Commanderies par département   Commanderies par département   Commanderies par département

Les commanderies de France triées par département

Département des Hautes-Pyrénées

Ancizan   (65)
Chapelles templières d'Ancizan, Guchen, Agos, Vignec et Saint-Lary.
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Chef-lieu de cantons, Commune: Ancizan - 65


Domaine du Temple à Ancizan
Domaine du Temple à Ancizan


Près le Bourg de « Vielle » qui est situé tout près de la Neste, à deux lieues d'Arreau; les Templiers y ont possédé autrefois une chapelle, de même que dans les lieux voisins, d'Ancizan, Guchen, AgosDomaine du Temple à Agos
Domaine du Temple à Agos
, Vignec et Saint-LaryDomaine du Temple à Saint-Lary
Domaine du Temple à Saint-Lary
, près duquel est Sainte-Marie du mont Carmel; on voit aussi à très-peu de distance, quelques ruines de L'ancien château Arnaud, où résidèrent, en premier lieu, les comtes d'Aure; ce lieu porte encore le nom d'Arnaud dans le pays.
Sources: Itinéraire descriptif et pittoresque des Hautes-Pyrénées françoises jadis - de Pierre Toussaint de La Boulinière Publié 1825 Librairie de Gide Fils
Top

 

Aragnouet   (65)
Aragnouet
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Bagnères-de-Bigorre, Canton: Vielle-Aure - 65


Temple ou Hôpital de Chaubère
Localisation: Temple ou Hôpital de Chaubère


Etant donné que je n'ai pas trouvé de date, ni pour un Ordre ni pour l'autre, je ne sais que dire sur Aragnouet, il est possible que ce lieu fut une possession des Templiers, mais, il aussi possible qu'il soit une possession des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

Aragnouet
Il ne parait pas que beaucoup de foyers religieux aient été fondés par lui dans son diocèse. Les monastères de Saint-Béat, de Saint-Frajou, de Peyrissas et de Sarrancolin existaient avant sa venue dans le pays, de même que les collégiales de Saint-Martory, de Cazeneuve et de Saint-Gaudens. Quant aux célèbres abbayes de Bonnefont, de Fabas et de Nizors, elles ne devaient être fondées que quelques
années après sa mort.

Par contre, c'est dans les dernières années années de son épiscopat que surgirent les couvents des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem: Aragnouet, dans la vallée d'Aure, Frontès-Joucou en face du Port de Venasque; Azet, à l'extrémité de la vallée de Louron. Ces maisons hospitalières étaient, comme on le sait, mi-partie religieuses et mi-partie militaires. Leur principale mission était la garde des hauts passages des Pyrénées, et la défense des routes qui y aboutissent. En ces régions désertes, où les voyageurs avaient tout à redouter des attaques des Maures et des malandrins, ces moines chevaliers, dont la bure recouvrait la cotte de mailles, rendirent, au cours du Moyen Age, les services les plus signalés, et personne ne les apprécia mieux que saint Bertrand, dévoué aux intérêts temporels de ses diocésains comme à leurs intérêts spirituels.
Sources: Saint-Bertrand de L'Isle, évêque de Comminges (1073-1123), par Bénac, Jean-Marie. Auch 1923

Aragnouet
En sortant d'Aragnouet, on passe de nouveau la rivière, où la digue d'un moulin forme une jolie cascade, et près de là est la source sulfureuse et froide de la Queau, au pied de la forêt dû même nom. Bientôt la vallée se rétrécit, pour fermer le bassin au centre duquel est située la maison de Chaubère, qui sert d'hospice aux voyageurs.


Temple ou Hôpital de Chaubère
Cadastre de l'Hôpital de Chaubère - Sources: Aragnouet


Cette maison, et une vaste prairie qui en dépend, appartenaient jadis aux Templiers. Ou voit encore leur monogramme sur les ruines d'une chapelle bâtie à l'extrémité de la prairie.

Ces chevaliers, par leur institution, devaient protéger les voyageurs, dans les passages difficiles, contre les attaques des infidèles, et ils s'établirent vraisemblablement au pied des ports des Pyrénées, dans le temps où l'Espagne était occupée par les Sarrasins.

Les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, qui héritèrent des vastes possessions des Templiers, affermèrent la maison et la prairie de Chaubère, moyennant une modique redevance, mais sous la condition que les voyageurs trouveraient dans l'hospice quelques petits objets utiles, tels qu'huile, vinaigre, sel, etc. Le fermier a acheté, pendant la révolution, l'hospice et la prairie attenante, sans être astreint à aucun service pour les voyageurs.
Sources: Itinéraire descriptif et pittoresque des Hautes-Pyrénées Française. Jadis territoire du Béarn, du Bigorre, des Quatre-Vallées, du Comminges, et de la Haute-Garonne. Par P. La Boulinière. Paris 1825

Le port de Beusse ou Bielsa
On y va par Aragnouet. Sur la route on rencontre la maison de Chaubère, misérable hospice qui appartenait aux Templiers. Au confluent des deux torrents qui forment la Neste de Saux, on pénètre au sud dans une gorge d'où l'on monte vers le port en laissant à droite la cascade de Riouner. Le port qui est à quatre heures d'Aragnouet s'élève à 2405 mètres entre le pic de la Guillette et celui de Bataillence; ce passage, plus facile que le précédent, mène en 5 heures à l'hospice de Bielsa.
Sources: Charles L. Frossard. Société de l'Histoire du Protestantisme Français. Tome XXXII. Paris 1883.
Top

 

Borderes   (65)
Maison du Temple de Bordères
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Bordères-sur-l'Echez - 65


Maison du Temple de Bordères
Maison du Temple de Bordères


Le 7 des Ides de février de l'année 1148 (7 février 1149), la grande salle du château de Lourdes contenait une nombreuse et brillante assemblée. Pierre, comte de Bigorre ayant à ses côtés la comtesse Béatrix sa femme, Centulle son fils, et ses principaux chevaliers, donnait, en présence de Bernard, abbé de l'Escale-Dieu, à Pierre de Rosière, maître du Temple en Provence et à Arnaud de Villeneuve, chevalier du même Ordre, sa ville et son fief de Bordères, en franc alleu;les nobles donateurs faisaient en même temps cession de leurs droits sur les maisons que le Temple possédait à Saragosse.

Cet exemple de libéralité ne tarda pas à être suivi par les seigneurs de la contrée et le Temple de Bordères vit successivement de nouvelles donations accroître son importance dans tout le pays de Bigorre.
Séduits par la richesse du pays et par les sentiments de sympathie générale qui les y avait accueillis les Templiers résolurent de faire de Bordères un de leurs principaux établissements du Midi.
Aussi s'empressèrent-ils de construire un puissant château au confluent de l'Adour et de l'Echez;c'est là qu'ils établirent en 1175 le siège de la nouvelle commanderie (Sources: Abbé de Larc, Etude sur Bordères, revue de Gascogne).

Les archives après nous avoir fait connaître une donation faite en 1205 à la maison de Bordères par Gaston vicomte de Béarn et comte de Bigorre, nous montrent sa veuve, la comtesse Pétronille, en présence de sa cour réunie dans la demeure de l'Evêque de Tarbes, concédant aux Templiers le droit de haute justice dans le territoire de Bordères. Elle avait pour but, est-il dit dans Pacte: d'assurer l'exécution des volontés pieuses de ses ancêtres contre les tentatives possibles des successeurs. (1247). Malgré cette précaution les craintes de la comtesse Pétronille ne tardèrent pas à se trouver vérifiées: avant la fin du XIIIe siècle, Esquivât de Chabanes, comte de Bigorre, souleva des chicanes contre la juridiction des Templiers à Bordères. Après bien des pourparlers, l'affaire fut remise à l'arbitrage d'Arnaud-Raymond de Coarraze, évêque de Tarbes et de Pons de Brohet, Maître du Temple en Provence. La sentence de ces derniers reconnut et consacra les droits incontestables de la maison de Bordères; elle réservait seulement l'exécution des sentences capitales aux officiers du comte, qui devaient payer une certaine somme à ceux du commandeur, lorsque ces derniers livraient entre leurs mains, sur la limite de leur territoire, un condamné avec une expédition de la sentence prononcée contre lui (128l).

Arrêtons-nous un moment sur deux, actes;de donation ou plutôt de restitution qui furent faits au Temple de Bordères vers le milieu du XIIIe siècle. Le samedi ayant la fête de Noël de l'année 1248, dans le cloître de l'église de Tarbes, en présence, de l'évêque Arnaud-Raymond de Coarraze et de son chapitre, du sénéchal Pierre de Bourdeilles, de Pelegry de Lavedan, d'Arnaud, Vicomte d'Asté, et, d'Auger de Sarripac, Juges à la cour de Bigorre, de F, Abbé de Saint-Sevin, de Philippe, prieur de Manbourguet, d'Augier de Loïd, prieur de Bénac, des chevaliers Boson-Tizon, Formadge des Angles, A. de Clérag et G. de Serres, Augier, seigneur d'Ossun reconnaissait que son père et son aïeul avaient jadis donné au Temple de Bordères l'église et la grange d'Ossun, ainsi que la moitié des dîmes de « Darraest »;devant cette imposante assemblée, il confessait humblement qu'il avait péché en essayant de reconquérir par la violence ces possessions;aussi il les restituait au précepteur Vital d'Orleix, en prenant l'engagement solennel sur les saints évangiles de protéger à l'avenir les chevaliers du Temple contre toute agression extérieure, serment que répétèrent après lui dame Guiraude, sa femme, et Fourtanier d'Ossun son fils. Pour donner plus de solennité à cet acte, Augier d'Ossun demanda à l'Evêque, au chapitre et au sénéchal d'apposer leurs sceaux sur cette charte. Les trois attaches, appendues au bas du parchemin nous prouvent que le voeu du donateur fut exaucé, mais les sceaux ont malheureusement disparu !

Trois ans plus tard une cérémonie analogue avait lieu dans l'église de Bordères, où avaient été convoqués pour la circonstance les plus grands seigneurs de la contrée;le puissant et fier baron Arnaud de Lavedan, suivi de sa femme et de son fils, Fortanier, se présenta humblement dans l'enceinte sacrée et fléchissant le genou devant le commandeur, il lui demanda pardon du crime dont il s'était rendu coupable en dépouillant la maison de Bordères du village de « Baussaest » (Pintac) donné jadis à l'Ordre par son aïeul A. d'Aragon et promit de s'employer, sa vie durant, à la protection des Templiers. Quelques jours après, Arnaud de Lavedan, pour donner plus de fixité à sa restitution et prévenir toute velléité de rechute de sa part, amena de Tarbes à l'extrémité du pont de l'Adour près de la Léproserie trois de ses parents ou amis, Pelegri de Lavedan, Formadge des Angles et Boson Tizon, qui s'offrirent, à servir de caution;ils s'engagèrent à payer aux Templiers deux cents marcs d'argent dans le cas de non exécution des clauses précédentes. A la prière du seigneur de Lavedan, Arnaud Raymond de Coarraze, évêque de Bigorre, Pelegri de Lavedan, Arnaud de Coaraze, vicomte d'Asté, et Boson Tizon apposèrent leurs sceaux à la fin de cette charte.

Mentionnons enfin la donation que fit également dans l'église de Bordères, le 8 des Ides de juillet 1272, dame Marie de Peyre, avec le consentement de son mari, Bernard d'Oson, chevalier, seigneur de Soréag, des dîmes de l'église de Saint-Etienne de Juliliag.

La catastrophe qui mit fin à l'existence de l'Ordre du Temple, suspendit un moment cette prospérité;mais cet arrêt ne fut que de peu de durée. Les Hospitaliers vinrent avec empressement prendre possession des vastes domaines que le concile de Vienne leur avait adjugés et planter leur étendard au sommet du donjon de Bordères.

Quelques années plus tard séduits par les charmes de ce séjour et l'importance de cette position, ils en firent le chef-lieu d'une de leurs principales circonscriptions du Midi, en réunissant à la commanderie de Bordères celle de l'hôpital d'Aureilhan qu'ils possédaient dans le voisinage.

Un vieux manuscrit, intitulé « Lo libe de la reformation de la comtat de Bigorre », dressé en l'année 1429 par les soins de « messires Bertrand d'Armagnac, juge ordinaire, Ramonet de Lavedan, trésorier, Jehan de Caze, procureur général en la dicte comté, commissaires réformateurs députés par monseigneur le comte de Foix et de Bigorre », nous donne les renseignements suivants sur quelques-unes des possessions des commandeurs et sur les obligations qu'ils devaient à leurs suzerains.

En 1429 - Ce lieu appartient à l'Ordre de Saint-Jean, qui fut jadis au Temple, avec la juridiction entière excepté celle du sang qui appartient au comte. Cette communauté doit payer au comte 40 sols morlas à la fête de Saint-Jean-Baptiste et les habitants sont tenus de lui faire le service d'albergue et de cavalcade, comme leurs voisins de Tarbes. Le commandeur doit payer annuellement au comte, 22 sols morlas pour ses possessions à Bordères, 16 sols morlas pour Quintillac, 2 sols pour ses jardins de Tarbes;plus 2 quarterons de froment pour le droit de « moyade. »

Les nombreux membres de cette Maison du Temple étaient disséminés dans toute l'étendue du comté de Bigorre c'étaient et en premier lieu;Les anciennes dépendances du Temple:
Pintac,
Gajen,
Ossun,
Tachoires,
Guchen,
La chapelle de Notre-Dame de Boisset dans la vallée d'Aure;
Aureilhan (Hospitaliers);
Sarouille (Hospitaliers);
Campau,
Bagnères,
Peyriguière,
Perroton,
Bazillac,
La Fitolle,
Mengoi,
Marquerie,
Soyaux,
Maubourguet,
Preychac,
Câstelnan-de-Rivère-Basse;
Geys et Bouchet (Hospitaliers).
Tachoires

Liste de Commandeurs Templiers de Bordères
1148. Anaud de Villeneuve.
1175. Bertrand de Sauveterre.
1239-1251. Vital d'Orleis.
1275. Pierre de Sombrun.
1281. Pierre de Gavarret.
1283. Guillaume-Garsie de Tussaguet.
1292. Pierre de Gavarret. (2e fois)
1306-1307. B. de Montaigut.
Sources: Grand-Prieuré de Toulouse, M.A. Du Bourg (1883)

Bordères par Jean Justin Monlezun
L'Ordre des Templiers, né sous le ciel de l'Orient, quoique récent encore, s'étendait dans toute la chrétienté.
Pierre de Marsan voulut l'établir dans son comté de Bigorre. Il lui abandonna tout son domaine de Bordères (Manuscrit du Séminaire) sans aucune réserve, et y ajouta les fiefs et les maisons qu'il possédait à Saragosse. Pierre de Roxera, Maître de la milice et Frère Arnaud de Villeneuve, reçurent cette libéralité au nom de l'Ordre. L'acte en fut passé au château de Lourdes, le 7 février 1148, en présence de Bernard, abbé de l'Escale-Dieu. Le comte le revêtit de son sceau sous les yeux de Béatrix, sa femme, et de Centule, son fils, qui s'associèrent à sa bienfaisance.

Greffier des Angles, Arnaud Guillaume d'Augut, Pierre d'Astugues, Raymond de Casamate, Raymond Garsie de Lavedan et Dodon de Benac, le scellèrent après leur suzerain.
Sources: Histoire de la Gascogne depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours - Page 185 - de Jean Justin Monlezun - Gascony (France) - 1846

Membres de la maison de Bordères
Dans les documents de Du Bourg, le Grand Prieuré de Toulouse, et les pièces en latin, on retrouve le nom tel que celui de la Vallée d'Aure, ou la Fitolle etc.

Fiefs et plus petites possessions suivantes:
Fief de Bazillac
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Rabastens-de-Bigorre - 65
Fief de BazillacFief de Bazillac
Fief de Bazillac, Hautes-Pyrénées


Fief de Campan
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Campan - 65
Fief de CampanFiefe de Campan, Hautes-Pyrénées
Fief de Campan, Hautes-Pyrénées


Fief de Castelnau-Rivière-Basse
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Castelnau-Rivière-Basse - 65
Castelnau-Rivière-BasseFief de Castelnau-Rivière-Basse
Fief de Castelnau-Rivière-Basse, Hautes-Pyrénées


Fief de Gayan
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Bordères-sur-l'échez - 65
Fief de GayanGayan, Hautes-Pyrénées
Fief de Gayan, Hautes-Pyrénées


Fief de Gramoulas
Département: Gers, Arrondissement: Auch, Canton: Saramon, Commune: Traversères - 32
Fief de Gramoulas, GersFief de Gramoulas
Gramoulas


Fief de Guchen
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Bagnères-de-Bigorre, Canton: Arreau - 65
Fief de GuchenFief de Guchen, Hautes-Pyrénées
Fief de Guchen, Hautes-Pyrénées


Fief de Lafitole
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Maubourguet, Commune: Gensac - 65
Fief de LafitoleFief de Lafitole, Hautes-Pyrénées
Fief de Lafitole, Hautes-Pyrénées


Fief de Marquerie
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Pouyastruc, Commune: Marquerie - 65
Fief de MarquerieFief de Marquerie, Hautes-Pyrénées
Fief de Marquerie, Hautes-Pyrénées


Fief de Baillasbats
Département: Gers, Arrondissement: Auch, Canton: Lombez, Commune: Simorre - 32
Fief de Baillasbats, GersFief de Baillasbats, Gers
Fief de Baillasbats, Gers


Fief de Mengot
Département: Gers, Arrondissement: Auch, Canton: Jegun, Commune: Ordan-Larroque - 32
Fief de MengotFief de Mengot, Gers
Fief de Mengot, Gers


Notre-Dame du Bouchet
Chemin du Bouchet - Parc National des Pyrénées, Guchen - 65
Notre-Dame du BouchetLa chapelle de Notre-Dame du Bouchet
La chapelle de Notre-Dame du Bouchet

La chapelle de Notre-Dame du Bouchet ou de Boisset ou Boysset, en la vallée d'Aure;

Perroton: n'a pas encore été trouvés
Sources: Du Bourg, Antoine (1838-1918). Histoire du grand prieuré de Toulouse et des diverses possessions de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem dans le sud-ouest de la France, avec les pièces justificatives et les catalogues des commandeurs. Editeur: L. Sistac et J. Boubée (Toulouse): 1883
Top

 

Castelnau-Riviere-Basse   (65)
Domaine du Temple de Castelnau-Rivière-Basse
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Castelnau-Rivière-Basse - 65


Domaine du Temple de Castelnau-Rivière-Basse
Localisation: Domaine du Temple de Castelnau-Rivière-Basse


Les religieux de cette corporation guerrière (les Templiers) n'entrèrent dans le diocèse de Tarbes qu'un demi siècle plus tard que les Hospitaliers de Saint-Jean.

M. A. du Bourg, en son histoire du Grand Prieuré de Toulouse, page 369, rapporte que le comte Pierre de Bigorre, ayant à ses côtés la princesse Beatrix, sa femme, Centulle, son fils, et ses principaux chevaliers, réunis à la grande salle du château de Lourdes, en présence d'une nombreuse et brillante assemblée, fit don à Pierre de Rosière, maître du Temple en Provence, et à Arnaud de Villeneuve, chevalier du même ordre, de sa ville et de son fief de Bordères, en franc alleu, le 7 des Ides de février de l'année 1148.

A la page 376, l'auteur énumère les anciennes dépendances du Temple de Bordères; savoir: Pintac, Gajen, Ossun, Tachoires, Guchen, avec la chapelle de Notre-Dame de Boissel dans la vallée d'Aure, Aureilhan, Campau, Bagnères, Peyriguière, Perroton, Bazillac, La Fitolle, Mengol, Marquerie, Sayaux, Maubourguet, Preychac, Castelnau-de-Rivière-Basse, Geys et Bouchets.
Sources: Abbé P.L. Laplace - Notice sur l'église Saint-André de Luz-en-Barèges. Eudes historiques et religieuses du Diocèse de Bayonne Pau, 1899

Il ne faut pas confondre Castelnau « Castelnau-Rivière-Basse », Hautes-Pyrénées (65), possession de l'Ordre du Temple et Castelnau-d'Estretefonds (31) possession de l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean.
Top

 

Chaubère   (65)
Hôpital du Temple de Chaubère
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Bagnères-de-Bigorre, Canton: Vielle-Aure, Commune: Aragnouet - 65


Hôpital de Chaubère
Hôpital de Chaubère


Si l'on suit cette vallée jusqu'au port de Bielse, on trouve, à cette extrémité, la la maison de « Chaubère », qui sert d'hospice aux voyageurs: cette maison et une vaste prairie qui en était une dépendance, appartenaient jadis aux Templiers: on voit encore leur monogramme sur les ruines d'une chapelle bâtie à l'extrémité de la prairie.

Les aragonais venaient ramasser le foin en France et les français partaient en Espagne cueillir les olives (ou pour échapper à la conscription).


Chapelle des Templiers d'Aragnouet
Chapelle des Templiers d'Aragnouet


Ces échanges se faisaient surtout par le port de Bielsa et le port Vieux, mais aussi par le port de Barroude en passant par l'Hôpital de Parzan et le fond du cirque de Barrosa. Ces trois ports (le port de Barroude sous le nom de « Port de Birousse ») figurent sur la carte de Roussel commandée par le Régent (dressée entre 1716 et 1719, sa première édition est parue en 1730), pour mieux connaître les « cols, passages et ports qui vont de France en Espagne traversant les Pyrénées. » Les chemins qui les empruntent convergent côté espagnol vers « l'Hopital de Bielsa » (plus tard « de Parzan »), et côté français vers « l'Hopital de Chaubère » (attenant à la chapelle des Templiers)

Le Plan: Eths Templiers deth Plan de Shaubèra, « les Templiers du Plan de Chaubère » à cause de l'ancienne commanderie et de l'hôpital du Plan, tenu par la famille de ce nom (Enquête A.L.G.).
Eget: Eths pirons (Enquête A.L.G., non expliqué).
Eths culherèrs (Rosapelly, vers 1910).
Archives départementales des Hautes-Pyrénées
Top

 

Luz-Saint-Sauveur   (65)


Luz-Saint-Sauveur est une possession des Hospitaliers de Saint-Jean


La sauvage et splendide vallée de Saint-Sauveur n'offre pas seulement à l'admiration de celui qui la visite son gave mugissant au fond d'abîmes vertigineux, les majestueuses désolations du chaos de Gèdre, et enfin les éblouissantes merveilles du cirque qui la termine. Elle emprunte aussi à l'architecture ses magnificences, aux vieilles légendes, la magie des souvenirs. Le touriste ne peut s'empêcher de s'arrêter pour admirer la vénérable et si curieuse église de Luz, sa sévère ornementation romane, s'harmonisant si heureusement avec les tours, les mâchicoulis et autres défenses qui en faisaient jadis une véritable place de guerre, et de jeter en passant un coup d'oeil sur l'humble mais intéressant sanctuaire de Gavarni; il doit entendre son guide repeupler pour lui la contrée des sombres et légendaires souvenirs des Templiers, et s'attendrir avec lui sur leur fin tragique, en contemplant au fond d'une armoire, près de la porte de l'église de Gavarni, une demi-douzaine de crânes humains, qui seraient les restes des malheureux seigneurs de ces lieux, décapités sous Philippe-le-Bel, lors de l'hécatombe de tout leur Ordre. Quelquefois, un sourire d'incrédulité accueille les récits enthousiastes et convaincus du montagnard, qui cherche à obtenir de votre sensibilité ou de votre indignation un pourboire proportionné à son intensité. Il faut avouer que le cadre est admirablement choisi; ils devaient se plaire dans ces sites sauvages et déserts, ces mystérieux chevaliers du Temple; l'imagination croit voir sans peine flotter derrière les créneaux de la majestueuse et sombre église de Luz leurs longs manteaux blancs à croix rouge, et s'étonne de ne plus apercevoir l'extrémité de son donjon couronné par les plis de leur fier Beaucéant. Malheureusement, tout poétique qu'il puisse être, le récit du guide n'est qu'une légende et ne repose sur aucun fondement. Je me vois forcé d'y substituer la simple histoire de ces deux établissements, telle qu'elle nous est fournie par leurs archives.
Ni Luz, ni Gavarni n'échurent aux Hospitaliers parmi les dépouilles de l'Ordre du Temple, par la bonne raison que ces deux maisons leur appartinrent depuis leur origine.
Top

 

Maubourguet   (65)
Domaine du Temple à Maubourguet
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Maubourguet - 65


Domaine du  Temple à Maubourguet
Localisation: Domaine du Temple à Maubourguet


A Maubourguet, où se trouvait un hôpital ayant appartenu aux Templiers.
Les Templiers possédaient à Maubourguet son église, fût-elle bâtie par les Templiers ?

A MonlezunBien du Temple à Monlezun
Domaine du Temple à Monlezun
, ancien chef-lieu du comté de Pardiac, où se trouvait l'hôpital Saint-Antoine, « près de Monttezum sur la carte de Cassini » Département: Gers, Arrondissement: Mirande, Canton: Pardiac-Rivière-Basse - 32

Possession templière des Hautes-Pyrénées:
Baillas-Bas ; Bazillac; Campan ; Gajen, Guchen, Gramoulas ; La chapelle de Notre-Dame de Boisset dans la vallée d'Aure; Perroton, la Fitolle, Mengoi, Marquerie, Castelnan-de-Rivère-Basse.
Sources: Revue de Gascogne - Société historique de Gascogne.
Top

 

Ossun   (65)
Seigneurie du Temple d'Ossun
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Ossun - 65


Seigneurie du Temple d'Ossun
Localisation: Seigneurie du Temple d'Ossun


Voyons ces deux, actes de donation ou plutôt de restitution qui furent faits au Temple de Bordères vers le milieu du XIIIe siècle.

Le samedi ayant la fête de Noël de l'année 1248, dans le cloître de l'église de Tarbes, en présence, de l'évêque Arnaud-Raymond de Coarraze et de son chapitre, du sénéchal Pierre de Bourdeilles, de Pelegry de Lavedan, d'Arnaud, Vicomte d'Asté, et d'Auger de Sarripac, Juges à la cour de Bigorre, de F, Abbé de Saint-Sevin, de Philippe, prieur de Manbourguet, d'Augier de Loïd, prieur de Bénac, des chevaliers Boson-Tizon, Formadge des Angles, A. de Clérag et G. de Serres, Augier, seigneur d'Ossun reconnaissait que son père et son aïeul avaient jadis donné au Temple de Bordères l'église et la grange d'Ossun, ainsi que la moitié des dîmes de « d'Arraest »; devant cette imposante assemblée, il confessait humblement qu'il avait péché en essayant de reconquérir par la violence ces possessions; aussi il les restituait au précepteur Vital d'Orleix, en prenant l'engagement solennel sur les saints évangiles de protéger à l'avenir les chevaliers du Temple contre toute agression extérieure, serment que répétèrent après lui dame Guiraude, sa femme, et Fourtanier d'Ossun son fils.

Pour donner plus de solennité à cet acte, Augier d'Ossun demanda à l'Evêque, au chapitre et au sénéchal d'apposer leurs sceaux sur cette charte. Les trois attaches, appendues au bas du parchemin nous prouvent que le voeu du donateur fut exaucé, mais les sceaux ont malheureusement disparu !
Sources: A. Du Bourg, Histoire du Grand Prieuré de Toulouse - Toulouse - 1883.

Seigneurie d'Ossun
A. de Clérag et G. de Serres, Augier, seigneur d'Ossun reconnaissait que son père et son aïeul avaient jadis donné au Temple de Bordères l'église et la grange d'Ossun, ainsi que la moitié des dîmes de « Darraest. »

La seigneurie d'Ossun, est une paroisse considérable du Bigorre, située près des confins du Béarn, diocèse et recette de Tarbes, parlement de Toulouse, intendance d'Auch. Son église paroissiale est sous l'invocation de Saint Blaise, et la cure est à la nomination du commandeur de Borderès, en vertu de la donation qui en fut faite à l'ordre des Templiers, en 1150, par les Seigneurs d'Ossun.
La terre et la seigneurie d'Ossun, jouit du titre de Marquisat.
Sources: Dictionnaire universel de la France, Robert de Hesseln - Publié 1771 par Desaint.
Top

 

Peyriguère   (65)
Maison du Temple de Peyriguère
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Pouyastruc, Commuen: Sere-Rustain - 65


Maison du Temple de Peyriguère
Localisation: Maison du Temple de Peyriguère


Ad praeceptoriam « de Borderiis » spectabant domus « de Peyrageria »: Peyriguère.
Sources: E.-G. Léonard. — Introduction au Cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317), constitué par le marquis d'Albon et conservé à la Bibliothèque nationale, suivie d'un Tableau des maisons françaises du Temple et de leurs précepteurs. — Paris, E. Champion, 1930. ln-8º, xv-259 pages.

Je n'ai malheureusement pas de documentation pour cette possession templière des Hautes-Pyrénées, mais elle est avérée par des recoupements. Pas plus pour les fiefs et plus petites possessions suivantes: Baillas-Bas; Bazillac; Campan; Gajen, Guchen, Gramoulas; La chapelle de Notre-Dame de Boisset dans la vallée d'Aure; Perroton, la Fitolle, Mengoi, Marquerie, Castelnan-de-Rivère-Basse.
Jack Bocar
Top

 

Pintac   (65)
Domaine du Temple à Pintac
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement et cantons: Tarbes, Commune: Oroix - 65


Domaine du  Temple à Pintac
Localisation: Domaine du Temple à Pintac


Les archives après nous avoir fait connaître une donation faite en 1205 à la maison de Bordères par Gaston vicomte de Béarn et comte de Bigorre, nous montrent sa veuve, la comtesse Pétronille, en présence de sa cour réunie dans la demeure de l'Evêque de Tarbes, concédant aux Templiers le droit de haute justice dans le territoire de Bordères.

Pintac, canton de Tarbes (nord), autrefois « Saubaméa », un ancien membre de la commanderie de Bordères, ce village fût donné aux Templiers, en février 1251, par Arnaud de Lavedan, seigneur de Baussan et de Navarre.
« Beaucens ou Baussaest pour Du Bourg. »
Sources: Société historique de Gascogne Publié 1933 - H. Champion.
Top

 

Soyaux   (65)
Domaines du Temple à Soyaux
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Bordères-sur-l'Echez - 65


Il est impossible de localiser Soyaux sur aucune carte


Soyaux était un membre de la Maison du Temple de Bordères.
Les nombreux membres de cette Commanderie étaient disséminés dans toute l'étendue du comté de Bigorre c'étaient:
1 - Les anciennes dépendances du Temple Pintac, Gajen, Ossun, Tachoires, Guchen, avec la chapelle de Notre-Dame de Boisset dans la vallée d'Aure.
2 - Aurelhan et ses membres de Sarouille, Campau, Bagnères, Peyriguière, Perroton, Bazillac, la Fitolle, Mengoi, Marquerie, Soyaux, Maubourguet, Preychac, Castelnau-de-Rivière-Basse
3 - Geys et Bouchet, etc.

Pintac: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Bordères-sur-l'Echez - 65
Gajen peut-être Gaujan: Département: Gers, Arrondissement: Auch, Canton: Lombez - 32
Ossun: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Ossun (Chef-lieu) - 65
Tachoires peut-être dans le Gers: Département: Gers, Arrondissement: Auch, Canton: Saramon - 32
Guchen: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Bagnères-de-Bigorre, Canton: Arreau - 65
Aurelhan de nos jours Aureilhan: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Aureilhan (Chef-lieu) - 65
Sarouille: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Sémé - 65
Campau plutôt Campan: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Bagnères-de-Bigorre, Canton: Campan (Chef-lieu) - 65
Bagnères - Bagnères-de-Bigorre: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Bagnères-de-Bigorre, Canton: Bagnères-de-Bigorre - 65
Peyriguère: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Pouyastruc - 65
Perroton ?
Bazillac: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Rabastens-de-Bigorre - 65
La Fitolle ?
Mengoi ?
Marquerie: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Pouyastruc - 65
Soyaux ?
Maubourguet: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Maubourguet (Chef-lieu) - 65
Preychac plutôt Préchac - Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Argelès-Gazost, Canton: Argelès-Gazost - 65
Castelnau-Rivière-Basse: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Castelnau-Rivière-Basse (Chef-lieu) - 65
Geys ?
Bouchet - peut-être près de Guchen (65), où il y a une chapelle Notre Dame du Bouchet

Sources: A. Du Bourg, Histoire du Grand Prieuré de Toulouse - Toulouse - 1883.
Top

 

Tachoires   (65)
Domaine du Temple à Tachoires
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Bordères-sur-l'Echez - 65
Ou
Tachoires: Département: Gers, Arrondissement: Auch, Canton: Saramon - 32

Les nombreux membres de la Maison du Temple de Bordères étaient disséminés dans toute l'étendue du comté de Bigorre c'étaient:
1 - Les anciennes dépendances du Temple Pintac, Gajen, Ossun, Tachoires, Guchen avec la chapelle de Notre-Dame de Boisset dans la vallée d'Aure.
2 - Aurelhan et ses membres de Sarouille, Campau, Bagnères, Peyriguière, Perroton, Bazillac, la Fitolle, Mengoi, Marquerie, Soyaux, Maubourguet, Preychac, Castelnau-Rivière-Basse.
3 - Geys et Bouchet, etc.

En 1567, le capitaine huguenot, Arnaud Guilhem, la terreur et le fléau des monastères et des abbayes de Bigorre, livra aux flammes et au pillage l'église de Pintac dépendant de la commanderie. Toutefois il semble que ces orages ne furent que passagers, car nous ne voyons pas Bordères figurer dans les réclamations présentées en 1588 par le receveur du Prieuré de Toulouse. Malgré cela la splendeur du Temple de Bordères ne survécut pas à cette lamentable période et les procès-verbaux des visites de la commanderie faites immédiatement après, nous montrent les traces encore presque fraîches de ces luttes acharnées, nous promènent des ruines de Bordères à celle d'Aurelhan et nous font voir à Tachoires « une vieille masure, où au temps passé souloit estre le chasteau du sieur commandeur et qui est fort ruynée par les guerres civiles des huguenots. »
Sources: A. Du Bourg, Histoire du Grand Prieuré de Toulouse - Toulouse - 1883.

Pintac: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Bordères-sur-l'Echez - 65
Gajen peut-être Gaujan: Département: Gers, Arrondissement: Auch, Canton: Lombez - 32
Ossun: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Ossun (Chef-lieu) - 65
Guchen: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Bagnères-de-Bigorre, Canton: Arreau - 65
Aurelhan de nos jours Aureilhan: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Aureilhan (Chef-lieu) - 65
Sarouille: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Sémé - 65
Campau plutôt Campan: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Bagnères-de-Bigorre, Canton: Campan (Chef-lieu) - 65
Bagnères - Bagnères-de-Bigorre: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Bagnères-de-Bigorre, Canton: Bagnères-de-Bigorre - 65
Peyriguère: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Pouyastruc - 65
Perroton ?
Bazillac: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Rabastens-de-Bigorre - 65
La Fitolle ?
Mengoi ?
Marquerie: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Pouyastruc - 65
Soyaux ?
Maubourguet: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Maubourguet (Chef-lieu) - 65
Preychac plutôt Préchac - Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Argelès-Gazost, Canton: Argelès-Gazost - 65
Castelnau-Rivière-Basse: Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Castelnau-Rivière-Basse (Chef-lieu) - 65
Geys ?
Bouchet - peut-être près de Guchen (65), où il y a une chapelle Notre Dame du Bouchet
Top

 

Vieuzos   (65)
Domaine du Temple à Vieuzos
Département: Hautes-Pyrénées, Arrondissement: Tarbes, Canton: Les Coteaux - 65


Domaine du Temple à Vieuzos
Localisation: Domaine du Temple à Vieuzos


Citons, en particulier, la charte 3381 (Archives du Grand Séminaire d'Auch), qui rappelle un accord de 1213, entre les Templiers de Bildos (Vieuzos) et l'abbaye de Berdoues.

Beaucoup d'autres titres auraient dû entrer dans la rédaction du Cartulaire de Berdoues. Nous n'en citerons qu'un, selon la promesse faite plus haut. C'est l'Accord entre les moines de Berdoues et les Templiers de Bildos (Vieuzos). En voici le texte:

Manifestum sit omnibus hominibus qui hoc audierint quod prius datum judicium inter fratres Berdonarum et templarios de pascuis de Campusano, templarii de Bildos adduxerunt et miserunt vaccas suas violenta manu in pascuis predictis de Campusans, fratribus Berdonarum contradicentibus et nolentibus, qui pascua predicta ab illis hominibus qui in ea aliquid juris habuerunt, sibi vendicaverant et adquisierant tam per pignus quam per donum, et ea pascua de jure possederant per L annos et amplius, et ideo resistebant templariis et ejciebant vaccas templariorum de pascuis illius. Unde jurgium erat inter fratres Berdonarum et templarios, ad quorum litigationem pacificandam congregaverunt se vicini eorum et amici, scilicet Gillelmus Bernardi de Larroca et Gillelmus Ramundi frater ejus et Roggerius de Belpoi, et Arnaldus frater ejus, et Vitalis de Puntos, et Gillelmus de Laseran et Saneius de Campusans ; hii omnes rogaverunt Abbatem de Berdonis et Bertrandum de Lafita templarium, ut talem pacem inter eos haberent de predictis pascuis, quod animalia de Berdonis pascerent libere et quiete in pascuis quando voluerint, et animalia similiter templariorum de Bildos, et ista talis pax et concordia inter eos esset et perduraret, quoadusque talis dominus proprius esset in terra de Maioaco, qui Berdonensibus fratribus et templariis faceret de pascuis predictis suum jus habere et tenere. Sic concessit Bertrandus de Lafita per se et suos, et sic concessit Gillelmus Abbas Berdonarum per se et suos, salvo tamen et retento sibi judicio et jure quod inter Berdonenses et templarios datum fuit ad Galanum a bagulo comitis Convenarum qui tunc erat, soilicet Gillelmo Bernardi de Larroca. Hugus rei testes sunt:
Vitalis de Lasera, et Forcius Desclachan, et Gillelmus de Sentos, capellanus de Guizeriz et Petrus Bertrandi de Sent Ganzens, et frater Arsieus, monachus Berdonarum. Factum est hoc anno ab incamatione domini M.CC.XIII, Philippo rege Francorum, regnante, Centullo comite Astaraci. Gillelmus hanc cartam aoripsit.
(Chartrier du Grand Séminaire d'Auch, N°, 2954).
Sources: Cartulaire de Berdoues, publié et annoté par l'Abbé Cazauran, chanoine honoraire d'Auch. Paris Picard 1905
Top

 

Départements visité 1245955 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.