites en divers lieux, nous pouvons conclure qu'ils étaient bâtis sur un plan uniforme: c'était un enclos fortifie de tourelles plus souvent rondes que carrées, la bâtisse est en pierres plates rangées par lits réguliers et lices avec un mortier d'une extrême dureté. Dans l'intérieur il y a des divisions où l'on reconnaît les cellules des frères, les écuries de leurs chevaux, les grandes pièces, telles que salles et réfectoire, enfin la chapelle et le cimetière. Il y a aussi communément, pour le temps de guerre, une issue souterraine qui va s'ouvrir dans la campagne.
Top

 

Je ne peux affirmer que tous les lieux cités dans cette liste ont bien eu des établissements Templiers sur leur territoire. Comme toujours, je vous conseille de prendre cette étude avec la plus grande prudence.

Marseille
L'Eglise des Augustins de Marseille, aujourd'hui paroisse Saint-Ferréol, était celle du Temple; la rue qui passe derrière, s'appelle encore rue des Templiers.
Top

 

Rognes
Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Aix-en-Provence, Canton: Lambesc - 13

Maison du Temple de Rognes
Maison du Temple de Rognes

Près de l'église de Rognes on aperçoit des ruines parmi lesquelles on a reconnu la croix des Templiers: c'est l'emplacement d'une maison de leur ordre.

Les comtes de Provence de la maison De Barcelone se réservèrent la seigneurie de Rognes ; ceux de la première maison D'Anjou l'aliénèrent à des seigneurs particuliers. Du temps de la Ligue, le seigneur et les habitants ayant embrassé la cause du légitime souverain, le parlement ligueur fit démolir le château. Le même ordre avait été donné pour la tour de Tournefort; mais il ne fut exécuté qu'en partie. Dans les Etats de 1601 et 1602, le seigneur de Rognes demanda en vain une indemnité pour relever les murs du château, qui depuis est resté dans le même état de démolition.

Ce château ruiné s'appelle « lou Foussa. » Il occupe toute la sommité de la colline, et il mérite d'être vu, soit pour admirer la solidité des murs et les différentes pièces qui existent encore, telles que la chapelle, la citerne, les souterrains, etc., soit pour jouir d'un magnifique point de vue.

Le village est au-dessous, partie sur le penchant de la colline, et partie dans la vallée. Il se compose d'environ 300 maisons, dont celles qui bordent la route sont d'assez belle apparence. L'église paroissiale est un édifice ancien qui parait avoir appartenu aux Templiers. On trouve encore devant la porte une pierre de près d'un mètre carré, sur laquelle il y a une croix de Templier surmontée d'une autre croix à six branches. On conserve dans la sacristie un ostensoir, qui consiste en une boîte carrée placée sur un piédestal, dont l'origine doit remonter au 12e siècle. Le trésor de cette église était fort riche avant la révolution. On a conservé quelques reliques authentiques et des tableaux malheureusement forts dégradés. Cette église est sous le titre de l'Assomption, mais le patron est Saint Denis. Il y a aussi une chapelle de pénitents à l'entrée du village. Le presbytère et l'hôtel de ville n'offrent rien de particulier.

Une conduite en bourneaux ou tuyaux de terre cuite, de 3600 mètres de longueur, amène l'eau à la fontaine publique qui est au bas du village et fort abondante. Il y a encore une autre petite fontaine dans le faubourg, et une promenade plantée de beaux arbres.

Templiers de Rognes. (Archives Ecclésiastiques de Saint Sauveur)
Ce fut dans une de ces assemblées communales où tous les chefs de famille furent appelés qu'il fut décidé d'introduire dans le pays l'ordre des Templiers et de lui donner un local où il pourrait faire bâtir pour loger quelques individus de l'ordre et des terres qu'il ferait cultiver à son avantage.
Tout le monde applaudit à cette décision à cause des grands biens que cet ordre faisait dans l'orient. Les pèlerins qui s'en retournaient de la Palestine ne cessaient de parler de la charité et des services qu'ils recevaient de ces militaires religieux.
Ceux-ci furent donc appelés dans le territoire de Rognes et ils firent bâtir à l'endroit où est à présent le « Lion d'Or ». S'il faut juger de cette maison par les fondations que l'on y voit encore elle ne pouvait qu'être très grande.
Les terres qui leur furent données devaient être très considérables et si nous pouvons faire quelques conjectures à ce sujet, le domaine des Templiers contenait toutes les terres qui furent soumises dans la suite à la dîme que l'on appela ; petite dîme de Conil.
Sources: M. Bonnaud, annales N°1 à N°9b, du Manuscrit de l'abbé Joseph-Mathieu Martin, l'Histoire de Rognes
Top

 

Bayle
Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Aix-en-Provence, Canton: Trets, Commune: Saint-Antonin-sur-Bayon - 13

Maison du Temple de Bayle
Maison du Temple de Bayle

A la ferme de Bayle ou Baille, située à demi-lieue au Sud-Est de Saint Antonin, sur le chemin de la Galinière, on trouve les ruines d'un hospice de Templiers. La bergerie de la ferme a été bâtie sur les restes de l'église. Dans la cour sont les débris du cloître et deux pierres portant en relief le soleil et la croix des Chevaliers du Temple. On attribue à ces religieux un ouvrage digne des Romains. C'est une tranchée faite dans le roc de 12 à 15 mètres de profondeur, 0,60 mètre de largeur, sur une longueur de plus de 300 mètres. Ce grand travail paraît avoir été entrepris pour dessécher un étang qui existait autrefois au-dessous de l'hospice.
La tranchée débouche sur la barre du Cengle, dont l'escarpement est très-considérable.
Top

 

Lamanon
Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Arles, Canton: Eyguières - 13

Maison du Temple de Lamanon
Maison du Temple de Lamanon

En décrivant au chapitre XVIII les grottes de Calés, nous avons dit que ce lieu passait dans le pays pour avoir appartenu aux Templiers. Outre le mur qui barre la vallée et la tour à gauche, dont nous avons fait mention, il y a, sur les plateaux, les restes de deux chapelles et d'un grand bâtiment carré. Il faut se souvenir qu'anciennement la route d'Avignon passait à Lamanon.

Les Grottes de Lamanon
Près du village de Lamanon est un site extrêmement curieux, connu dans le pays sous le nom de Cales. En sortant de Lamanon par le côté de l'ouest, on trouve une colline à laquelle on parvient par une montée rapide ; arrivé au sommet, on rencontre une plate-forme allongée, bordée à droite et à gauche de roches escarpées ; un mur transversal en barre l'entrée. Une porte est ouverte dans ce mur pour donner accès à la plate-forme ; une tour et des débris de muraille s'élèvent sur les rochers à gauche : ils paraissent du moyen âge. Quand on a franchi la porte on se trouve dans un enclos très semblable à une rue dirigée vers le couchant ; les roches qui en forment les côtés sont percées d'un très grand nombre de trous qui sont l'entrée d'autant de grottes: ces grottes sont peu spacieuses et n'ont que 8 à 10 pieds carrés. On trouve dans quelquesunes des espèces de sophas taillés dans le roc, et dans les parois des trous carrés comme pour servir d'armoires. Les gens du pays disent que Calés a été habité par les Templiers.
Sources: Guide classique du voyageur en France, page 365. Jean-Marie-Vincent Audin, 1831. Livre numérique Google
Top

 

Orgon
Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Arles, Canton: Orgon - 13

Maison du Temple d'Orgon
Maison du Temple d'Orgon

C'est sur le territoire d'Orgon, dans la propriété de M. Dacla, aujourd'hui maire, appelée Valdition, que se trouvent les ruines d'un des principaux établissements des Templiers ; elles sont sur le chemin Arlatan: ces religieux avaient là un péage. Il n'y reste que quelques pans de mur et des souterrains.

Péage d'Orgon
La voie Aurélienne, qui conduisait d'Apt à Arles, coupait les territoires d'Orgon et d'Eygallières. Après avoir traversé la Durance, elle remontait vis-à-vis d'Orgon, passait au pied du château, se dirigeait vers la brèche dite de l'Aiguille, où les Templiers établirent plus tard un péage, sur la route de Saint-Remy, qui l'occupa postérieurement. Elle longeait ensuite la montagne d'Eygallières, jusqu'à Romanil. On en trouve partout les traces qui conservent le nom de chemin Arlatan.
Sources: M. D. J. Quenin. Statistique du Canton d'Orgon, Département des Bouches-du-Rhone, page 66. Arles 1838. Livre numérique Google
Top

 

Molléges
Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Arles, Canton: Orgon - 13

Maison du Temple de Mollèges
Maison du Temple de Mollèges

Ce village fut bâti par les Templiers sur l'emplacement d'un étang qu'ils avaient desséché. Leur chapelle est devenue l'église paroissiale; elle est entourée d'arceaux en dedans et en dehors. Le clocher est remarquable par ses ornements. Il y a sur l'une et sur l'autre d'anciennes inscriptions, mais elles sont indéchiffrables.

D'après la tradition, les Templiers auraient eu des biens à Saint-Andiol et Cabannes, des établissements à Orgon et Mollèges.
Joseph-Antoine Durbec - Templiers et Hospitaliers en Provence et dans les Alpes-Maritimes, page 136
Top

 

Saint-Andiol
Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Arles, Canton: Orgon - 13

Domaine du Temple de Saint-Andiol
Domaine du Temple de Saint-Andiol

On croit que ce village fut, comme le précédent, fondé par les Templiers.

D'après la tradition, les Templiers auraient eu des biens à Saint-Andiol et Cabannes, des établissements à Orgon et Mollèges.
Joseph-Antoine Durbec - Templiers et Hospitaliers en Provence et dans les Alpes-Maritimes, page 136
Top

 

Cabannes
Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Arles, Canton: Orgon - 13

Domaine du Temple de Cabannes
Domaine du Temple de Cabannes

Il parait, d'après des actes authentiques, que ces chevaliers avaient établis, au quartier de Saint-Pierre, sur le chemin d'Avignon, un hospice où ils recevaient les pèlerins et les voyageurs malades; il servait d'infirmerie aux maisons d'Avignon et d'Orgon. C'est des cabannes employées à cette pieuse destination que le village a tiré son origine et le nom qu'il porte. Le château et l'église ont été construits en partie de matériaux provenant du bâtiment des Templiers: leur croix s'y retrouve en plusieurs endroits.

D'après la tradition, les Templiers auraient eu des biens à Saint-Andiol et Cabannes, des établissements à Orgon et Mollèges.
Joseph-Antoine Durbec - Templiers et Hospitaliers en Provence et dans les Alpes-Maritimes, page 136
Top

 

Maillane
Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Arles, Canton: Saint-Rémy-de-Provence - 13

Domaine du Temple de Maillane
Domaine du Temple de Maillane

L'établissement de Maillane formait un grand carré dont on reconnaît l'enceinte; il renferme des tombeaux en briques. Cet emplacement dépendait de l'abbaye de Mont-Majour.
Top

 

Barbentane
Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Arles, Canton: Châteaurenard - 13

Barbentane
Maison du Temple de Barbentane

La maison curiale d'aujourd'hui faisait partie du cloître des Templiers ; on y voit leur croix, et des tombeaux en briques ont été reconnus autour. Un domaine qui leur appartenait, et qui est à quelque distance du village, se nomme encore le Temple.
Voir le site de nemausensis
Top

 

Tarascon
Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Arles, Canton: Tarascon - 13

Maison du Temple de Tarascon
Maison du Temple de Tarascon

Ce fut en 1180 que les Templiers s'établirent à Tarascon; ils y ont donc habité pendant 127 ans, puisque leur suppression est de 1307. II y a quelques restes de leur monastère dans la rue du Temple.

Tarascon
La partie de la viguerie de Tarascon qui s'étend de cette ville jusqu'à Orgon, entre la Durance et les Alpines, était marécageuse et malsaine. Les Templiers entreprirent de la dessécher. Ils y construisirent des fossés d'écoulement et des chaussées pour servir de chemins. Plusieurs bourgs et villages, tels que Saint-Andiol, Molléges, Eyragues, Cabanes, etc., doivent leur existence à ces religieux, qui rendirent à la culture une grande étendue de pays.
Top

 

Trets
Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Aix-en-Provence, Canton: Trets - 13

Maison du Temple de Trets
Maison du Temple de Trets

Les Templiers étaient venus fonder à Trets un établissement dont on voit encore les ruines à la ferme du bandeau.

Sur le territoire de Trets, en allant à l'Hermitage de Saint Jean, on rencontre une ferme nommée le Bandeau qui passe pour un ancien établissement des Templiers. Il y a en effet, des restes d'enclos et de constructions qui en ont les caractères.
Mais parmi ces débris on en trouve d'une plus haute antiquité et qui annoncent une habitation romaine. On y voit des restes de bains, des fragments de colonnes en marbre; on y a trouvé beaucoup de médailles, et enfin un vase de cette belle terre rouge dont on rencontre si souvent des fragmens. Ce vase, d'environ sept pouces de diamètre, orné de bas-reliefs et bien conservé, fut acquis par M. Dubois-Aymé, alors directeur des douanes à Marseille.
Top

 

La Barben
Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Aix-en-Provence, Canton: Pélissanne - 13

Domaine du Temple de La Barben
Domaine du Temple de La Barben

La voie Aunélienne de Pisavis passait sur la limite méridionale de cette commune. C'est encore en partie aujourd'hui la route d'Eguilles à Salon. Une autre route qui vient de Saint-Cannat a été pendant longtemps la route d'Avignon par Aurons. Les Romains avaient des maisons de campagne dans la vallée de la Touloubre, on en trouve encore les ruines. Les Templiers avaient fondé un hospice et une église à l'endroit où est maintenant la paroisse. Ce furent eux qui commencèrent les défrichements et la coupe des bois. La terre appartenait alors à l'abbaye de Saint-Victor à qui elle avait été confirmée par l'archevêque d'Aix. L'acte est de 1098 et nomme la paroisse « Ecclesia de Barbento. » Elle passa peu après à la famille de Pontevès qui avait la seigneurie de Lambesc.
Top

 

Saint-Cannat
Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Aix-en-Provence, Canton: Lambesc - 13

Domaine du Temple de Saint-Cannat
Domaine du Temple de Saint-Cannat

Le village de Saint-Cannat est situé sur la grande route d'Aix à Avignon ; il est bâti d'une manière très-irrégulière, mais il y a quelques belles maisons sur la grande route. L'église paroissiale a appartenu aux Templiers, qui avaient à Saint-Cannat une maison dont on voit encore quelques restes.

Saint-Cannat
Dans l'intérieur du village de Saint-Cannat, à peu de distance de l'église, on voit quelques fenêtres d'une maison ancienne et somptueuse pour le temps; on croit qu'elle a appartenu aux Templiers. Nous ne savons en quelles mains elle a passé depuis, mais elle doit a de nouveaux maîtres une porte d'ordre dorique qui ne peut être plus ancienne que le 16e siècle.

Saint-Cannat
Il y a d'abord existé une Chapelle, dédiée à Notre Dame de Vie, vers le VIIe siècle (en ruines depuis le tremblement important de 1909). Au XIIIe siècle, les pauvres chevaliers du Christ, nommés aussi les Templiers, obtiennent un bail de l'évêque de Marseille pour la création d'un Prieuré à Saint-Cannat. Ces chevaliers y édifieront, entre autre, maisons, fermes, bâtiments, mais surtout une église conventuelle, à côté de la Chapelle Notre Dame de Vie.
Sources: Mairie de Saint-Cannat
Top

 

Salon-de-Provence
Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Aix-en-Provence, Canton: Salon-de-Provence - 13

Doamine du Temple de Salon-de-Provence
Doamine du Temple de Salon-de-Provence

L'église paroissiale, sous le titre de Saint-Michel, est au centre de la ville vieille ; elle a été bâtie par les Templiers au XIIIe siècle, et on y voit encore le tombeau d'un moine novice.

Eglise de Saint Michel de Salon
Les habitants du pays sont fermement persuadés que cette belle église a été construite par les Templiers. La construction et le style du portail, qui est élégant et bien décoré, paraissent en effet du 13e siècle, temps de la splendeur de cet ordre.
La croix des Templiers, que Millin a reconnue sur le frontispice seulement et même avec quelque peine, se retrouve plusieurs fois dans l'intérieur.
Il s'y trouve un autre monument plus remarquable et plus décisif, c'est le tombeau d'un novice de l'ordre dont la figure est gravée sur la pierre sépulcrale; il est vêtu d'une tunique et porte l'étole. L'épitaphe fait mention de son âge qui n'était que de 16 ans 19 jours.
Top

 

Aix-en-Provence
Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement et Canton: Aix-en-Provence - 13

Maison du Temple d'Aix-en-Provence
Maison du Temple d'Aix-en-Provence

Les différents lieux qui composent la viguerie d'Aix ne nous offrent que des faits de détail qui trouveront leur place dans la Topographie Administrative. Les Templiers s'étaient établis dans la ville Comtale dès l'an 1100 (1). Depuis cette époque ils fondèrent des hospices dans plusieurs parties de la Provence, où ils s'occupèrent principalement de refaire les chemins et de rétablir les communications, protégeant les voyageurs moyennant des péages qu'ils avaient établis sur différents points de la route. Il sera fait mention des ruines de ces établissements, soit dans la Description des Communes, soit dans l'Archéologie.
1. De Saint-Vincens, Mémoires sur l'Ancienne Cité d'Aix, etc.
Top

 

Cassis ou Ceyreste
Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Marseille, Canton: La Ciotat - 13

Il parait qu'il y a eu des Templiers à Cassis et a Ceyreste. Dans ce dernier pays on donne pour le clocher des Templiers une tour carrée qui fait partie du mur d'enceinte. C'est une véritable tour de fortification, comme le prouve sa construction extérieure, les meurtrières dont elle est percée et les grandes ouvertures cintrées qu'elle a du côté du village: particularité que nous avons observée dans d'autres forteresses, et particulièrement aux petites tours du château de Tarascon.

Cassis ou Ceyreste
Comme nous l'avons dit, dans la Géographie Ancienne, toutes les probabilités se réunissent en faveur de la tradition du pays. Après la reddition de Marseille, César, ayant enlevé à cette ville ses possessions coloniales, et ayant réuni à la province romaine, non-seulement ses possessions, mais encore le pays des Albiciens, dut placer, sur divers points, des postes militaires, pour s'assurer de la soumission des habitans du pays. « Caesarista (Caesaris Statio) » fut une de ces stations. Il y bâtit un château et y plaça une petite garnison. Les gens de la campagne vinrent bâtir autour, et il se forma un petit village, qui fut ensuite entouré de remparts sous les empereurs romains. Les ruines de ces deux enceintes se distinguent parfaitement. Les médailles trouvées par M. Cruvelier étaient dans l'enceinte extérieure. On voit des restes de l'enceinte intérieure près de la vieille tour des Templiers, dans le quartier dit de l'Hôpital, où, selon la tradition du pays, César avait placé les soldats malades. La fontaine de Ceyreste est évidemment de construction romaine. Les fonts baptismaux sont creusés dans une pierre tumulaire sur laquelle on retrouve quelques fragments d'une inscription latine.

Nous avons déjà dit que les actes des Conciles font mention d'un évêque de Ceyreste, et qu'une ancienne porte d'un presbytère porte des mitres sculptées en relief; mais ces mitres ont peut-être trait à l'abbé de Saint-Victor, seigneur du pays, qui, en 1204, avait obtenu le privilège de porter la mitre, par une bulle d'Innocent III.

La tradition attribue aux Templiers un bâtiment en ruine surmonté d'une tour, et M. Clément, de Marseille, a en sa possession un casque, trouvé dans les environs, qui paraît être du XIIe siècle. Le monument de Ceyreste, dont nous avons rendu compte dans l'Archéologie (1), est attribué, par les gens du pays, à la reine Jeanne, et nous croyons cette opinion fondée.
1. Il y avait à Marseille, depuis 1180, des religieux, dits de Saint-Antoine, qui etaient Hospitaliers, et qui furent ériges en chanoines réguliers en 1297. La coramanderie générale de cet ordre était à Marseille, et il y avait quatre commanderies particulières qui étaient Aix, Apt, Ceyreste et Salon. Probablement ces prétendus Templiers de Ceyreste étaient-ils des Hospitaliers de Saint-Antoine.
Sources: Statistique du département des Bouches-du-Rhône: avec Atlas, Volume 2 Livre numérique Google Par M. le Comte de Villeneuve. Marseille M. DCCC. XXIV

Etudes templières visitées 442755 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.