Les commanderies de France   Les Commanderies de france   Les commanderies de France

Les commanderies de l'Ordre du Temple

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Quarte-Louis (fief La)   (37)
Fief du Temple de Quarte-Louis
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Vouvray, Commune: Notre-Dame-d'Oé - 37


Fief du Temple de Quarte-Louis
Localisation: Fief du Temple de Quarte-Louis


Des généreux bienfaiteurs voulurent aussi s'associer aux prières et aux suffrages des religieux de l'abbaye d'Aiguevive: abandonnant, à la voix de Dieu, la vie tumultueuse des camps pour combattre désormais dans les rangs de l'armée du Christ, Joubert Louis (1), chevalier, fit profession, avec deux de ses fils, en 1177, au monastère d'Aiguevive, auquel il concéda plusieurs biens considérables dépendants de la seigneurie qu'il possédait dans la paroisse de Saint-Julien de Chedon.
Blois, sa femme, et Gaucher son fils approuvèrent cette donation à laquelle Hugues d'Amboise accorda également son adhésion.

Les châtelains d'Ange étaient aussi du nombre des bienfaiteurs de cette maison. Les seigneurs de Faveroiles ne se montrèrent pas moins généreux envers les religieux d'Aiguevive dont le monastère était situé dans l'étendue de leur fief et paroisse du même nom.
1. Les cartulaires de Touraine conservent la mémoire de plusieurs membres de cette famille. En 1231, au mois de janvier, frère Guillaume de Biris (de Berez) commandeur de la milice du Temple en Aquitaine, transige avec le prévôt d'Oé au sujet d'un fief appelé la Quarte-Louis, situé près l'Hôpitau, en la paroisse N.-D. d'Oé, qui leur avait été donné en pure aumône par Frère Maurice Louis (Mauricius Loys).
Sources: Mémoires de la Société archéologique de Touraine. Tome 8, Tours 1856.
Top

 

Querenca   (66)
Domaine du Temple à Quarançà ou Carançà
Département: Pyrénées-Orientales, Arrondissement: Prades, Canton: Olette - 66


Domaine du Temple à Carançà
Localisation: Domaine du Temple à Carançà


Les gorges de la Carançà sont situées entre Thuès-Entre-Valls, et Villefranche-de-Conflent.

1253 - Confirmation de droits de pacage à Carançà en faveur des Templiers.
Le roi d'Aragon passa encore le mois de janvier suivant à Perpignan où il rendit quelques décisions importantes.
Par une charte du 17 janvier, il confirma au Templiers du Mas Deu une donation de droits de pacage dans une partie délimitée de la vallée de Carançà, qui leur avait été faite, sous le règne d'Alfonse, par l'abbé de Cuxa.
Cette vallée était en pariage entre le domaine royal et cette abbaye de Saint-Michel de Cuxa, et le roi, par sa confirmation ou concession, ne faisait que donner au Temple sa part des tasques ou autres droits qui lui appartenaient sur les pacages de cette vallée; ces droits furent par la suite l'occasion de longs procès qui ont duré presque jusqu'à nos jours.
C'est surtout à ce point de vue qu'il y a intérêt à donner ici ce document.
Sources: M. Puiggary, correspondant. Histoire et mémoires de l'Académie royale des sciences, inscriptions et Belles-Lettres de Toulouse. Années 1834, 1835, 1836. Tome IV, première partie.
Top

 

Quesnay (domaine de)   (60)
Domaine du Temple de Quesnay à Breteuil
Département: Oise, Arrondissement: Clermont, Canton: Saint-Just-en-Chaussée - 60


Domaine du Temple de Quesnay à Breteuil
Localisation: Domaine du Temple de Quesnay à Breteuil


Amiele, veuve de Jean Briard, confirme en ces termes le don de la terre du Quesnay aux Templiers, le 9 juin 1222:
« Universis Christi fidelibus ad quos presens carta perteneris A..., domina Britolii, salutem in Domino. Noteril universitus quod cum inspectis diligenter et plenius intellectis litteris et autenticis bone memorie..., neptis mee, Blesensis quondam et Claromontensis comitisse, ex eorum tenore michi constiterit evidenter ipsam dedisse et concessisse in puram et perpetuam elemosinam Deo et fratibus militie templi Salomonici villam suam de Cheineiz silam juxta Britolium.
Actum anno Domini M. CC. Vicesimo Secundo, mense junio, die veneris proxima ante festum sancti Barnabe. »
La commune s'est appelée: Britolium en 1060, Breteuil-sur-Noye. Guilduin édifia l'abbaye des bénédictins de Breteuil en 1020, et le pape Louis IX reconnut.
Originale Archives Nationales. S. 5215. Extrait des Seigneurs de Breteuil, par M. de Dion.

Sources: Nouvelle histoire de Breteuil-en-Beauvaisis ou Breteuil-sur-Noye et de ses antiques relations avec les villages environnants, par l'abbé C.-A. Baticle. - Imprimerie de D. Pere (Beauvais) - 1891
Top

 

Queudes   (51)
Seigneurie du Temple de Queudes
Département: Marne, Arrondissement: Epernay, Canton: Sézanne - 51


Seigneurie du Temple de Queudes
Localisation: Seigneurie du Temple de Queudes


On lit dans un état des biens de la commanderie de Barbonne, dressé en 1460: « Terres d'une trentaines d'arpents, appartenant à l'Hôpital de Queudes, qui solloit avoir Maison et Grange, et pour le présent, n'y à rien. »
La maison a été détruite pendant les guerres du XVe siècle, ne fut jamais rétablie.


Seigneurie du Temple de Queudes
Seigneurie du Temple de Queudes - Image OSJ


Ce que les Hospitaliers possédaient à Queudes, ils le tenaient des Templiers qui avaient acheté, en 1209, des religieux de la Charité-sur-Loire, tout ce qu'ils avaient à Queudes, « apud Cubitos », en domaine, justice et seigneurie.
Sources: les commanderies du Grand-Prieuré de France - Eugène Mannier - Paris, Aubry et Dumoulin, 1872 (Paris)
Top

 

Quimper   (29)
Maison du Temple de Quimper et divers possessions des Hospitaliers de Saint-Jean
Département: Finistère, Arrondissement et Cantons: Quimper - 29


Maison du Temple de Quimper
Localisation: Maison du Temple de Quimper


La charte donnée en 1160 en faveur des Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem mentionne un établissement qu'elle appelle « Hospitalis inter duas Kemper. » On n'est pas d'accord sur l'interprétation à donner à ce texte: cet hôpital semble à quelques-uns devoir être le Palacret, situé entre Quimperven et Quimper-Guézennec, ou le Moustoir en Kernevel, sis entre Quimper et Quimperlé. M. de Blois regardait ce texte comme s'appliquant mieux à Saint-Jean de Quimper, bâti à l'origine entre la vieille cité « Civitan Aquilonia » (aujourd'hui Locmaria) et la ville actuelle de Quimper.

Malheureusement, toutes ces hypothèses tombent devant le procès-verbal de la visite de la commanderie de Quimper en 1617; on y lit, en effet, que la maison de cette commanderie portait le nom de Temple de Saint-Jean ; ce n'était donc pas primitivement un hôpital de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, mais un établissement de Templiers auquel ne peut se rapporter le texte de la charte donnée par Conan en faveur des Chevaliers Hospitaliers.

Quoiqu'il en soit, la commanderie de Quimper remontait certainement à une haute antiquité. Au XVIe siècle, elle se trouvait en mêmes mains que la commanderie de Pontmelvez, sans être cependant, semble-t-il, unie à ce bénéfice, car les commandeurs possédant Quimper et Pontmelvez rendaient séparément aveu au roi pour chacune de ces commanderies.

Le commandeur Jean de la Barre fit ainsi en 1540; sa déclaration va nous faire connaître l'étendue de la commanderie de Quimper au XVIe siècle. Comme toutefois cette déclaration est très brève, nous chercherons ailleurs quelques éclaircissements et quelques détails que nous ajouterons au texte de l'aveu.

La commanderie comprend tout d'abord « le membre de Quimper-Corentin, consistant en juridiction haute, moyenne et basse, laquelle s'exerce près la chapelle Saint-Jean sur le quai de la ville de Quimper, capitale de l'évêché de Cornouaille. »

Cette chapelle, dédiée à saint Jean-Baptiste, se trouvait à l'angle du quai et de la rue Vis, et s'ouvrait sur cette rue (Vis-à-vis la cale actuelle de Saint-Jean) ; ses dimensions étaient d'environ 20 mètres de long sur 8 mètres de large. Tombée en ruine pendant les guerres de la Ligue, elle avait quelques portions appartenant au XIIIe siècle, mais elle fut presque totalement reconstruite au commencement du XVIIe par le commandeur René de Saint-Offange. En 1617, Saint-Jean de Quimper était desservie par un chapelain nommé dom Primel Le Levier, et l'on y honorait un reliquaire « en forme de teste d'homme en bois doré, renfermant des reliques du précieux corps de saint Jean-Baptiste. »

Derrière cette chapelle s'élevait « une maison ruisnée (en 1617), située sur le quay en la « Terre-au-Duc » avec un jardin. C'est cette maison, demeure primitive des commandeurs, qu'on appelait « le Temple de Saint-Jean. »

Dans la cour de ce vieux logis se trouvait l'auditoire ; la haute justice de la commanderie s'y exerça tous les jeudis jusqu'en 1621. A cette époque, elle se trouva quelque temps dépourvue d'officiers, et le présidial de Quimper en profita avec empressement pour la déclarer supprimée. Ce ne fut qu'un siècle plus tard, en 1727, que le commandeur de la Feuillée demanda et obtint sans peine du parlement de Bretagne un arrêt rétablissant la juridiction de Saint-Jean de Quimper.

Le fief de la commanderie à Quimper même était d'ailleurs peu considérable ; il n'avait ni justice patibulaire, ni poteau à carcan, et ne comprenait dans les siècles derniers que la chapelle et l'ancien manoir avec son auditoire.

En dehors de Quimper, le commandeur avait des tenues et levait des dîmes dans les paroisses de Penhars, Ploneis, Ergué (En Ergué-Gaberic se trouvait jadis la chapelle Sainte-Anne-du-Guélen, attribuée aux Templiers), Beuzec-Cap-Sizun et Plougastel.
De ces paroisses, les quatre premières ont leurs noms inscrits dans la charte de 1160 « Eleemosine de Pennhart et de Ploeneth et de Arke et de Bodoc-Kapsithun. »

Seigneurie du Temple de Mur (Templiers)
Département: Finistère, Arrondissement: Quimper, Canton: Fouesnant, Commune: Saint-Evarzec - 29


Seigneurie du Temple de Mur
Localisation: Seigneurie du Temple de Mur


Le manoir de Lestivien en Plouhinec relevait aussi de la commanderie, ainsi que le château et la seigneurie du Mur en Saint-Evarzec. Aussi le nom de cette dernière paroisse figure-t-il parmi ceux des possessions de l'Ordre du Temple en 1182.

Hôpital de Penmarch (Hospitaliers)
Département: Finistère, Arrondissement: Quimper, Canton: Guilvinec - 29


Hôpital de Penmarch
Localisation: Hôpital de Penmarch


Le commandeur de Quimper jouissait également du membre de Penmarc'h et avait en cette paroisse la chapelle Saint-Jean de Kérity ; cet édifice, aujourd'hui ruiné, présente encore sa tour massive accolée d'une tourelle. On y voyait jadis un précieux retable en albâtre sculpté et doré, et une statue de saint Jean aussi en albâtre ; ces oeuvres d'art, heureusement conservées, ont été transférées de nos jours en des églises voisines.
Le commandeur levait toujours quelques oblations à Kérity en 1697, mais à cette époque, la plupart des rentes dues à Penmarc'h étaient perdues.

Maison du Temple de Châteaulin (Templiers)
Département: Finistère, Arrondissement: Châteaulin, Canton: Crozon - 29


Maison du Temple de Châteaulin
Localisation: Maison du Temple de Châteaulin


Le membre de Châteaulin devait être très ancien, puisque en 1217, le duc Pierre Mauclerc fit restituer aux Chevaliers du Temple les « Hospites in Castro Lini » qu'on leur avait enlevés. Mais au XVIIe siècle, il ne rapportait plus au commandeur de Quimper « ny rentes, ny chefrentes », sauf deux saumons prisés 15 livres en 1697, et qui lui étaient dûs en la pêcherie de Châteaulin.
Dans cette ville lui appartenaient aussi quelques tenues et la chapelle Saint-Jean dont il cueillait les offrandes, étant obligé de l'entretenir. Par tolérance du commandeur, le seigneur de Kergoët du Guilly avait un banc dans ce sanctuaire.

Hâpital d'Audierne (Hospitaliers)
Département: Finistère, Arrondissement: Quimper, Canton: Douarnenez, Commune: Pontcroix - 29


Hâpital de Plouhinec
Localisation: Hâpital de Plouhinec


Le membre d'Audierne consistait en une chapelle bâtie non pas sur le port de cette petite ville, mais en la paroisse de Plouhinec.
En 1720, cette chapelle, dédiée à Saint-Jean, renfermait un jubé et dans son trésor « le chef de saint Jean et aussi le chef de saint Tugdual dans une boette d'argent à l'antique et des reliques de ces deux saints. »

Au bas du cimetière de Saint-Jean d'Audierne s'élevait un second petit sanctuaire en l'honneur de saint Tugdual. Non loin se dressait « une belle croix de pierre de taille avec crucifix » qu'accompagnaient deux fontaines monumentales. Enfin, à trente pas de là, on retrouvait « les vieilles Mazières de l'Hospital Saint-Jean d'Audierne. » Preuve de l'importance relative qu'avait eue à l'origine cet établissement des Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

Domaine du Temple Chapelle de Bout-de-Lande (Templiers)
Département: Finistère, Arrondissement: Quimper, Canton: Briec, Commune: Edern - 29


Domaine du  Temple Chapelle de Bout-de-Lande
Localisation: Domaine du Temple Chapelle de Bout-de-Lande


La chapelle Saint-Jean de Bout-de-LandesBien du Temple à Saint-Jean Bout-de-Landes
Domaine du Temple à Saint-Jean Bout-de-Landes
, dit Ogée, est sur le sommet d'une des Montagnes Noires qui forme un très beau point de vue. Elle se trouve dans la paroisse d'Edern et dépendait de toute antiquité de la commanderie de Quimper ; aussi y voyait-on en 1720 les armoiries de l'Ordre de Malte, trois autels et les statues de saint Jean et de saint Edern, ce dernier monté sur son cerf traditionnel. Il s'y trouvait aussi une chaire à prêcher « parce qu'en Caresme on y presche la Passion qui attire une grande foule de peuple. » Ce sermon solennel devait avoir pour origine l'adoration d'une Vraie Croix déposée en ce sanctuaire par les Chevaliers. Enfin un beau calvaire de granit « avec crucifix et figures de plusieurs saints » s'élevait devant la chapelle. Toutefois le chapelain de Saint-Jean de Bout-de-Landes n'était tenu à y faire l'office divin qu'aux fêtes des pardons.

Possessions des Templiers et des Hospitaliers
Plusieurs villages de la paroisse d'Edern dépendaient avec leurs tenues du commandeur de Quimper qui possédait aussi le moulin de Saint-Jean d'Edern au village de Guilliau.

Dans les paroisses de Cuzon, Briec, Saint-Thoix, Plozevet et Tourc'h, le même commandeur avait sous sa juridiction plusieurs villages et jouissait de plusieurs tenues. Les noms des deux premières de ces paroisses figurent dans la charte do 1160 « Eleemosine de Cothon et de Brithiac; » la dernière sous la dénomination de « Tourc » se retrouve dans la charte de 1182. Les deux Ordres de Saint-Jean de Jérusalem et du Temple avaient donc concouru à la formation de ce membre.

Domaine du Temple de Scaer (Templiers)
Département: Finistère, Arrondissement: Quimper, Canton: Moölan-sur-Mer - 29


Domaine du Temple de Scaer
Localisation: Domaine du Temple de Scaer


La paroisse de Scaer dépendait aussi en partie de la commanderie de Quimper ; son nom « Scahart » paraît également dans l'énumération des biens de l'Ordre du Temple en 1182.
Le commandeur avait à Scaer un grand nombre de tenues, une dîme et une rente sur le manoir de Trévalot ; à l'origine cette maison noble avait même appartenu aux Templiers qui la firent figurer parmi leurs possessions en 1182.
De plus, deux chapelles appartenaient en Scaer au commandeur de Quimper.

Chapelle du Christ (Hospitaliers)
Département: Finistère, Arrondissement: Quimper, Canton: Moölan-sur-Mer - 29


Chapelle du Christ
Localisation: Chapelle du Christ


C'était d'abord la curieuse chapelle du Christ ou de Saint-Sauveur au village de Coadry. C'est aux environs qu'on trouve les petites pierres portant chacune sur sa face une croix semblable à celle qui formait le blason des Chevaliers Hospitaliers.

Ce sanctuaire renfermait en 1720 cinq autels et un jubé surmonté d'un Christ et des statues de Notre-Dame et de saint Jean; « sur ses murailles (étaient) plusieurs peintures de fleurs et de figures représentant la passion de Notre-Seigneur et plusieurs autres histoires sacrées: » le retable du maître-autel était « doré en sculpture et le Saint Sauveur au milieu, aussi doré ainsi que les images de la Vierge et de saint Jean; » enfin on voyait « à l'aile gauche le sépulchre de Notre Seigneur dans une voulte et au dessus de ladite voulte les images peintes de Notre-Dame et de saint Jean ; on dit qu'il y a grand concours de dévotion toute l'année en cette chapelle. » Aujourd'hui encore les pèlerinages sont fréquents à Coatdry et les pardons du lieu sont renommés. Voir les Croix de la chapelle de Coadry.

Chapelle Saint-Jean d'Ividy (Hospitaliers)
L'autre chapelle de Scaer dépendant de l'Ordre de Malte était celle de Saint-Jean d'Ividy au village de ce nom. Le recteur de Scaer recevait les oblations de ces deux sanctuaires et les entretenait, mais comme celles de Coatdry étaient importantes, il versait chaque année au commandeur une somme d'argent (25 livres en 1720).

Chapelle Saint-Jean de Locjean (Hospitaliers)
Département: Finistère, Arrondissement: Quimper, Canton: Concarneau, Commune: Rosporden - 29


Chapelle Saint-Jean de Locjean
Localisation: Chapelle Saint-Jean de Locjean


La chapelle de Saint-Jean de Locjean en la paroisse de Kernevel appartenait aussi au commandeur de Quimper qui en recueillait les offrandes et entretenait l'édifice. En 1617 il s'y trouvait trois autels et dans la verrière, par permission de l'Ordre de Malte, les armoiries du sire de Kergorlay. C'est en Kernevel que se trouve le village du Moustoir qu'on regarde comme une ancienne propriété des Chevaliers Hospitaliers.

Hâpital de Roudouallec (Hospitaliers)
Département: Morbihan, Arrondissement: Pontivy, Canton: Gourin - 56


Hâpital de Roudouallec
Localisation: Hâpital de Roudouallec


Dans la paroisse de Gourin était ce qu'on nommait le membre de Roudouallec, en 1160 « Eleemosina an Rodoued Gallec. » Cet antique établissement de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem comprenait le bourg et l'église de Roudouallec — qui était alors une trêve de Gourin — et une douzaine de villages avec d'assez nombreuses tenues et une dîme de grains ; le manoir de Penguily devait lui-même une petite rente au commandeur.
L'église de Roudouallec — devenue paroissiale de nos jours — était en 1617 dédiée à Saint-Jean, et l'ensemble des biens des Chevaliers en ce lieu portait le nom de « Temple de Roudouallec. »
Voir des images de Roudouallec

Besmays (Hospitaliers)
Non loin de Gourin le village de Besmays ? en la paroisse de Leuhan (peut-être est-ce Brénés) dépendait également de la commanderie de Quimper. Il s'y élevait une chapelle, qui subsiste encore, construite en l'honneur de saint Jean ; au commandeur appartenaient les oblations et quelques tenues voisines.

Hôpital Le Croisty (Hospitaliers)
Département: Morbihan, Arrondissement: Pontivy, Canton: Gourin - 56


Hôpital Le Croisty
Localisation: Hôpital Le Croisty


Dans la paroisse de Langonnet se trouvait le membre du Croisty qu'il ne faut pas confondre avec la commanderie du même nom dont nous parlerons plus loin. Il consistait en plusieurs villages et tenues tant en Langonnet qu'en Le Faouët, Querrien, Plévin, Guiscrif et Moëlan, paroisses voisines de Langonnet.

Moëlan-sur-Mer (Templiers et Hospitaliers)
Département: Finistère, Arrondissement: Quimper, Canton: Moëlan-sur-Mer - 29
La dernière de ces paroisses figure sous le nom de « Eleemosina de Moëlan » non seulement en la charte de 1160 mais encore en celle de 1182, parce que les deux Ordres des Hospitaliers et des Templiers y avaient reçu des biens.

Kervelaouen et Saint-Maudez (Hospitaliers)
En Guiscrif le manoir de Kervelaouen et le village de Saint-Maudez relevaient du commandeur de Quimper qui possédait aussi à l'origine en cette paroisse le moulin de Languedorec.

Chapelle Saint-Jean de Poullandu (Hospitaliers)
En Plévin la chapelle Saint-Jean du Poullandu et en Le Faouët, celle de Saint-Jean appartenaient au même commandeur. Cette dernière, bâtie au village de Saint-Guénan, présentait en 1617 dans ses verrières les armes de l'Ordre de Malte conjointement à celles des ducs de Bretagne et des sires de Goulaine, barons du Faouët.

Chapelle Saint-Fiacre du Faouët (Hospitaliers)
M. Rosenzweig a écrit que la jolie chapelle Saint-Fiacre du Faouët — justement célèbre par son merveilleux jubé — était « la chapelle principale de la commanderie de Saint-Jean du Faouët. » Malheureusement, nous n'avons trouvé aucune mention de Saint-Fiacre du Faouët faite dans les archives de la Feuiliée; aussi croyons-nous que Saint-Jean était l'unique sanctuaire possédé par l'Ordre de Malte dans la paroisse du Faouët.

Chapelles à Riec et à Quimperlé (Hospitaliers)
Département: Finistère, Arrondissement: Quimper, Canton: Moëlan-sur-Mer, Commune: Riec-sur-Bélon - 56


Chapelle Saint-Jean de Pont-Men
Localisation: Chapelle Saint-Jean de Pont-Men


Aux environs de Quimperlé deux chapelles dépendaient de la commanderie de Quimper en 1574: l'une située en l'évêché de Cornouaille et dans la paroisse de Riec, subsiste encore ; elle s'appelle Saint-Jean de Pont-Men, et l'on croit qu'elle est désignée dans la charte de 1160 sous le nom de « Hospitalis super Beloen. » Ses vitraux contenaient en 1617 les blasons des ducs de Bretagne et de plusieurs gentilshommes des environs. — L'autre, bâtie à l'extrémité d'un faubourg de Quimperlé, se trouvait en l'évêché de Vannes, et on la nommait Saint-Jean de Cramou.

Maison du Temple d'Inzinzac-Lochrist (Templiers)
Département: Morbihan, Arrondissement: Lorient, Canton: Guidel - 56


Maison du Temple d'Inzinzac-Lochrist
Localisation: Maison du Temple d'Inzinzac-Lochrist


Près d'Hennebont s'étendait le membre du Temple de Beauvoir, uni en 1574 à la commanderie de Quimper ; son chef-lieu se trouvait en la paroisse d'Inzinzac et non pas en celle de Priziac, comme quelques-uns l'ont cru. Il consistait en un manoir tombé en ruines avant 1697, mais dont le nom est demeuré aux deux villages du Temple et du Bas-Temple ; à côté se trouvait un moulin usurpé à la même époque et non loin se dressait la chapelle Saint-Jean du Temple avec ses trois autels ; ce sanctuaire menaçant ruine fut interdit en 1718.

Du Temple de Beauvoir relevaient quelques villages, et le commandeur avait quelques tenues dans les paroisses d'Inzinzac, Caudan, Cléguer et Quinstinic-Blavet ; ces deux dernières ont leurs noms inscrits dans la charte de 1160 « Eleernosine de Cleker et de Kinstinic-Blaguelh. »
En Quinstinic-Blavet se trouvait une autre chapelle de Saint-Jean du Temple.
En 1720 elle était ornée d'un vaste retable accompagnant le maître-autel: « il comprend — dit le procès-verbal de visite — toute la face du pignon et on y voit au milieu Notre-Seigneur en croix, et peints des deux cotés plusieurs figures de saints comme saint Joachim, sainte Anne, la sainte Vierge, saint Joseph, etc. » Dans une niche apparaissait en place d'honneur la statue de saint Jean.
Sources: Guillotin de Corson (Abbé) — Les Templiers et les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en Bretagne — Nantes — Librairie Ancienne et Moderne L. Durange — 1902
Top

 

Quittay   (53)
Maison du Temple de Quittay
Département: Mayenne, Arrondissement et Canton: Mayenne, Commune: Saint-Georges-Buttavent - 53


Maison du Temple de Quittay
Localisation: Maison du Temple de Quittay


La Maison de Quittay, commune de Saint-Georges-Butavent, existait déjà au XIIe siècle. Il y avait, à proximité, une commanderie de l'ordre du Templiers au lieu dit « Le Grand Quittay » et le village s'appelait alors « Saint-Georges-de-Quittay. » Un acte de 1265 atteste la présence des chevaliers du Temple à Quitay à cette date.

Quittay, hameau, commune de Saint-Georges-Buttavent.
— Sanctus Georgius de Quitteio, 1204 (abbaye de Savigny)
— Commanderie et Baillie d'Aquitaine, XIVe siècle, archive du Grand-Prieuré d'Aquitaine.
— L'Hospital de Quitay, 1405 (Cab. La Bauluère)
— L'Etang de Quittay est aujourd'hui desséché.
— Ancienne commanderie de l'Ordre de Malte, dont la justice, ressortissait d'abord à la sénéchaussée du Mans, devint en 1639 subalterne du présidial de Château-Gontier.

Saint-Georges-de-Bottavent, commune de la Mayenne-Ouest.
— Paroisse de Bottavant, 1403 (Grand-Prieuré d'Aquitaine).
Dictionnaire topographique du département de la Mayenne par Léon Maître, archiviste de la Loire-Inférieure Officier d'Académie, Ex-archiviste de la Mayenne, Paris - M DCCC LXXVIII.

Maison du Temple de Quittay
Commanderie de Quittay, commune de Saint-Georges-Butavent (Mayenne 53)
Archives départementales de la Vienne - 3 H 1/862-868 (1394-1784), Grand-Prieuré d'Aquitaine

Maison du Temple de Quittay
Onfroy de Mayenne, était neveu de Juhel II et vraisemblablement fils de Hervé de Mayenne. On lit aux archives de Goué, que Juhel II attribua à son neveu Onfroy, quand il prit l'habit du Saint Temple, une taille rélevée dans ses terres, dont avait joui en partie Hervé de Mayenne, et qu'on appela la taille aux chevaliers. On peut regarder comme certain que c'est à l'occasion de ce Templier que Juhel II, (et non Juhel III), fonda la commanderie de Quittai, à laquelle fut réunie dès le principe la Templerie d'Escherbé.

Onfroy le chevalier du Saint Temple, comme on l'appelait, survécut au désastre de nos croisés.
Sources: Revue historique et archéologique du Maine, Editeur: Pellechat Mamers 1876. Tome 4, page 346, année 1878.

Maison La Templerie de Quittai
Templerie (la), Bourg et Paroisse de l'Archidiaconé de Laval, dans le Doyenné d'Ernée, Election de Layal. Près Mans dont il est éloigné de dix huit lieues et demie. Pour s'y rendre il faut aller à Andouillé.

La Cure estimée 200 livres, est à la présentation de l'Abbé de Saint-Jouin-de-Marnes. Il y a 100 Communiants.

Le petit Bourg de la Templerie est situé sur une hauteur, d'où l'on découvre du côté de l'Est, jusqu'à onze ou douze lieues de pays. Le sol produit du seigle, peu de froment, de l'avoine du carabin et du lin de bonne qualité; il y a aussi de la mine de fer, que la forge de Chaillant employait il y a environ quarante cinq ans, et qu'elle a abandonnée depuis qu'elle en a trouvé plus abondamment dans la Paroisse du Bourgneuf, dont elle n'est éloignée que d'un quart de lieue, on cultive des pommiers et des châtaigniers.

La Seigneurie de Paroisse est en litige entre le Commandeur de Quittai, M. de Chalus et Madame Bailli de Fresnai, dont le défunt mari avait acquis les Métairies et Fiefs des Bénchardières, qui appartenaient ci-devant à un de Chalus, parent des Chalus de la Templerie: la contestation ne sera décidée que lors que M. Jean-Charles de Chalus de la Templerie sera majeur. M. le Commandeur de Quittai ayant fait refondre et augmenter le poids de la grosse cloche, prend, dans l'inscription mise sur cette cloche, la qualité de Seigneur de la Templerie. Les armes de Chalus sont sur la petite cloche, sur un très ancien calice, au haut d'une vitre du choeur, et à ceinture qui est autour de l'Eglise.

Il y a dans la Paroisse deux Fiefs, celui de la Templerie qui appartient à la Maison de Chalus, et celui de la Commanderie de Quittai.

On voit dans le Bourg de la Templerie les ruines d'une ancienne maison considérable qu'une vieille tradition dit avoir appartenu aux Templiers: ceux qui font bâtir en prennent les pierres; en 1762 M. le Curé en a fait réparer les murs du cimetière.
Dictionnaire topographique, historique, généalogique et Historique du Maine, Volume 2. Par André René Le Paige, Chanoine de la Cathédrale. Le Mans, Paris M. DCC. LXXVIL
Top

 

Les Commanderies visitées 1501313 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.