Commanderies par département   Commanderies par département   Commanderies par département

Les commanderies de France triées par département

01 Ain 02 Aisne 03 Allier 04 Alpes-Haute-Provence 05 Hautes-Alpes 06 Halpes-Maritimes 07 Ardèche 08 Ardennes 09 Ariège 10 Aube 11 Aude 12 Aveyron 13 Bouches-du-Rhône 14 Calvados 15 Cantal 16 Charente 17 Charente-Maritime 18 Cher 19 Corrèze 20 Corse 21 Côte d'Or 22 Côtes d'Armor 23 Creuse 24 Dordogne 25 Doubs 26 Drôme 27 Eure 28 Eure-et-Loir 29 Finistère 30 Gard 31 Haute-Garonne 32 Gers 33 Gironde 34 Hérault 35 Ille-et-Vilaine 36 Indre 37 Indre-et-Loire 38 Isère 39 Jura 40 Landes 41 Loir-et-Cher 42 Loire 43 Haute-Loire 44 Loire-Atlantique 45 Loiret 46 Lot 47 Lot-et-Garonne 48 Lozère 49 Maine-et-Loire 50 Manche 51 Marne 52 Haute-Marne 53 Mayenne 54 Meuthe-et-Moselle 55 Meuse 56 Morbihan 57 Moselle 58 Nièvre 59 Nord 60 Oise 61 Orne 62 Pas-de-Calais 63 Puy-de-Dôme 64 Pyrénées-Atlantique 65 Hautes-Pyrénées 66 Pyrénées-Orientales 67 Bas-Rhin 68 Haut-Rhin 69 Rhône 70 Haute-Saône 71 Saône-et-Loire 72 Sarthe 73 Savoie 74 Haute-Savoie 75 Paris 76 Seine-Maritime 77 Seine-et-Marne 78 Yvelines 79 Deux-Sèvres 80 Somme 81 Tarn 82 Tarn-et-Garonne 83 Var 84 Vaucluse 85 Vendée 86 Vienne 87 Haute-Vienne 88 Vosges 89 Yonne 90 Territoire-de-Belfort 91 Essonne 92 Hauts-de-Seine 93 Seine-Saint-Denis 94 Val-de-Marne 95 Val d'Oise

Département des Hautes-Alpes

Briancon   (05)
Maison du Temple de Briançon
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement et Canton: Briançon - 05


Maison du Temple de Briançon
Localisation: Maison du Temple de Briançon


En 1118 il y avait à Briançon trois églises, l'une dédiée à Notre-Dame, à Saint-Nicolas et une troisième dont le vocable n'est pas connu et était située dans la château.

Evidement les Templiers ont possédés des biens à Briançon, dès 1344 après la chute du Temple, l'un des quartiers de la ville se nommait Le Temple. Il est très probable que les biens du Temple de Briançon, furent aliénés à la suppression de l'Ordre du Temple, car ils ne passérent pas à l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
Tableau historique du département des Hautes-Alpes. Etat ecclésiastique, administratif et féodal antérieur à 1789, histoire, biographie, bibliographie de chacune des communes qui le composent - par J. Roman. A. Picard (Paris) - 1887-1890

Maison du Temple de Briançon
Temple (Le), quartier de la ville de Briançon. Ce nom indique une ancienne propriété ayant appartenu aux chevaliers de l'Ordre du Temple.
— Templum, 1344, (Briançon).
— Le Temple, 1539, (Cadastre de Briançon).
Sources: Dictionnaire Topographique du département des Hautes-Alpes - par M. J. Roman - Paris Imprimerie Nationale - 1874.

Commandeurs du Temple
— Les Maisons du Temple dans le diocèse de Gap et d'Embrun, sont régies au moins à une certaine période du XIIIe siècle, par un seul commandeur, sous l'autorité du Maître de Provence.
— Pons Niel (Poncius Nielus) remplissait ces fonctions en 1243 et 1252.
— Ozile (Ozilius) est parfois appelé « commandeur de Gap. »
— Ainsi est-il impossible de dire si Roncelin (Ronsolinus) commandeur d'Embrun en 1300.
— Guillaume de Ranc (Ranc d'Avenue, Ardèche, canton de Joyeuse, commune Grospierres), « commandeur des Maisons du Temple dans les environs de Gap » en 1305, exerçaient des fonctions limitées ou non.
— Les territoires régis par ces deux commandeurs embrassent: La Roche-des-Arnauds, Moysans, Tallard, Embrun, et Briançon.
Sources: Archives des Bouches-du-Rhône, H2 57. — Consulter J. Roma, « L'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem dans les Hautes-Alpes » bulletin de l'académie Delphinale, 3e série, T, XVIII 1884. — Et, Dictionnaire Topographique du département des Hautes-Alpes - par M. J. Roman - Paris Imprimerie Nationale - 1884. — E.-G. Léonard. - Introduction au Cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317), constitué par le marquis d'Albon et conservé à la Bibliothèque nationale, suivie d'un Tableau des maisons françaises du Temple et de leurs précepteurs. - Paris, E. Champion, 1930. ln-8º, xv-259 pages.
Top

 

Crots - Champ-Chevalier   (05)
Maison du Temple de Crots
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement: Gap, Canton: Embrun, Commune: Crots - 05


Maison du Temple de Crots
Localisation: Maison du Temple de Crots


Temple (le), quartier de la commune de Crots.
— Campus de Cavalaria, 1234.
— In Templo, 1458 (Cadastre de Crottes).
Les Crottes, les Templiers possédaient les domaines du Temple et de la Chevalerie à Montmirail.
Sources: Dictionnaire Topographique du département des Hautes-Alpes - par M. J. Roman - Paris Imprimerie Nationale - 1874.

A Crots en 1234
Lettre de Guigueg-André, dauphin, relativement aux pâquerages et aux défrichements des habitants des Crottes, dans les bois de Montmirail.
Montmirail, en la maison des chevaliers du Temple.
Copie. Archives de l'Isère, B, 2, 961, page 36.
Tableau historique du département des Hautes-Alpes. Inventaire et analyse des documents du Moyen âge relatifs au Haut-Dauphiné, 561-1500. Par Roman, Joseph. Editions Picard, Paris 1887.
Top

 

Embrun   (05)
Maison du Temple d'Embrun
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement: Gap, Canton: Embrun, Commune: Embrun - 05


Maison du Temple d'Embrun
Localisation: Maison du Temple d'Embrun


D'après Joseph-Antoine Durbec, une partie des biens de l'Ordre du Temple situés dans le comté de Forcalquier et de la Haute-Provence, dépendait temporairement de l'administrateur des maisons de l'Ordre qui se trouvaient dans les diocèses de Gap et d'Embrun.

L'Ordre du Temple était établi le long des grandes voies naturelles: au col des Cabres, à La Roches-des-Arnauds, à Moydans, Manteyer, Veynes, Tallard, Remollon, Gap, Embrun, Briançon - L'Ordre disposait de la Roches-des-Arnauds, bien avant 1243.

Il y eut tout d'abord un « commandeur de la maison du Temple dans les diocèse de Gap et d'Embrun »
On trouve ensuite un « précepteur de la Maison du Temple d'Embrun, en 1300 »
Et, un « précepteur de la Maison du Temple en Gapençais, 1305 »

Les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem héritèrent à Gap comme à Embrun d'établissements qui avaient appartenu aux Templiers.
Sources: Joseph Antoine Durbec. Templiers et Hospitaliers en Provence et dans les Alpes-Maritimes. Editions Le Mercure Dauphinois. 2001

Maison du Temple d'Embrun
L'ordre du Temple eut une commanderie à Embrun; il possédait une église de Sainte-Marie du Temple dont les ruines se voyaient encore sous le Roc au XVIIIe siècle. C'est principalement de ce côté qu'étaient ses possessions; un quartier s'y nommait encore le temples en 1472. De cette commanderie relevait les terres possédées par l'ordre à Montmirail (Voyez Montmirail).
Sources: Tableau historique du département des Hautes-Alpes. Etat ecclésiastique, administratif et féodal antérieur à 1789, histoire, biographie, bibliographie de chacune des communes qui le composent - par J. Roman. A. Picard (Paris) - 1887-1890

Commandeurs du Temple
Les Maisons du Temple dans le diocèse de Gap et d'Embrun, sont régies au moins à une certaine période du XIIIe siècle, par un seul commandeur, sous l'autorité du Maître de Provence.

Pons Niel (Poncius Nielus) remplissait ces fonctions en 1243 et 1252.
Ozile (Ozilius) est parfois appelé « commandeur de Gap. »

Ainsi est-il impossible de dire si Roncelin (Ronsolinus) commandeur d'Embrun en 1300.
Guillaume de Ranc (Ranc d'Avenue, Ardèche, canton de Joyeuse, commune Grospierres), « commandeur des Maisons du Temple dans les environs de Gap » en 1305, exerçaient des fonctions limitées ou non.

Les territoires régis par ces deux commandeurs embrassent:
La Roche-des-Arnauds, Moysans, Tallard, Embrun, et Briançon.
— Fonds: Archives des Bouches-du-Rhône, H2 57.
— Consulter J. Roma, « L'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem dans les Hautes-Alpes » bulletin de l'académie Delphinale, 3e série, T, XVIII 1884.
— Et, Dictionnaire Topographique du département des Hautes-Alpes - par M. J. Roman - Paris Imprimerie Nationale - 1884.

Sources: E.-G. Léonard. - Introduction au Cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317), constitué par le marquis d'Albon et conservé à la Bibliothèque nationale, suivie d'un Tableau des maisons françaises du Temple et de leurs précepteurs. - Paris, E. Champion, 1930. ln-8º, xv-259 pages

Maison du Temple d'Embrun
1289 11 mai 1289 (5 des ides de mai)
Bail en emphytéose par Geoffroy de Moisac, commandeur de Saint-Jean à Embrun, à Jean, Pierre et Guillaume Antoard, de l'Argentiére, d'une terre à la Bessée, sous la cense de 30 sous.
Hôpital des Marches de Charles [à l'Argentière].
Originale, archives des Bouches-du-Rhône, Malte, Gap, nº 429.

1243 14 août 19 des cal. de septembre
Bail en emphytéose par Pons Neellus, commandeur du Temple de Gap et Embrun, à Gyraud, prêtre, et Aalasia, sa soeur, d'une terre à Embrun, sous le cens de 4 sols 6 deniers viennois.
Embrun, dans Notre-Dame-du-Cros.
Original. Archives des Bouches-du-Rhône, Temple, 57.

1277
Lettres de Roncelin de Fos à Ocilius, commandeur de l'Ordre du Temple, à Gap et Embrun, l'autorisant à terminer les différends qui existent en Briançonnais, relativement à leurs possessions, principalement celui qui est relatif au canal du Bez.
Sisteron. Copie. Archives des Bouches-du-Rhône, Temple, nº57.

1277 27 octobre mercredi
Bail en emphytéose par Ocilius, commandeur du Temple à Gap et Embrun, autorise par Roncelin de Fos, maître du Temple en Provence; à Hugues Baile, de tous les biens appartenant à son ordre du Pertuis-Rostang, au Lautaret et au Mont-Genèvre sous 6 tournois d'argent de censé.
Embrun. Originale. Archives des Bouches-du-Rhône, Temple, Nº57.
Voir l'acte du 15 juillet précédent.

1300 22 avril
Bail en emphytéose par Roncelin, commandeur du Temple, à Embrun Mouton, d'une terre à Serre-Besson, près Embrun,sous le cens de 3 setiers de blé.
Embrun, dans la maison du Temple.
Originale. Archives des Bouches-du-Rhône, Temple, nº 57.

1312 20 juin
Transaction entre Philippe de Lucerne, prieur de Tallard, et les habitants de cette paroisse, relativement aux dimes à lui dues pour le blé et le vin.

A Caleyères [sur Embrun] dans l'ancienne maison des Templiers.
Copie, archives de M. Amat.

1314 16 avril
Hommage de Jean Bonfils, au nom du Dauphin, par Barras de Barras, commandeur de Saint-Jean de Jérusalem, commanderie d'Embrun et de Gap, pour les possessions dans les baillages du Briançonnais et de l'Embrunais, de la rivière de l'Avance au Mont-Genèvre, pour le château des Orres et ce qu'il a acquis des chevaliers du Temple.
Témoins: Boniface d'Embrun, et Raoul, son fils, Pierre de Baratier, Raoul de Commiers, châtelain d'Embrun.
Les Crottes, dans l'église Saint-Laurent.
Originale. Archives des Bouches-du-Rhône, Malte, commanderie de Gap, 415.
Une copie (archives de l'Isère, B, 3, 248) porte la date du 6 avril 1313.

Tableau historique du département des Hautes-Alpes. Inventaire et analyse des documents du Moyen âge relatifs au Haut-Dauphiné, 561-1500. Par Roman, Joseph. Editions Picard, Paris 1887.

Démêlés de Henri de Suze avec les Templiers (1257)
Qui veult avoir des traces du lieu d'Ambrun, où ce grand cerveau s'est accouché de ce bel enfantement, qu'il lise le livre second de sa Somme, qui porte pour tiltre Diversa genera opostolorum (ce sont diverses formules de former un appel et de demender renvoy de sa cause à un autre juge), et vous cognoîtrez que tous ces exemples ont esté prins des subjects de son séjour d'Ambrun, voire mesmes des afaires qui luy estoient arrivez en cette demeure.

Le premier exemple parle en ce sens:
« Je, frère Humbert, prieur, ou commendeur, ou abbé, considérant que moy et monmonastère pouvons estre grevez par vous, Monseigneur l'archevesque d'Ambrun, en ce que vous me demendez un défrayement deu à raison de vostre visite, à ce que vous dictes, contre les privilèges du St-Siège apostolique, et l'exemption qui nous en a esté expressèment concédée (1), » ce qui fust un cas qui [fº 262 rº] luy escheut et le mit en débat avec le maistre ou commendeur des Templiers pour les maisons du diocèse d'Ambrun, de Nice, de Grasse, en l'année 1257, au second de juillet. Il estoit question d'entrer pour sa part aux frais de la visite archiépiscopale de sa province. Sa plainte encor s'estendoit sur quelque maison que l'archevesque avoit occupé sur eux, et sur ce qu'il avoit interdit leur église de Grasse, et s'estoit saisi de certains meubles pour la récompense des intérests et des frais qu'auroit fait l'archevesque en sa visite.
1. « Ego frater Humbertus, prior vel praeceptor vel abbas, considerans me et monasterium meum gravari posse per vos, domine archiepiscope Ebredunensis, pro eo quod a me pe[ti]tis procurationem, ratione visitationis vobis, siunt dicitis, debitam, contra privilegia apostolica, eae exemptionis eipresse nobis indultae »

Les chevaliers ou frères Templiers faisoient beaucoup d'instance pour évoquer la cause au St-Siège. Néanmoins le maistre des Templiers de la Provence, mieux advisé que tous eux (son nom estoit Raibaud de Corambo), s'alla soumettre loy et son hostel du Temple et tous ses membres à Henry. Il se remit à toutes ses volontez pour la haute et basse seigneurie, s'offrant d'effectuer, avec ses frères, tout ce qui luy plairroit, et ce dont il s'aviseroit.

La générosité de Henry ne se voulut point laisser surmonter de courtoisie. Elle luy rétrocéda, de bon cueur, tout ce dont, pour le passé, jusques alors, le maistre du Temple devoit estre responsable pour tous les frais et dépens auxquels estoit subjecte leur procuration et il leva et révoqua les sentences de l'interdict qui estoit jetté sur leur église. Il voulut qu'on leur fit restitution de tous les gages que l'on avoit saisi sur eux. Néaumoins il ordonna que, pour le temps à venir, ils eussent à pourvoir à toutes choses, selon le droict, pour les visites que luy ou ses successeurs auroient à faire, une fois à chaque année eu égard à ce que la practique en avoit été jusque alors telle.

Cette humanité fust merveilleusement approuvée et louée par de tous, autant par les frères chevaliers que par le maistre ou commendeur. Cette action se passa en la ville de Barjaux (2), et les actes furent signez par le notaire public de Barjaux nommé Hugues.
2. Barjols, chef-lieu de canton de l'arrondissement de Brignoles, département du Var.

[Folio 284 vº] Siècle 14e.
Despuis l'année 1300 jusques à l'année 1400.
Section première de XIVe siècle.
Depuis l'année 1300 jusqu'à l'année 1311.
Archevêque d'Embrun et des Alpes-Maritimes.
Prince, Triscamérier, secrétaires et conseillés d'Etat de la cour Impériale, gouverneur ou lieutenant de Robert, roi de Naple et comte de Provence dans le comté Venuxin, Guillaume 6e de Mandagos ou de Mandagot continue.

S'il faust faire estat de ce qui a eu de l'esclat dans le diocèse d'Ambrun, il s'y présente un cardinal surnommé Papiensis, qui se lit dans l'église de Prunière, à trois lieues d'Embrun, pour avoir esté, à la fois, prieur de la Coulche et curé autrefois de ce village. L'inscription en est de l'année 1300. De moy j'advoue que je n'y pu trouver un cardinal surnommé Papiensis qu'en l'année 1456, et ès temps d'alentour, qui a composé des épistres, sous le nom de Jacobus, cardinalis Papiensis. Je ne sçay si l'on ne sera point trompé a la date de l'an 1300, en cette église.

I. Nostre brave archebesque, libre des urgentes occupations qui l'avoient envelopé jusqaes alors, en ce commemencement du siècle entreprend la visite de toute sa province, ainsi que nous en avons desjà veu les exemples en ces grands personnages Aymar, et Henry, avec les mesmes difficultez que ce troisième, Guillaume de Mandagot; ayant en sa compagnie l'abbé de Saint-Honorat, de L'Isle de Lérins, comme son subject dans le diocèse de Grasse, ainsi nous l'avons recognu, qu'un autre abbé assistat au concile de Henry, tenu à Seyne, n'estant pas en commodité de faire personnellement cette visite, il y députe son vicaire.

Le commandeur des Templiers, nommé Rican Petri, est sommé pour les maisons de Templiers qu'il avoit à Grasse, à Nice et à Bisoc, de faire la contribution de ce à quoy il estoit obligé. Le commandeur n'y veult point entendre. Il désavoue toutes les obligations, et il s'opignatre là-dessus. Il avoit à traiter avec un homme qui entendoit mieux les moyens de dompter les esprits revesches que luy à le faire.

La sentence d'excommunication est jettée contre luy, sa personne, et contre ses maisons, celle de l'interdict. Il ne fut plus longtemps en mauvaise humeur, car il promet de s'acquitter de cette obligation. Gocelin, abbé de Saint-Honorat, reçoit la commission de prendre les ousmissions du commandeur et et de le délier des censures ecclésiastiques, et de ses maisons, de l'interdict. La sentence de cette absolution est couchée en ces termes:
« Guillaume, par la miséricorde de Dieu archevesque d'Ambrun, à vénérable frère monsieur Gaucelin, par la grâce de Dieu abbé du monastère [folio 286 rº] de Lérins, salut et syncère Charité en Nostre Seigneur. »
« Comme ainsi soit que, depuis quelques temps, une sentence d'excommunication eût esté prononcée contre frère Rican, commandeur des maisons des Templiers qui sont à Grasse et à Nice, et sentence d'interdict contre églises de ces maisons, pour autant qu'il ne faisoit estoit de payer les défrayements et les traictements qui nous sont dues, à nostre vicaire, envoyé pour visiter ces églises et quelques autres de nostre province, selon l'entendue du pouvoir que nous avons su Saint-Siège, nous donnons commission à vostre circonspection, en laquelle nous gardons une grande confiance, par la teneur des presentes, à ce que lorsque ce mesme commandeur nous aura pleinement satisfait, à nostre nom, pour le desfrayement des dépenses et pour le traietement, vous luy accordiez le bienfaict et la faveur de son absolution, et que vous relaxiez la sentence del'interdict avec le soing que vous aurez d'en faire
un verbal par un instrument public. Donné à Ambrun, au jour 9e du moys de juillet en l'année 1300 (1) »

De tout cela fust requise une attestation, par l'Abbé, du notaire Rémond Raybaudi Ce qui fust exécuté ponctuellement à Grasse, en la maison du Temple; en la présence de Guillaume de Macio, jurisconsulte, et de frère Guillaume de Gileta moyne, et de Nicolas d'Arènes, chappellain, et d'autres là nommez. [Suite] Excommunication du commandeur des Templiers de Grasse, page 106

Abolition des Templiers
- Maisons qu'ils avaient dans la province d'Embrun.

VIII. Nostre archevesque a bien eu sur ses bras assez d'afaires (1), par l'espace de ces cinc ans ou environ, pour se sentir tout recreu, et pour demender à Clément et à Robert le retour et le repos dans sa ville d'Ambrun (2).
1. Le 3 aout 1307, Clément V, étant à Poitiers, commit aux archevêques d'Arles, d'Embrun et d'Aix, etc., le soin de rechercher les miracles de Louis, fils de Charles roi de Sicile, archevêques de Toulouse (29 décembre 1295, mort à Brignolles (Var), le 19 aout 1297). Ce saint personnage fut canonisé le 7 avril 1317.
2. Pendant que Guillaume de Mandagot gouvernait le comté Vairnacin (Vaison) (dès avant le 2 février 1305, Voyez Gallia, 1083), le dicèse d'Embrun fut administré par le prévôt Raymond de Blaquière, son vicaire général: Raimundus de Blaquèris, prepositus Ebredunensis, vicarium generalis domini G., archiepiscopi Ebrenensis....


Il n'y est pas arrivé, en l'année 1310, qu'il reçoit le commendement du pape de convoquer un concile provincial de tous ses suffragans. Il est à croire que le mesme commendement est fait à tous les métropolitains.

Le livre qui m'a servi touts les mémoires que j'ay produit de ce grand homme, rendant raison pourquoi Mandagot n'assistoit point à un chapitre général de l'église d'Ambrun, dict que c'estoit à raison du concile provincial par luy convoqué, au commendement de Sa Saincteté pour des ardues et fort pressentes afaires. Quelles ardues afaires ? Je les dicts sans hésiter. Je m'asseure que c'estoit pour la cause des Templiers, dont l'ordre avoit esté aboli par le décret du concile tenu à Vienne, et duquel il falloit
venir à l'exécution pour le nombre de maisons de Templiers que l'archevesqne avoit à Embrun, en son diocèse et en toute sa province: à Grasse, à Nice, à Vence, à Bisoc.

Et pour Ambrun, il y avoit une maison hors les murailles de la ville, prez du grand chemin, ayant autour les vergers qu'avoi(en)t donné à l'église P. Durand, prévost.

Ceux-là se trompent qui le prènent à Saint-Privat, qui est une trop peu méritante église pour des Templiers. Nous avons veu, dans les richesses de l'église d'Ambrun, que celle des Templiers estoit dédiée à Nostre-Dame; oultre que cette situation ne me semble point conforme à celle que je viens de toucher, recueillie de vieux documens.

Encor, avez-vous dans Briançon une place appellée Le Temple (1). J'ay creu que ç'avoit esté la place de leur habitation dans Briançon, plus probablement que de croire que ce nom de Temple luy soit demeuré depuis les payens. Ce qui toutesfois m'a rendu plus chancelant en cette résolution a esté le silence de toutes les escritures d'Ambrun, soit dans le chapitre, soit dans l'archevesché, ou dans l'abbaye de Boscaudon, n'estant pas tant vraysemblable que ces Templiers de Briançon n'eussent jamais eu rien à démesler avec la métropolitaine, comme ceux du reste de la province.
1. Dès le milieu di XIVe siècle, un quartier de Briançon s'appelait Le Temple et la porte qui y conduisait, la porte du Temple

Il touchoit à nostre archevesque de voir à qui devoient estre acquis leurs biens, d'en faire le partage, on bien les enregistrer en inventaire pour en rendre compte à Sa Saincteté.

Je ne sçay si ce fust en ce temps que ce prélat composa un Rituel à l'usage de son église, pour le service divin et pour les curez, qu'il laissa à cette métropolitaine, dont j'ay bien eu le rapport, mais non la veue, ny la lecture du rituel.
Sources: Histoire générale des Alpes-Maritimes ou du cottiènes et Particulière de leur Métropolitaine Ambrun. Par Marcellin Fornier de la compagne de Jhésus Tournonois, tome II. Paris 1891
Top

 

Gap   (05)
Maison du Temple de Gap
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement et Canton: Gap - 05


Maison du Temple de Gap
Localisation: Maison du Temple de Gap


Les Templiers avaient également des biens à Gap; les commandeurs du Temple de Gap étendaient leur juridiction sur toutes les dépendances de cet ordre dans le Gapençais, l'Embrunais et le Briançonnais; on les voit administrer aussi bien les possessions de Notre-Dame du Creux d'Embrun, que celles de la Madeleine de la Roche-des-Arnauds et de Moydans; le 27 octobre 1277, le commandeur de Gap aliéna tous les biens du Briançonnais en faveur de Hugues Balte, moyennant une rente annuelle de 6 livres tournois. A Gap même les Templiers avaient une chapelle, une maison et des terres dont hérita l'ordre de Saint-Jean.
J'ai retrouvé les noms des commandeurs de Gap et d'Embrun suivants:
Pons Neeli, 1242
Osilius, 1277-1279
Roncelin, 1300.
Sources: Tableau historique du département des Hautes-Alpes. Etat ecclésiastique, administratif et féodal antérieur à 1789, histoire, biographie, bibliographie de chacune des communes qui le composent - par J. Roman. A. Picard (Paris) - 1887-1890

Commandeurs du Temple
Les Maisons du Temple dans le diocèse de Gap et d'Embrun (05), sont régies au moins à une certaine période du XIIIe siècle, par un seul commandeur, sous l'autorité du Maître de Provence.

Pons Niel (Poncius Nielus) remplissait ces fonctions en 1243 et 1252.
Ozile (Ozilius) est parfois appelé «  commandeur de Gap.  »

Ainsi est-il impossible de dire si Roncelin (Ronsolinus) commandeur d'Embrun en 1300.
Guillaume de Ranc (Ranc d'Avenue, Ardèche, canton de Joyeuse, commune Grospierres), «  commandeur des Maisons du Temple dans les environs de Gap  » en 1305, exerçaient des fonctions limitées ou non.

Les territoires régis par ces deux commandeurs embrassent:
La Roche-des-Arnauds, Moysans, Tallard, Embrun, et Briançon.
— Fonds: Archives des Bouches-du-Rhône, H2 57.
— Consulter J. Roma, « L'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem dans les Hautes-Alpes » bulletin de l'académie Delphinale, 3e série, T, XVIII 1884.
— Et, Dictionnaire Topographique du département des Hautes-Alpes - par M. J. Roman - Paris Imprimerie Nationale - 1884.

Sources: E.-G. Léonard. - Introduction au Cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317), constitué par le marquis d'Albon et conservé à la Bibliothèque nationale, suivie d'un Tableau des maisons françaises du Temple et de leurs précepteurs. - Paris, E. Champion, 1930. ln-8, xv-259 pages.

Maison du Temple de Gap
Temple (Le), quartier de la commune de Gap.
Sources: Dictionnaire Topographique du département des Hautes-Alpes - par M. J. Roman - Paris Imprimerie Nationale - 1874.

1279
2 juillet (1er dimanche de juillet).

Sentence arbitrale par Bertrand Nicolini et Amboise Ansellus, de Curban, entre Osilius, commandeur du Temple de Gap, et Guillaume de Pelleautier et ses frères, à propos d'une vente faite à ces derniers à la Sagne-Longue de Saint-André la Freissinouse, par Rélosius de la Roche; ils paieront à l'ordre du Temple 8 sous, un fromage et 9 deniers de cens annuel.
Tallard, maison du Temple.
Originale. Archives des Hautes-Alpes.

Les Templiers avaient des biens à Gap
Le 14 aout 1243, Pons Nel (Noellus) en était le commandeur.
Archives-des-Bouches-du-Rhône, Temple, n° 57

Le 2 juillet 1279, Ssilius, était praeceptor domorum Vapinci pro Templi milicie (sic).
Charte de Bertaul, n° 110

« Les Templiers dit M. Rochas dans ses Mémoires, avoient proche de la ville, une maison avec une église dédiée à Saint-Martin, dont il ne reste plus de vestiges. Elle étoit sur le grand chemin de Provence, dans le fonds qu'on «  appelle La Commanderie, On a trouve, près de là, des tombeaux de tuf et de brique, avec des épées au-dedans. On ne sait pas en quel temps cette maison et l'église furent détruites. Les chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, maintenant l'ordre de Matte, possèdent tout ce que les Templiers avoient à Gap, et il y a un commandeur de cet ordre. Ils avoient une chapelle dans la ville, près la porte Colombe, dont il ne reste que quelques vestiges du clocher. Rambaud d'Orange, de la maison des Baux, grand'croix et commandeur de Gap, l'avoit fait construire. »

« Les propriétés appartenant aux illustres chevaliers du Temple étaient situées au-dessous de la chapelle de Saint-Arey, de l'un et de l'autre côté de la route royale de Gap a Marseille, dans l'endroit où l'on a établi le cimetière. C'est du côté opposé, et dans le champ que l'on nomme encore aujourd'hui Champ de la Commanderie qu'étaient placées la maison et l'église des Templiers (1), et plus tard des chevaliers de Saint-Jean-de Jérusalem. Le 13 juillet 1312, Beral des Baux, chevalier de Rhodes et premier commaudeur de Gap, vint en prendre possession au nom de son ordre. »
1. Livre des chevaliers de Malte.

« Monsieur, il à pris envie à M. l'évêque de Gap d'instituer un couvent de voste ordre [capucin] auprès de la dicte ville de Gap... »

Dès ce moment on mit la main à l'oeuvre. tous les catholiques contribuèrent par leurs largesses à l'édification du monastère et de ses dépendances.

Le 20 juillet de la même année, la pierre angulaire fut posée, et, dès lors, cette église fut dédiée à saint Demetrius premier évéque de Gap, bien que la construction n'en ait été terminée qu'en 1618, ainsi que le porte le chiffre gravé au-dessus de la porte-d'entrée. On se servit d'abord des pierres arrachées des fondements du vieux bâtiment des Templiers [des chevaliers de Malte], qui existait en dehors de la porte Colombe, et de la vieille église du prieuré de Saint-Arey.
Sources: Histoire de la ville de Gap et du Gapençais, par Théodore Gautier, publiée pour la première fois par l'abbé Paul Guillaume. Tome II, Gap 1910

Localisation des biens des Templiers et des Hospitaliers
« Les Templiers, dit M. Rochas dans ses Mémoires avoient, proche de la ville, « une maison avec une église dédiée à Saint-Martin, dont il ne reste plus de vestiges. Elle étoit sur le grand chemin de Provence, dans le fonds qu'on appele la Commanderie (1).
1. Il y a ici une confusion: l'église et l'hôpital Saint-Martin, fondés en face du cimetière actuel de Gap, dès la fin du XIe siècle, (voir Rôle des donations, etc. (dans Bulletin ecclésiastique du diocèse de Valence, Gap, 1881, page 145-177 et tiré à part, de 34 pages), furent soumis, peu après à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem ou chevaliers de Malte, et non pas aux Templiers. Ceux-ci existaient toutefois dès le XIIIe siècle, mais dans l'intérieur de Gap. (Ce doit-être de nos jours près de la rue du Pré de Foire, il y a un parking qui se nomme parking de la commanderie de Malte). Le 14 août 1243, Pons Nel (Noellus) en était commandeur (Archives des Bouches-du-Rhône, Temple, 57). Le 2 juillet 1279, Osilius, était preceptor domorum, Gapinci pro Templi milicie (sic.). Chartier Bertaud, nº 110.

On a trouvé, près de là, des tombeaux de tuf et de brique, avec des épées au-dedans (2).
2. De nombreuses trouvailles, y furent faites en 1806 (Annales des Alpes, XII, 1908-1909, pages 164 à 166)

On ne sait pas en quel temps cette maison et l'église furent détruites. Les chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, maintenant l'ordre de Malte, possèdent tout ce que les Templiers avoient à Gap, et il y a un commandeur de cet ordre. Ils avoient une chapelle dans la ville, près la porte Colombe, dont il ne reste que quelques vestiges du clocher. Rambaud d'Orange, de la maison des Baux, grand'croix et commandeur de Gap, l'avoit fait construire » (3).
3. Mémoires inédits de M. Rochas, pages 162 à 166, 2e série.


Domaine du Temple dans Gap
Localisation: Domaine du Temple de Saint-Arey


Le passage que je viens de transcrire ferait croire que la destruction de l'église et du couvent de Saint-Martin remontait à une époque antérieure aux guerres de religion, si le mémoire du 18 décembre 1582, cité dans ma précédente lettre, ne l'attribuait aux Calvinistes (4).
4. Après avoir écrit ces lignes, j'apprends que le monastère de Saint-Martin, auquel est donnée l'épithète de superbe, fut démoli par ordre de Philippe-le-Bel, après la suppression des Templiers (Annales des Capucins de Gap, page 65). De sorte que les protestants n'eurent à détruire que ce qui se trouvait dans la ville.

Les propriétés appartenant aux illustres chevaliers du Temple étaient situées au-dessous de la chapelle de Saint-Arey, de l'un et de l'autre côté de la route royale de Gap à Marseille, dans l'endroit où l'on a établi le cimetière.


Domaine du Temple dans Gap
Localisation: Domaine du Temple dans Gap, puis commanderie de Malte


C'est du côté opposé, et dans le champ que l'on nomme encore aujourd'hui Champ de la Commanderie qu'étaient placées la maison et l'église des Templiers (5), et plus tard des chevaliers de Saint-Jean-de Jérusalem. Le 13 juillet 1312, Beral des Baux, chevalier de Rhodes et premier commandeur de Gap, vint en prendre possession au nom de son ordre (6).
5. Lire des chevaliers de Malte (voir note page 457, ci-dessus).
6. Juvenis, Mémoires inédites. (Voir la liste des commandeurs, dans G, VI, page CVIII, et tiré à part, pages 258 à 260.


Vous venez de voir que c'était encore à un chevalier de la maison des Baux qu'était due la construction de l'église que les chevaliers de Malte possédaient dans l'enceinte de la ville. C'est là que, vers l'année 1460, avait trouvé un asile Jean de Montorcier, cruellement persécuté par Gaucher de Forcalquier, parce qu'il avait hardiment soutenu les droits et les privilèges de la ville contre les usurpations de cet évêque. Vainement aujourd'hui chercheriez-vous en cet endroit un vestige de ce qui avait appartenu aux deux ordres: tout a disparu sous le nouvel hôtel de préfecture, qui est venu occuper l'emplacement non-seulement de l'église, mais encore de la maison et du jardin des nobles chevaliers. Je n'ai jamais aperçu les restes du clocher dont parle M. Rochas; mais, il y a peu d'années, vers le milieu du mur d'enceinte du jardin, dans la partie de la rue Saint-Arey, qui, avant la Révolution, portait le nom de rue Saint-Jean-de-Jérusalem, on voyait encore parfaitement conservé le portail de cette ancienne église, au-dessus duquel était sculpté un crucifix en pierre (7).
7. Peut-être le crucifix. dont les débris, en quatre ou cinq morceaux, sont déposés, depuis octobre 1908, au musée départemental.

La maison de l'ordre de Malte servait autrefois de logement au major de la ville et s'appelait le Gouvernement; le tribunal criminel y a siège pendant la révolution ensuite ; elle devint une propriété particulière, et, aujourd'hui, le vaste hôtel de la préfecture y étale sa magnificence quelque peu étouffée entre les combles et les fondements de l'édifice. Le jardin a pris une forme élégante et pittoresque, sur les dessins et sous les yeux de M. Mourgue, préfet actuel de ce département. Entrez-y durant la belle saison, parcourez en les allées droites, sinueuses, horizontales ou inclinées, et vous trouverez les légumes les plus beaux et les plus savoureux, des fleurs odoriférantes ou d'un éclat éblouissant, des tapis de verdure ombrages par les vieux arbres du cours Ladouoette, escamoté en partie par le jardin, et, enfin, des monticules en miniature, où sont groupés des arbrisseaux de toutes les espèces et de toutes les variétés.


Domaine du Temple dans Gap
Localisation: Domaine du Temple dans Gap


Le couvent des Capucins
Tous les catholiques contribuèrent par leurs largesses à l'édification du monastère et de ses dépendances.
Le 20 juillet 1614, la pierre angulaire fut posée, et, dès lors, cette église fut dédiée à saint Demetrius, premier évêque de Gap, bien que la construction n'en ait été terminée qu'en 1618, ainsi que porte le chiffre gravé au-dessus de la porte d'entrée. On se servit d'abord des pierres arrachées des fondements du vieux bâtiment des Templiers [des chevaliers de Malte], qui existait en dehors de la porte Colombe, et de la vieille église du prieuré de Saint-Arey.
Sources: Histoire de la ville de Gap et du Gapençais, par Théodore Gautier et publiée pour la première fois par l'abbé Paul Guillaume, tome II, pages 456 à 459, Gap 1910. - Sources numérique: Bnf

Images: Cadastre de Gap, parcelle 108 - Lieu-dit: La Commanderie - Ville: Gap - Département 05 - Hautes-Alpes.

Images: Saint-Arey, Gap, parcelle 3 - Nº de la voie: Saint-Arey - Ville: Gap - Code Postal 05000 - Département: 05 - Hautes-Alpes
Top

 

Manteyer   (05)
Domaine du Temple de Manteyer
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement et canton: Gap - 05


Domaine du Temple de Manteyer
Localisation: Domaine du Temple de Manteyer


Les Templiers eurent à Manteyer des possessions assez considérables qui dépendaient de leur Maison de La Roche-des-ArnaudsBien du Temple à Roche-des-Arnauds
Domaine du Temple à Roche-des-Arnauds
.

Il y avait aussi à Mantmeyer une Maison de Sainte-Marie-Madeleine. Il est possible qu'elle fût une propriété de l'Ordre du Temple.

« Sur ce village de Manteyer, les Hospitaliers possédaient un domaine de douze charges de blé de revenu. »
Sources: Tableau historique du département des Hautes-Alpes. Etat ecclésiastique, administratif et féodal antérieur à 1789, histoire, biographie, bibliographie de chacune des communes qui le composent - par J. Roman. A. Picard (Paris) - 1887-1890

Manteyer
Mandement de Manteyer.
— Ancien mandement comprenant la seule commune actuelle de Manteyer.
— Mandamentum de Mantheerio, 1489 (Archives des Bouches du Rhône, fonds de Malte, commanderie de Gap).
Sources: Dictionnaire topographie du département des Hautes-Alpes rédigé par M. J. Roman. Paris Imprimerie Nationnale M. DCCC. LXXXIV.
Top

 

Montmirail   (05)
Domaine du Temple de Montmirail
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement: Gap, Canton: Embrun, Commune: Crots - 05


Domaine du Temple de Montmirail
Localisation: Domaine du Temple à Montmirail


Montmirail, il n'y avait aucune paroisse dans le mandement de Montmirail, mais une très ancienne chapelle de Notre-Dame existait dans le hameau principal.
En 1708 un nommé Jean Albrand en fonda une autre au hameau du Bois sous le vocable de saint Benoit.
Montmirail dépendait de la paroisse des Crottes l'abbaye de Boscodon et les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, successeurs aux Templiers, se partageaient la dime d'une manière inégale. Sur le territoire de ce mandement existait l'abbaye de Notre-Dame de Boscodon, fondée en 1132.

L'Ordre du Temple possédait en 1234 des biens assez considérables à Montmirail a l'endroit nommé maintenant encore Le Temple et le Champ-Chevalier.

L'ordre de Saint-Jean de Jérusalem succéda aux Templiers; ce domaine relevait de la commanderie templière d'Embrun et il avait été aliéné avant 1667.

La Maison du Temple d'Embrun, relevaient les terres possédées par les Templiers à Montmirail.
Sources: Tableau historique du département des Hautes-Alpes. Etat ecclésiastique, administratif et féodal antérieur à 1789, histoire, biographie, bibliographie de chacune des communes qui le composent - par J. Roman. A. Picard (Paris) - 1887-1890

Montmirail
Montmirail (Mandement de)
— Ancien mandement comprenant tout le territoire situé entre les torrents de Bocodou, de Banafré et la rivière de la Durance. Il fut supprimé vers 1480 et partagé entre les communes de Crottes et de Savines.
— Mandamentum Montismirati, 1479 (Is. B, 2,992)

Montmirail, hameau de la commune de Crottes
— Montmira, 1132 (H.-A. Bosc)
— Monsmiratus, 1142 (H.-A. Bosc)
— Monsmiratus, 1234 (H.-A. Bosc)
— Monsmiratus, 1268 (H.-A. Bosc)
— Monsmiratus, 1320 (Embrun Livre des copies)
— Monsmiratus, 1508 (Is. B, 2,993)
— Monsmiratus, 1532 (Pic)
Sources: Dictionnaire topographie du département des Hautes-Alpes rédigé par M. J. Roman. Paris Imprimerie Nationnale M. DCCC. LXXXIV.

Après la chute du Temple
Domaine du Temple à Montmirail
1308 - 23 mai.

Inféodation par Jean Bonfils, au nom du Dauphin, aux consuls d'Embrun, des biens des Templiers de Montmirail, moyennant 50 livres une fois payées et 20 de rente annuelle.

1308
7 juin.
Ratification par le Dauphin de la vente faite par son procureur aux consuls d'Embrun des biens des Templiers à Montmirail.

1316 - 27 avril
Transaction entre Geoffroy de Cubriis, commandeur de Saint-Jean de Jérusalem à Gap et à Embrun, et l'abbaye de Boscodon, relativement à des biens dans le territoire de Montmirail, provenant des Templiers et qu'ils se disputaient. Raymond Payan, arbitre, règle que les choses resteront en l'état.
Témoins: Guillaume Galle, précepteur de Notre-Dame du Lauzet, Pierre de Rousset, précepteur du Saint-Sépulcre [de Charges], religieux de Boscodon.
Montmirail. Originale, Archives des Hautes-Alpes.
Tableau historique du département des Hautes-Alpes. Inventaire et analyse des documents du Moyen âge relatifs au Haut-Dauphiné, 561-1500. Par Roman, Joseph. Editions Picard, Paris 1887.
Top

 

Moydans   (05)
Maison du Temple de Moydans
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement: Gap, Canton: Rosans, Commune: Rosans - 05


Maison du Temple de Moydans
Localisation: Maison du Temple de Moydans


La paroisse de Moydans qui n'existait pas encore à La fin du Xe siècle existait au XIIIe; elle était sous le vocable de sainte Florence. Avant les guerres de religion on avait fondé dans cette église des chapelles de Notre-Dame d'Espinouse et de Notre-Dame du Rosaire qui furent détruites par les protestants.

La cure de Moydans était à la collation des Templiers auxquels succédèrent, en 1312, les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Le commandeur de Cap était décimateur de cette paroisse qui dépendait de l'archiprêtré du Rosanais.

A Moydans, Les Templiers y possédaient des terres, la moitié de la seigneurie et le jus-patronat de la paroisse.

Ordres Hospitalier
L'ordre du Temple était possesseur des revenus ecclésiastiques de Moydans, j'ignore par suite de quelle donation ou acquisition. Après la suppression des Templiers, les chevaliers de Saint-Jean les remplacèrent et possédèrent paisiblement ces biens jusqu'en 1789. Ils choisissaient le curé, percevaient la dîme au douzième et étaient propriétaires, en 1667, d'un pré et de trois champs. Ces biens relevaient de la commanderie de Gap.
Sources: Roman, Joseph - Tableau historique du département des Hautes-Alpes - Etat ecclésiastique, administratif et féodal antérieur à 1789, histoire, biographie, bibliographie de chacune des communes qui le composent. Tome 1 - Paris 1887.

Maison du Temple de Moydans
Temple (Le), quartier de la commune de Moydans.
— Templum de Moydans, 1309.
Sources: Dictionnaire Topographique du département des Hautes-Alpes - par M. J. Roman - Paris Imprimerie Nationale - 1874.

Commandeurs du Temple
Les Maisons du Temple dans le diocèse de Gap et d'Embrun (05), sont régies au moins à une certaine période du XIIIe siècle, par un seul commandeur, sous l'autorité du Maître de Provence.

Pons Niel (Poncius Nielus) remplissait ces fonctions en 1243 et 1252.
Ozile (Ozilius) est parfois appelé « commandeur de Gap. »

Ainsi est-il impossible de dire si Roncelin (Ronsolinus) commandeur d'Embrun en 1300.
Guillaume de Ranc (Ranc d'Avenue, Ardèche, canton de Joyeuse, commune Grospierres), « commandeur des Maisons du Temple dans les environs de Gap » en 1305, exerçaient des fonctions limitées ou non.

Les territoires régis par ces deux commandeurs embrassent:
La Roche-des-Arnauds, Moysans, Tallard, Embrun, et Briançon.
— Archives des Bouches-du-Rhône, H2 57.
— Consulter J. Roma, « L'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem dans les Hautes-Alpes », bulletin de l'académie Delphinale, 3e série, T, XVIII 1884.
— Et, Dictionnaire Topographique du département des Hautes-Alpes - par M. J. Roman - Paris Imprimerie Nationale - 1884.

Sources: E.-G. Léonard. - Introduction au Cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317), constitué par le marquis d'Albon et conservé à la Bibliothèque nationale, suivie d'un Tableau des maisons françaises du Temple et de leurs précepteurs. - Paris, E. Champion, 1930. ln-8º, xv-259 pages.
Top

 

Orpierre   (05)
Domaine du Temple à Orpierre
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement: Gap, Canton: Orpierre - 05


Domaine du  Temple à Orpierre
Localisation: Domaine du Temple à Orpierre


D'après M. Joseph-Antoine Durbec, les Templiers avaient des Biens à Poët MorandBien du Temple à Poët Morand
Domaine du Temple à Poët Morand
.
Il ne semble pas non plus que les possessions de la maison du Temple aient été considérables dans les évêchés de Sisteron et de Gap.

Le fait que la milice ait sacrifié l'église de La Baume, en 1252, ainsi que ses biens du Poët et d'Orpierre, est une reconnaissance implicite de son échec dans cette région. Et c'est ce qui nous a laissé supposer que le commandeur de LachauBien du Temple à Lachau
Domaine du Temple à Lachau
, présent à l'acte de 1252, fut peut-être substitué à celui de La Baume, pour gérer les biens qui restaient à cette maison.
Sources: Joseph-Antoine Durbec - Les Templiers et Hospitaliers en Provence et dans les Alpes-Maritimes - Editions, Le Mercure Dauphinois - Grenoble - 2001

Orpierre, chef-lieu de canton, arrondissement de Gap.
— Orpeira, 1177 (Archives des Bouches-du-Rhône, Malte, fonds de la commanderie de Joucas)
— Auripetra, 1241 (Ibidem)
— Auripetra, 1293 (Hautes-Alpes, fonds Berthaud)
— Aureapetra, 1309 (Archives-des-Bouches du Rhône, B, 431)
— Auripetra, 1314 (Inventaire des Dauphins, page 54)
— Auripetra, 1334 (Gap, livre Rouge)
— Castrum de Auripetra, 1334 (Vab., II, page 248)
— Orpiarre, 1516 (Hautes-Alpes. rôle des décimes du diocèse de Gap)
— Auripetra, 1566 (Hautes-Alpes, chap.)
— Vaupeire, 1570 (Hautes-Alpes, langue vulgaire)
Sources: Dictionnaire Topographique du département des Hautes-Alpes, rédigé par M. M. J. Roman. Paris Imprimerie Nationnale, M DCCC LXXXIV.
Top

 

Poet   (05)
Domaine du Temple à Poët
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement: Gap, Canton: Embrun, Commune: Crots - 05


Domaine du  Temple à Poët
Localisation: Domaine du Temple à Poët


D'après M. Joseph-Antoine Durbec, les Templiers avaient des Biens à Poët.
Il ne semble pas non plus que les possessions de la maison du Temple aient été considérables dans les évêchés de Sisteron et de Gap.
Le fait que la milice ait sacrifié l'église de La Baume, en 1252, ainsi que ses biens du Poët et d'Orpierre, est une reconnaissance implicite de son échec dans cette région. Et c'est ce qui nous a laissé supposer que le commandeur de Lachau, présent à l'acte de 1252, fut peut-être substitué à celui de La Baume, pour gérer les biens qui restaient à cette maison.
Sources: Joseph-Antoine Durbec - Les Templiers et Hospitaliers en Provence et dans les Alpes-Maritimes - Editions, Le Mercure Dauphinois - Grenoble - 2001

Poët (Mandement du)
— Ancien mandement comprenant la commune actuelle du Poët
— Mandamentum de Pogeto, 1345 (Is. B, 2, 623)

Poët (Le), hameau commune de Crottes (Crots)
— Al poyt, vers 1420 (Hautes-Alpes, terrier des Crottes, Crots)
— Poetum, 1430 (Is., B, 2, 997)
— Le Poit, 1783 (Albert, I, page 126)
Sources: Dictionnaire Topographique du département des Hautes-Alpes, rédigé par M. M. J. Roman. Paris Imprimerie Nationnale, M DCCC LXXXIV.
Top

 

Roche-des-Arnauds (La)   (05)
Maison du Temple de La Roche-des-Arnauds
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement: Gap, Canton: Gap-Campagne - 05


Maison du Temple de La Roche-des-Arnauds
Localisation: Maison du Temple de La Roche-des-Arnauds


Dès 1243, les Templiers possédaient de nombreuses propriétés à la Roche, une maison dite le Temple.
Un domaine dit le CondamineBien du Temple à Condamine
Domaine du Temple à Condamine
.
Une chapelle dédiée à sainte Marie-Madeleine et un hôpital.

Ces biens passérent des Templiers aux chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Le 16 mai 1311, cet ordre les céda à celui de Saint-Antoine-en-Viennois, mais cette cession n'eut probablement point d'effet, car en 1667, l'ordre de Malle possédait encore, à la Roche, six terres et une vigne portant le nom du Temple.
Sources: Tableau historique du département des Hautes-Alpes. Etat ecclésiastique, administratif et féodal antérieur à 1789, histoire, biographie, bibliographie de chacune des communes qui le composent - par J. Roman. A. Picard (Paris) - 1887-1890

Maison du Temple de La Roche-des-Arnauds
Temple (Le), quartier de la commune de La Roche-des-Arnauds.
— Domus Militi de Rocha, 1243.
— Domus Militi Templi de Rocha, 1257.
— Campum Templeriorum, 1270.
— Crosum Templi, vers 1300, (Bouches-du-Rhône, Malte, commanderie de Gap).
— Crosum dal Temple, 1422, (Ibidem).
— Crosum de Templo, 1478, (Ibidem).
Sources: Dictionnaire Topographique du département des Hautes-Alpes - par M. J. Roman - Paris Imprimerie Nationale - 1874.

Commandeurs du Temple
Les Maisons du Temple dans le diocèse de Gap et d'Embrun (05), sont régies au moins à une certaine période du XIIIe siècle, par un seul commandeur, sous l'autorité du Maître de Provence.

Pons Niel (Poncius Nielus) remplissait ces fonctions en 1243 et 1252.
Ozile (Ozilius) est parfois appelé « commandeur de Gap. »

Ainsi est-il impossible de dire si Roncelin (Ronsolinus) commandeur d'Embrun en 1300.
Guillaume de Ranc (Ranc d'Avenue, Ardèche, canton de Joyeuse, commune Grospierres), « commandeur des Maisons du Temple dans les environs de Gap » en 1305, exerçaient des fonctions limitées ou non.

Les territoires régis par ces deux commandeurs embrassent: La Roche-des-Arnauds, Moysans, Tallard, Embrun, et Briançon.
Fonds:
Archives des Bouches-du-Rhône, H2 57.
Consulter J. Roma, « L'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem dans les Hautes-Alpes » bulletin de l'académie Delphinale, 3e série, T, XVIII 1884.
Et, Dictionnaire Topographique du département des Hautes-Alpes - par M. J. Roman - Paris Imprimerie Nationale - 1884.

Sources: E.-G. Léonard. - Introduction au Cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317), constitué par le marquis d'Albon et conservé à la Bibliothèque nationale, suivie d'un Tableau des maisons françaises du Temple et de leurs précepteurs. - Paris, E. Champion, 1930. ln-8º, xv-259 pages.

La Roche-des-Arnauds
1289. 7 avril (jeudi après Pâques, 7 des ides d'avril).
Vente par Jeanne Séas, de la Roche, à Berthaud, Jean Sarrasin étant procureur, d'une terre à la Font-Aribaud pour 20 sous viennois.
La Roche, maison des Templiers.
Originale, archives des Hautes-Alpes

1243. 30 juillet (2 des cal. d'août).
Donation par Isoard d'Ays, seigneur de Châtillon [en-Diois], à Durand Clari et Durand Escofier, procureur de Berthaud, de tout ce que cette maison avait acquis à Quint, à la condamine de Boyno, près du torrent de la Béoux, jusqu'au rocher du Ferrant, dans ses fiefs de Montmaur et de la Cluse.
Témoins: Osasica, Lantelme de Jarjayes, W. de Pontis, Eudes de la Roche, Lantelme de la Piarre, Rodolphe de la Font, Lantelme de Tersoant, chevaliers, Arnaud, fils d'Osasica, Alamand de la Cluse.
La Roche [des Arnauds], dans la maison du Temple.
Originale. Archives des Hautes-Alpes

1257. 5 novembre (nones de novembre).
Vente par Rostaing du Boys, précepteur de l'ordre du Temple à la Roche [des-Arnauds], approuvé par Othon, évêque de Gap, à la chartreuse de Berthaud, Pons étant procureur, de deux prés, moyennant 40 brebis, 20 agneaux, 7 fromages et 2 fromages blancs.
Gap. Originale. Archives des Hautes-Alpes.

1261. 2 mai (6 des nones de mai).
Donation par Osasica [seigneurie de la Roche], approuvé par Othon, évêque de Gap, et Arnaud, son fils, à Berthaud, Durand Clari étant procureur de toutes les dimes qu'il possède à la Roche [des Arnauds]
Témoins: Jacques, prieur de Durbon, Eudes de la Roche et Anselme, chevaliers.
Maison du Temple de la Roche.
Copie. Archives des Hautes-Alpes.

1286. 21 septembre
Echange entre Guillaume Boyer, de la Roche, approuvé par Guillemette, sa femme, et Berthaud, Jean Sarrasin étant procureur, de terres au Laus et au Serre-Boyonet, à la Roche [des Arnauds].
La Roche, près Sainte-Madeleine du Temple.
Originale. Archives des Hautes-Alpes.

1300. 12 décembre.
Echange entre Jean Aurouse, procureur de Berthaud, et Pierre André, de terres à la Roche [des Arnauds], situées à la Pérayséte et au Pontillard.
La Roche, dans la maison du Temple.
Originale. Archives des Hautes-Alpes.

1334. 31 juillet
Hommage au Dauphin par Aymar de Poitiers, comte de Valentinois, pour le haut domaine de la Roche des Arnauds.
Analyse. Inventaire de la Chambre des comptes.
Tableau historique du département des Hautes-Alpes. Inventaire et analyse des documents du Moyen âge relatifs au Haut-Dauphiné, 561-1500. Par Roman, Joseph. Editions Picard, Paris 1887.
Top

 

Sainte-Colombe   (05)
Domaine du Temple de Sainte-Colombe
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement: Gap, Canton: Serres - 05


Domaine du Temple de Sainte-Colombe
Localisation: Domaine du Temple de Sainte-Colombe


Les Templiers avaient, en 1308, un domaine à Sainte-Colombe ; il dépendait de la commanderie de la ChaupDomaine de l'Hopital à Chaup
Domaine de l'Hopital à Chaup
hospitalière (Drôme). Cette propriété ne passa pas aux Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

La paroisse de Sainte-Colombe, placée sous le vocable de la sainte dont le village porte le nom, existait au XIVe siècle. Le prieur de Saint-Cyrice était décimateur de son territoire et ses droits passèrent en 1312 à l'ordre de Saint-Antoine et à la fin du XVe siècle au prieur de Lagrand.
En 1708, la cure de Sainte-Colombe fut momentanément supprimée et le curé de Saint-Cyrice y fit les fonctions curiales ; cette union due à des circonstances qui me sont inconnues, fut, sans doute, de courte durée.
En 1708, il y avait dans cette église une chapelle de Sainte-Colombe.
Le prieur de Lagrand était collateur de la cure et décimateur de la paroisse qui faisait partie de l'archiprêtré du Rosanais.
Sources: Roman, Joseph - Tableau historique du département des Hautes-Alpes -
Etat ecclésiastique, administratif et féodal antérieur à 1789, histoire, biographie, bibliographie de chacune des communes qui le composent. Tome 1 - Paris 1887.
Top

 

Tallard   (05)
Domaine du Temple de Tallard
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement: Gap, Canton: Tallard - 05


Domaine du Temple de Tallard
Localisation: Domaine du Temple de Tallard


Les Templiers avaient des biens dans cette paroisse, entre autre une maison forte située à l'angle des murailles du bourg qui regarde le cimetière. Dès 1279, elle portait le nom de Temple.

A Tallard, les Templiers possédaient cette seigneurie comprenant neuf paroisses ; Le Temple avait en outre le jus-patronat des églises de Lardier, de Valença, le domaine et la chapelle de Saint-Martin, la Maison de l'Aumône et une habitation fortifiée « Le Temple. »
Sources: Tableau historique du département des Hautes-Alpes. Etat ecclésiastique, administratif et féodal antérieur à 1789, histoire, biographie, bibliographie de chacune des communes qui le composent - par J. Roman. A. Picard (Paris) - 1887-1890

Maison du Temple de Tallard
Temple (Le), quartier de la commune de Tallard.
— Domus militie Templi de Tallardo, 1279, (Hautes-Alpes Berth).
— Al Temple, XIVe siècle (Tallard).
— In Templo sive, Temple, 1536 (Tallard cadastre).
Sources: Dictionnaire Topographique du département des Hautes-Alpes - par M. J. Roman - Paris Imprimerie Nationale - 1874.

Commandeurs du Temple
Les Maisons du Temple dans le diocèse de Gap et d'Embrun (05), sont régies au moins à une certaine période du XIIIe siècle, par un seul commandeur, sous l'autorité du Maître de Provence.

Pons Niel (Poncius Nielus) remplissait ces fonctions en 1243 et 1252.
Ozile (Ozilius) est parfois appelé « commandeur de Gap. »

Ainsi est-il impossible de dire si Roncelin (Ronsolinus) commandeur d'Embrun en 1300.
Guillaume de Ranc (Ranc d'Avenue, Ardèche, canton de Joyeuse, commune Grospierres), « commandeur des Maisons du Temple dans les environs de Gap » en 1305, exerçaient des fonctions limitées ou non.

Les territoires régis par ces deux commandeurs embrassent:
La Roche-des-Arnauds, Moysans, Tallard, Embrun, et Briançon.
— Archives des Bouches-du-Rhône, H2 57.
— Consulter J. Roma, « L'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem dans les Hautes-Alpes » bulletin de l'académie Delphinale, 3e série, T, XVIII 1884.
— Et, Dictionnaire Topographique du département des Hautes-Alpes - par M. J. Roman - Paris Imprimerie Nationale - 1884.

Sources: E.-G. Léonard. - Introduction au Cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317), constitué par le marquis d'Albon et conservé à la Bibliothèque nationale, suivie d'un Tableau des maisons françaises du Temple et de leurs précepteurs. - Paris, E. Champion, 1930. ln-8º, xv-259 pages.

Fief du Temple de Châteauvieux


Fief du Temple de Châteauvieux
Localisation: Fief du Temple de Châteauvieux


En 1308, quinze habitants de Châteauvieux, qui étaient auparavant vassaux du Commandeur des Templiers de Tallard, font serment de fidélité à l'évêque de Gap, Geoffroy de Lincel.
Sources: Histoire de Châteauvieux - Richard Duchamblo ou Père Joseph Richard - Editions des Hautes Alpes - Gap
Top

 

Temple (Le) Hautes-Alpes   (05)
Lieux Le Temple ou Templehof dans le département des Hautes-Alpes, pour certains lieux-dits, ils ont disparu et ne peuvent donc pas être localiser sur les cartes de Cassini, IGN ou d'Etat-Major.

Le Temple
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement et Cancon: Briançon - 05
Temple (Le), quatier de la ville de Briançon.
— Ce nom indique une ancienne propriété des Chevaliers de l'Ordre du Temple.
— Templum, 1344 (Briançon)
— Le Temple, 1539, (Cadastre de Briançon)
Il n'y a plus aucune trace du nom Temple

Le Temple
— Quartier de la commune de Crottes ?
— In Templo, 1458 (Crottes, cadastre)
Il n'y a plus aucune trace du nom Temple

Le Temple
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement et Canton: Gap - 05
— Quartier de la commune de Gap.
Il n'y a plus aucune trace du nom Temple

Le Temple
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement: Gap, Canton: Serres - 05
Temple (Le), quartier de la commune de Moydans.
— Templum de Moydans, 1309 (Is. Châtel)
Il n'y a plus aucune trace du nom Temple

Le Temple
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement: Gap, Canton: Veynes - 05
Temple (Le), quartier de la commune de La Roche-des-Arnauds.
— Domus Militie de Rocha, 1243 (H.-A. Berthier)
— Domus Militie Templi de Rocha, 1257 (H.-A. Berthier)
— Campum Templariorum, 1270 (H.-A. Berthier)
— Crosum Templi, vers 1300 (Archives des Bouches-du-Rhône, fonds de Malte, commanderie de Gap)
— Crosum dal Temple, 1422 (Archives des Bouches-du-Rhône, fonds de Malte, commanderie de Gap)
— Crosum de Templo, 1478 (Archives des Bouches-du-Rhône, fonds de Malte, commanderie de Gap)
Il n'y a plus aucune trace du nom Temple

Le Temple
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement: Gap, Canton: Tallard - 05
Temple (Le), quartier de la commune de Tallard.
— Domus Militie Templi de Tallardo, 1279 (H.-A. Berthier)
— Al Temple, XIVe siècle (Tallard)
— In Templo sive Temple, 1536 (Cadastre Tallard)
Il n'y a plus aucune trace du nom Temple
Sources: Dictionnaire topographie du département des Hautes-Alpes rédigé par M. J. Roman. Paris Imprimerie Nationnale M. DCCC. LXXXIV.
Top

 

Veynes   (05)
Domaine du Temple de Veynes
Département: Hautes-Alpes, Arrondissement: Gap, Canton: Veynes - 05


Domaine du Temple de Veynes
Localisation: Domaine du Temple de Veynes


L'ordre du Temple avait eu, très certainement, des propriétés à Veynes, dont un quartier se nomme encore le Temple ces biens de l'ordre du Temple furent dévolus vraisemblablement à celui de Saint-Jean de Jérusalem et de ce dernier tombérent dans les mains des Antonins avec lesquels l'ordre de Saint-Jean fit, le 16 mai 1311, un très important acte d'échange.
La commanderie de Veynes revint à l'ordre de Saint-Jean après la suppression de celui de Saint-Antoine (1778).
On peut voir sur les cartes de Cassini, sous le village de MontmaurDomaine du Temple
Domaine du Temple
, près du hameau de Blaigny, un lieu-dit du nom de Vieux Temple. Ce lieu-dit ne se trouve plus sur les cartes IGN.

Sources: Roman, Joseph - Tableau historique du département des Hautes-Alpes - Etat ecclésiastique, administratif et féodal antérieur à 1789, histoire, biographie, bibliographie de chacune des communes qui le composent. Tome 1 - Paris 1887.
Top

 

Départements visité 1412651 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.