Chartes des Templiers   Les chartes ou actes   Chartes des Templiers

Les chartes ou les actes concernant las Templiers du Marquis d'Albon

Les Chartes

 

Chartes de Terre Sainte
Je n'ai pas recopié tous les textes en latin, j'ai recopié que les dates des actes avec les témoins. Pour ceux qui voudraient avoir l'intégralité du texte de M. Rey Emmanuel-Guillaume, vous trouverez à la Bibliothèque Nationale de France l'ouvrage de M. Rey:
Recherches géographies et historiques sur la Domination des Latins en Orient

1163.
Raoul, évêque de Bethléem, reconnaît avoir reçu de la commune de Marseille une somme de 1211 bésants, pour laquelle lui et son chapitre donnent hypothèque à la commune de Marseille sur des maisons possédées par l'église de Bethléem et situées en la ville d'Acre

Ut autera hujus nostrae confirmationis pagina rata et inconcussa permaneat, testibus subscriptis corroborari et sigilli nostri impressione muniri ferimus. Hujus rei testes sunt de sacerdotibus canonicis Bethléem, David prior, Simo cellerarius, Godefridus thesaurarius, Armandus Bartholonueus, Guillelmus Grossus, Nicolaus de Gibelet; de diaconibus, Guarinus de Cremet, Garnerius Juvenis ; de laïcis, Jocelinus miles, Ludovicus senescallus, Johannes de Bethléem, Raynaldus de Joppe, Anselmus Robertus de Rames. Factum est boc anno ab Incarnatione Domini Mº, Cº, LXIIIº, quarto nonas [......] Data Hierusalem per manum Simonis cellerarii.
Tiré d'une ancienne copie du père de M. Rufti.
Bibliothèque Nationale, manuscrits fonds français S3. Collection D. Berthereau III, folio 73.




1174, 8 janvier.
Boemond III. prince d'Antioche,concède à Pierre de Melfia, vicomte d'Antioche, la part du moulin de Scomodar qu'il possède en copropriété avec les moines de Saint-Siméon, ainsi qu'une partie des vignes de Saranjac.

Quod ut firmum sit et deinceps inconvulsum permaneat. Litterarum inscriptione, et sigilli mei principalis impressione munio atque confirmo. Huduinus de Marrolès. Silvester consanguineus meus. Rogerius de Surda valle. Guiscardus de lnsula, Simon Burgevinus dux Antiochie. Johannes de Salquino. Data per manum Alexandri Apamie canonicj. Anno ab incarnatione Domini. Mº, Cº. LXXº. IIIº. Principatus mei, XJº, Mense Januarii. Die VIIº mensis eiusdem.
(Original traces du sceau).
Archives de Venise. Mélanges diplomatiques Busta IX nº 281.




1217, septembre.
Hugues Ier, roi de Cypre, confirme à l'Ordre Teutonique les donations du roi Aymery son père et y joint le don d'une rente annuelle de deux cents mesures de blé, deux cents mesures de vin et de quatre cents mesures d'orges à prendre sur le casal de Sesquara.

Ut autem hec mea donatio, concessio, et confirmatio, firma et stabilis, maneat in perpetuum, dicte domui sancte Marie hospitalis Theutonicorum in Ierusalem : Ego prefatus Hugo Deigratia Rex Cypri hoc presens privilegium exinde factum sigillo meo plumbeo muniri feci, et subscriptorum baronum meorum testimonio confirmari. Quorum nomina sunt hec. Dominus Johannes de Hybelino; Dominus Beritthi. Dominus Philippus de Hybelino frater eius.

Dominus Galterus de Cesarea ; Cypri connestabulus. Dominus Galterus de Betsan. Dominus Gormondus de Betsan. Dominus Petrus Chape, et Dominus Jacobus de Rivet. Factum fuit hoc apud Nimoscium. Anuo ab incarnatione Domini millesimo. CC, XVII.
Datum per manum domini Radulfi, venerabilis cancellarii Regnt Cypri, et archidiaconi Nichossie, mense Septembris.
(Original, traces du sceau.)
Archives de Venise. Mélanges diplomatiques Busta IX nº 263.




1253, 6 juin.
Accord entre le Grand-Maitre de l'hôpital de Notre-Dame des Allemands et Amaury Barlais, relativement aux casaus de Arabia et de Zaccanin, qui avaient été vendus en 1234 à l'Ordre Teutonique par Isabelle du Bessan, veuve de Bertrandl Porcellet, aïeule d'Amaury Barlais.

Datum et actum in Accon. Anno domine Incarnationis Millesimo ducentesimo quinquagesimo tertio, mense Junio sexta die mensis eiusdem. Horum autem testes sunt, a nobis partibus supradictis rogati, dominus N. episcopus Bibliensis, dominus Adam Archidiaconus Acconis, dominus Bao, dominus Blance Garde, dominus Tybaldusde Bessan, dominus Stephanus Selvagninus, dominus Symon de Capite, dominus Aymarri de Caymon, dominus Petrus de Ladona et Nicola presbiter, dicti mei Almarrici Barlays, et dominus Jacobus Vitalis. Et de fratribus Hospitalis Theutonicorum insuper, frater Balduinus minor preceptor, frater Henricus vice prior ecclesie Theutonicorum in Accon, frater Wolfrao capellanus magistri predicti, et frater Johannes, socius noster fratris Popii magistri superius nominati.
(Original. — Ouverture pour le sceau qui a duparu.)
Archives de Venise. Mélanges diplomatiques Busta IX nº 291.




1255, 9 octobre.
Henry, archevêque de Nazareth, et son chapitre donnent à Madius de Marino (Génois) deux charrues de terre au casal de Saphorie.
Le site de ce casal se retrouve dans le village moderne de Eilout

Actum apud Accon in palatio nostro, Anno Domini Millesimo ducentesimo quinquagesimo quinto, nono die, octobris, presentibus magistro Guillelmo Archidiacono de Nazareth, predicto fratro Petro Yspano, presbytero Ylario, presbytero Andréa Yspanis. Alberto clerico nostro, et Sororio scriba syro. Et aliis quam pluribus.
(Original. — Un cordon de soie rouge supportait le sceau qui manque.)
Archives de Venise. Mélanges diplomatiques Busta IX nº 273.




1256, 15 septembre.
Jean d'Ibelin, sire de Barut, loue pour dix ans aux chevaliers Teutonique. Casal Imbert et ses dépendance, pour, une somme de treize-mille besants sarrazins par an.

Sachent tuit cil qui sont et seront. Que ie Johan de Ibelyn seigneur de Baruth, ai livre en apaut des la feste de la Tous sancs première venant en X ans. La quele derrayne Année deffenist en l'an del Incarnation nostro seigneur Jeshu-Crist. M. et CC. et LX. VI. ans. A vos frère Everarth de Zahyn, grant comandeer et tenant leu de maistre en la saincte Maison dei hospital de nostre dame des Alamans de Jérusalem, et as frères qui sont et seront en cele meisme maison, Casal Imbert et ses appartenances. Ce est assaveir Le Fierge, Le Quiebre, La Scebeique, Jashon, Kapharneby, Deuheireth, Benna, Samah, Laguille, Karcara et quatre guastines des habitees. La Messerephe, La Ghabecie, la Quatranye et la Tyre, ou totes luer appartenances et ou totes luer devises, et totes luer tenehures, et totes luer raisons, et luer droitures, queus qu'eles soyent et en quelque leu qu'eles soyent. En terres laborees et non laborees, en montaignes, en valees, en plains, en boiss, en aigues, en rivières, en pasturages, en jardins, en vignes, en molyns, en chemyns, et hors de chemins, en homes, en femes, en enfans, et en totes les autres choses qui ci sont moties et qui nen y sont moties. Por tressemile bezans sarrazinas chascun an. Les queus devant diz .XIII mils. bezans sarrazinas, vos devez payer a met ou a mon comandement chascun an per deus termynes. Ce es assavoir .VIm. et .Ve. besans sarrazinas par tot le meis d'Avrill, et les autres .VIm. et .VIm. besanz sarrazinas par tot le meis de Septembre. Et en ce devant dit Apaut vos ai ie livre .XXIIIJ. Mantres de Canemeles Mostar plantees de mon demayne, et .VIII. Mantres de Canemeles Jeny, bien laborees et bien plantees. Les devant dites Canemeles Mostar, et Canemeles Jeny, sapees et abeurees, ayant totes luer droitures ce est assaveir de quanque appartient au labor des dites Canemeles jusques par tot le meis, et Huictoure, et guares a semer .XVI. muis de ble ferus de .III. fers. Et quant l'apaut faudra au termyne devant moti. Vos m'estes tenus de rendre a moi ou a mon comandement autant de Mantres de Canemeles aussi bien plantees et aussi bien laborees par la manyere devant dite. Si com vos l'aves receu de mei. Et se il aveneit que il y eust plus de Canemeles plantees ou de guares fais, je vos sui tenus de rendre la veilliance dou surplus; a la conoissiance de treis homee. Ce est assaveir l'un de vostre partie et l'autre de la meie, et le tiers des homes de la seignorie del Reaume de Jérusalem, tel come les deus devant dis heslirront. Et ce devant dit apaut vos ai ie livre par tel manyere, que vos estez tenus de maintenir et guander et sauver. Les raisons et les droitures que mes Borgeis ont ou puent et doivent aveir en ma dite terre, sans aucun changement et sans aucune novelete faire ny accreistre sur eaus. Et se vos a aucun des devant dis borgeis avez a requerre aucune chose. Vos les devez mener par raison selonc les us et les costumes del Reaume de Jérusalem. Et as vilayns aussi de ma devant dite terre, vos ne devez ne nen poes accreistre sur eaus aucune novele droiture, ne prendre nule autre : que cele qui a este et est accostumee dou prendre sa en arrieres par les us et les costumes de la terre. Et se il aveneit que le devant dit apaut en tot ou partie se parlist de vos mains par le seigneur del Reaume de Jérusalem, ou par celui qui sereit en son leu. Je et mes heirs vos somes tenus d'amender et de restaurer toz les damages et les deffauz que vos aureyez receu au devant dit apaut es rentes de cele annee, par achaison de ce que il seroit partiz de vos mains a la conoissiance de .III. homes establiz par la manyere com il est devant devise. Et se vos receussies damage es rentes de ce devant dit apaut, par force de Sarrazins ou d'autres mescreans. Je et mes heirs vos somes tenuz de restaurer et d'amender le damage ou les damages que vos y aureyez receuz, a la conoissiance de .III. homes par la manyere devant dite. Et se il aveneit que aucuns crestiens vos feissent damage ou damages en ce devant dit apaut par achaison de mei ou de mes heirs. Je et mes heirs vos somez tenuz d'amender le en meisme la manyere dessus devisee. Et por aucune autre chose qui avenist au devant dit apaut, soit de pestilence ou d'autre chose, Je et mes heirs ne vos en somes tenus de faire ent aucune manyere d'amende. Et acomplissant les .X. ans devant dis. Le devant dit apaut tot enterynement ou totes les choses dessus moties doivent retorner a mei ou a mes heirs, ou a noz comandemenz, sans contenz et sans délai. Sauf ce que se vos y eussies faiz amendemenz en edefices ou en ostilz que vos les poussiez aveir et enporter. Se ie non les voloye retenir por autant come deus prodesomes esguanlereent que il vausissent. Hors de labor de pierre et de chauz, que quei que labor que vos y feissiez faire; je, ne mes heirs nen vos en somes tenus de faire ent aucune amende. Et por ce que ie voeilt et outrei que totes ces choses si come les sont dessus devisees, chascune par sei et totes ensemble, soyent tenues et maintenues fermes et estables. Si que ie, nemesheirs, ne aucun autre por nos en aucun tenz; nen puissons alera lencontre d'aucune chose; fust en tot ou en partie. Je ai fait faire ce présent escrit overt, saele en pendant de mon seel de cire, ou la guarantie de mes homes de ma seignorie de Baruth, de queus ces sont les noms.
Balyan de Mimars, chastelayn de Baruth au ior, Guautier Maynebuef, Johan Babyn, Mathe de Borg et Jaque Lombart. Ce est fait en Accre, l'an del Incarnation nostre seigneur Jeshu-Crist. Mil. et CC. LVI. le XVe ior dou meis de Septembre la feste de la Sancte Croiz. Et de ceste chose sont guarans qui furent present as dites covenances. Johan de Ibelin sire dArsur conestable et baill dou Reaume de Jérusalem au ior. Baudoin de Jbelin seneschal dou Reaume de Chipre, Phelippe de Monfort seigneur de Sur et dou Thron, Anceau de Ibelin et Jaque de Ibelin.
(Original. — Queue d'un sceau brisé.)
Archives de Venise. Mélanges diplomatiques Busta IX nº 297.




1261, 21 novembre.
Le Pape Urbain IV autorise Gilles, archevêque de Tyr, à disposer, dans l'intérêtde son église, des revenusdu casal de la Byudia.
(Sceau de plomb.)
Au dos: Dedispositione reddituum casalis de la hondie (sic).
(Archives nationales, I, 447 nº 58.)




1261, 16 décembre.
Jean d'Ibelin sire de Barut, cède à l'Hôpital Notre-Dame des Allemands des casaux et un toron situés en la terre de Barut, prés du fleuve Damor, ainsi que Casal Imbert, le Fierge et le Quiebre, en la terre devant Acre pour XI mille, besants sarrazins. Ce sont les convenans qui sont entre mesire Johan d'Ybelin seignor de Barut por lui et por ses heirs d'une part, et frere Haimon le comandeor de Saiete de l'ospilal de nostre dame des Alernans, et frere Conrat le tresorier de la devant dite meson, et frere Tierri de cele meimes meson, por eaus et por lor mestre et por lor grant comandeor qui est en leu de maistre et par tot lor covant, et por lor suscessors d'autre part. Tout premierement, le seignor de Barut desus nome adone en aumoune perpetuel a tous jors mais a la devant dite maison, un touron qui est en la montaigne de Barut, qui est nome, et privilege de cestui don sera fait et tos les casaus et touts la terre et tot ce qui est entre le flum del Damor et un autre ruisiau, qui ist de fontaines qui sont en la montaigne et au chef de son cours vient et chiet ou flum meimes del Damer, et outre celui ruisiau, par devers l'autre terre de la montaigne de Barut deus charrues francoisses de terre, et les casaus doivent estre tans et tels come el se trouvera en l'ecrit que le comandeor bailla a mesire Baudoin d'Ybelin et mesire Baudoin le porta en Chipre, et se les apartenances dou toron et des casaus qui seront nomez sestendent dela ou le ruisiau devant dit nest et sourt en amont vers orient, les Alemans doivent avoire enterignement celes apartenances de la o le ruisiau nest en amont, et de ce le devant dit seignor de Barut en amis en sessine les desus nomes freres, por eaus et por lor mestre et por lor grant comandeor qui est en leu de mestre, et por tot lor covant, et por lor suscessors, et lor en doit faire privilege, bon, et fort, valable covenable et reisnable, et il li doivent doner .V. mile bisans sarasinas en don les quels il doivent paier entre ci et deus mais, cest a savoir a la moitre de fevrier prochien venant, et de ces bisans ne doit I en faire mancion ou privilege, et ou privilege lor deit il doner plain pour defaire forterece ou toron devant dit, et de faire lor grez et lor profit un la tere et ou ruisiau desus moti, franchemant et quietemant come en lor au mone, sauf ce qui dedans les .II. charues de tere qui sont outre le ruisiau, ne doit avoir casal ne gastine. Apres le seignor de Barut por lui et por ses heres afine as devanz diz freres, por eaus et por lor covant et por lor suscessors de sa tere qui il a devant Acre, cest a savoir Kasalimbert et le Fierge et le Quiebre et toute lor apartenances et lor droitures et lor rassons, queles que eles soient et que eles soient, dedans Accre ou dehors, sauf .II. charrues francoises de tere que le seignor de Barut a donees a lospital de saint Iohan, tenans et touchans a la tere de Manuel, les queles doivent estre mesurees a la corde selon lusage dou roiaume et bornees en tel maniere que les Alemanz devanz diz et lor suscessors doivent avoir et tenir a toz iors mes les devanz diz leus, et lor droitures, a cens ou en apaut perpetuel ou en eschange a toz iors, ce que meaus lor pleira de ces trais por .XIm. besans sarrasinas chascun en paies partrais termes de 1 an. cest a savoir chascun .IIII. mais le tiers, et se comance a I entree de novembre, de I an de lincarnacion nostre seignor .M. CC. LXI. et adonc faut le premier apaut, et les Alernans doivent paier au seignor de Barut tote ce que il li doivent de I apaut dou tenz passe, et li doivent doner .IIIm. besanz sarrasinas outre la paie, por ce que il les a quites dou tens qui esteit a avenir de I apaut, et ceaus .IIIIm. besanz sarrasinas doivent estre paies au seignor de Barut ou a son comandement au terme des .II. mais desus motis avec les autres .Vm. besanz, et de ceste some des .IXm. besanz sarrasenas devanz diz, et de ce que il se trouvera que les Alemans doivent de I apaut iusque a l'entree de novembre. Mesire Baudoin d'Ybelin seneschau de Chipre est tenus par les Alemans au seignor de Barut et a son comandemant de faire li paies au terme desus moti sans esloigne, et le seignor de Barut est tenus as Alemanz que il lor deit defandre et garantir les leues desus motis dou seignor dou reiaume, de Iherusalem, et de toz ceaus et de totes celes qui tendront la seignorie dou reiaume devant dit qui crestien soient, ou qui seront en leu de seignor crestien, et de cestui fait de la seignorie les deit garder de tos domages, sauf ce que se dreit seignor venist ou reiaume de Iherusalem qui par reisson des reisnast et conqueist les leus desus motis sus le seignor de Barut ou sus ses heirs, ou se il preist les leus devans dis a force, de qui en avant les Alemans ne doivent rien paier des .XIm. besanz devanz diz, ne le seignor de Barut, ne ses heirs, de ce ne sont tenuz as Alemanz de garentir ne dedeffandre et garantir encontre liglise dou fait de la disme des leius devans dit et los en doit garder de tos domages, et les Alemanz sent tenuz au seignor de Barut et a ses heirs et a lor comandemant de faire le paie chascun an des .XIm. besanz si come il est desus devise en tel meniere que por pestilennce ne por faute ne por domage que sarazins ne autre gens facent en la tere devant dite, ne es autres leus du reiaume de Iherusalem, ne por rien qui aviegne ne deit demorer que les Alemans ne paient au seignor de Barut et a ses heirs les .XIm. besans si come il est desus devise, sauf les covenans desus molis de la seignorie et de la disme, et sanz ce que totes les assises que le seignor de Barut paieit devant ce ou donreit apres ce sus les leus desus moti, doivent estre de la some des .XIm. besanz, et sauf ce que se la crestiente perdist la cite d'Acre, dont dex nos gart et deffande, de tant de tens come Acre sereit en la main et ou poer des mescreans les Alemans ne peierient rien au seignor de Barut ne a ses heirs, et se dex rendist Acre as crestiens, cestui fait sereit a tas iors en autel point, come il estait devant que Acre fust perdue, et par les covenanz desus devisez. Le soigner de Barut sessi les desus nomes freres, por eaus et por lor covant et por lor suscessors des leus desus motis o totes lor dretures. Sauves les .II. charrues de tere desus moties, ut de ce est tenu que il lor duit faire previlege bon et fort, valable, covenable et reisnable, et les Alemans doivent faire a lui privilege de la paie devant dite, tel que reseit bon et fort, valable, convenable et reisnable, a lui et a ses heirs, et toz les parvileges desus motis doivent estre parfais et saeles de plomb, et livres as parties a la Pentecoste prochaine verant. et sil i eust descort empartie des diz et de la devise des previleges, la discort deit estre adrecie et amande par mesire Baudoin d'Ybelin seneschau de Chipre, et par sire Philipe de Novaire, et par sire Baudoin de Noores, qui a la requeste des deus parties ont pris seur eaus que il adreceront le descort o conseill que il auront a bone foi, et se le grant comandeor et les frères ne se tenissent apaiez de ces traiz desus nomes, il puevent metre de par eaus .I. lequel que il vouront, et le seignor de Barut, et autre et les deus doivent apeler le tiers, et les .III. seront a adrecier et a amender se nul discort i fust en la devise des previleges, et le devant dit seneschau a pris sus lui por l'une partie et por l'autre, que il fera tenir et accomplir tos les covenanz desus motis, iusque atant que les previleges soient parfaiz et livres as deus parties, et por remambrance et en garantie de tos les covenanz desus motis. par la volente des deus parties sont faites .II. Chartres d'une tenor, saelees dou seau dou seignor de Barut, et du seau de mesire Baudoin d'Ybelin le seneschau devant [...] Conrat le tresorier de lospital de nostre dame des Alemans, ce fu fait en I an de I incarnacion nostre seignor .M. CC. LXI. le vendredi a .XVI. iors de decembre, dont ces se [...........] ens et garens desus nomes, mesire Baudoin d'Ybelin seneschau de Chipre et sire Phelipe de Novaire et sire Beaudoin de Nores.
(Original. Cette charte porte les deux seaux de cire rouge qui sont figurés ici)
(Archives nationales, I, 447 nº 296.)


Ce premier sceau représente un cavalier armé de toutes pièces galopant à gauche; l'écu, la cotte d'armes et la housse du cheval portent la croix des Ibelins. Légende:
SIGILLUM JOHANIS IBELIN DOMINI BERITENSIS


Sceau de Jean d'Ibelin, sire de Barut. — Sources: E. G. Rey



Ce second sceau est également aux armes des Ibelins (d'or à la croix pattée de gueules). légende:
S. B. DE : YBELIN SENESCHAL D ... REAUME D. CIPRE


Sceau de Baudouin d'Ibelin, sénéchal du royaume de Chypre. — Sources: E. G. Rey



1271, 16 février.
Accord entre Agnèsde Scandelion, épouse de Guillaume de l'Amandelée, et F. Conrad de Anenelet, grand précepteur de l'hôpital Notre-Dame des Allemans.

Actum Accon, in domo Sancte Marie Allamanorum Jerosolimitane. Anno domini .Mº. ccº. LXX primo indictione .XV. die .XXI. mensis februarii, presentibus predicta fratre Conrado magno preceptore dicte domus Allamanorum, fratre Nicolao, draperio, fratre Johanne de Saxo thezaurario, fratre Frederico, fratre Henrico, fratribus dicte domus, magistro Accurso, advocate. Testibus ad haec specialiter vocatis et rogatis. Et ut hinc publico instrumento fides eficatior haberetur, predicta domina Agnes sigillum suum presenti instrumenta apposuit.

Ego Johannes clericus Acconensis, assisius ecclesie sancta Crucis, sacrosancte romane ecclesie auctoritate notarius predictis interfui rogatusque scripsi et in hanc publicam formam redegi.
Original (natte de parchemin retenant le sceau qui manque aujourd'hui).
(Archives nationales, I, 447 nº 507.)


1277, Ier juin.
Traité de commerce et de navigation entre Boemond VI, prince d'Antiocheet comte de Tripoli, et Jacques Contarini, doge de Venise.

In nomine patris et filij et spiritus sancti Amen.
Je Boemond, par la grâce de Deu, prince d'Antioche et conte de Triple, fais asaveir a toz ceaus qui sunt et qui avenir sunt, que ie a la preere et a la requeste dei noble Jaque Couterin haut dux do Veneze, par la main de nostro chier ami Joitan Zen son honorable message, et por la grant dilection que ie ai el susnome dux et en son commun, o bon corage et o bone fei doins et otrei et conferm a vos devant nome noble dux, et a tot le commun de Veneze, franchise en ma cite de Triple, et en ma seignorie, cest asaveir alant, venant, entrant, issant, demorant, vendant, achetant, par mer et par terre. Sauf que si autre que Venecien porte aveir de Venecien, ou sil le trait de de vile, ou il le mete, ou sil fait escrire vente ou achat d'aveir de Venecien, il est tenuz de payer la dreiture coneue; et si Venecien mete aveir en la vile qui deve .II. dreitures, il est tenuz au vendre de faire venir l'achetor, et faire escrire la vente en la fonde, et sil nen le faiseit, il est tenuz de payer la dreiture por lachetor. Et si Venecien vent de dens la vile aveir a menu qui deive .II. dreitures ; il est tenuz ausi de payer la dreiture por lachetor. Et si venecien teneit estacon por faire regraterie, de quanque il achetera en la fonde ou a la mer, il deit payer la dreiture coneue. Et si Venecien trait verre brize de la vile, il est tenuz de payer le dihme. Et si Venecien enleve son vasseau a autre que a venecien, ou que le nocler seit autre que Venecien, il deit payer la tercerie; ou sil loe autres mariners que veneciens amener son vasseau, et il lieve son charge ou partie, il est tenuz de payer la tercerie, por les mariners. Et si vasseau de Venecien vient a Triple ou son charge ou o partie, et que il ait passe palagre, et le nocler nen seit Yenetiens il deit payer l'ancorage. Et si Venecien porte en la vile peisson ou autres choses qui devent .II. dreitures qui teignent a la pescherie, et il les vent amenu, il est tenuz de payer la dreiture por l'achetor. Et si Venecien achate ble, ou leuns por revendre; il est tenuz de payer de chascun bezant une maille de dreiture. Et si Venecien achate huyle en la vile, il est tenuz de payer por mezurage, et por dreiture de chascun bezant ; une maille. Et si Venecien a heritages ou phye en Triple ou en aucune part de sa mer; il sera rendable, et sauf ensement la dreiture darches. Et vos otrei que vos puissies aveir en Triple Baill et Prizon, et Cort liberal a conoistre dreit, et a juger toz voz Veneciens, sauf de murtre et de traison, et de larracin, et de rathe, et de tote justize de sanc. Et que vos et totes voz choses sees sauf et seur en tote ma seignorie, alant, venant, estaiant, ausi come les autres francs homes converans en ma terre. Et sil aveneit que vaissel ou vaisseau dei home de Veneze brizasent en ma seignorie de Triple, ou autres vaisseaux ou il y eust veneciens ou aveir de Venecien ; que les homes et lur aveir deit estre sauf et seur par tote ma terre. Et ie, ou celui qui sera en mon luec, manderons gens covenables por garder et sauver les choses a ceaus a cui eles sont, par ce que nul home ni puse metre main. Et ensi corne les choses se delivreront, serons rendues au Baill ou a celui qui sera en son luec, sanz dilation. Et si aucun Venecien y moreit, et nen se trovast present, je ou celui qui sera en mon luec fera livrer totes les choses qui seront coneues dei mort, ou d'autre Venecien en la main del Baill. Et sil aveneit que le Baill ou autre par son comandement eust receu de naufrage autre aveir que de Venecien et en aucun teus fust coneu, et ie en fuisse certains; que le Bail ce que il aureit pris ou aureit fait prendre, est tenuz de rendre a mei ou a celui qui sera en mon luec. Et si celui Baill se partoit de Triple, avant que il eust rendu les choses, le Commun de Veneze est tenuz de rendre les a mei ou a celui qui sera en mon luec. Et si aucun Venecien toleit riens d'aveir d'autrui de naufrage, le Commun est tenuz de faire le rendre des choses de celui. Et li dux doit faire de lui justize, come de robeor de naufrage, se il estait en son poeir. Et les homes que ie ou icelui qui sera en mon luec enverrons por garder et sauver les choses qui seront trovees et delivrees del naufrage; les seignors des choses deivent finer o eaus por le travail au meaus qui porront selonc le fait. Et sil aveneit que corsaire ou robeor Venecien par mer, ou par terre, toleit riens de mes homes, ou de ceaus qui sunt en ma seignorie, ou de mes vaisseaus, ou des vaisseaus de ma seignorie, le Commun de Veneze le deit faire amender a ceaus qui averont fait le mesfait, sil ont dequei, et faire iustize deaus come de corsaires sil sont au poeir del Commun. Et s'il nen aveent choses dequei il le peussent faire amender, et il eussent fiz ou filles, que selonc la conoissance dei Dux eussent ou eussent eu de lur pere chose qui fust de la roberie, le Dux le deit faire amender de lur biens, de tantes choses com il averont eu. Et si les robeors ou les corsaires non esteent en lur poeir, il les devent faire banir a toz iors mais de tote lur seignorie, et de lur poeir. Et sil aveneit que le Commun de Veneze armassent galees ou autres vaisseaus por aucune guerre qu'il eussent, et par mesconissance il feissent a aucun damage de mes homes ou as homes de ma seignorie, ou a mes vaisseaus ou as vaisseaux de ma seignorie, le Commun est tenuz de rendre l'aveir, et damander le mesfait selonc ce que avera este. Et des vaisseaus estrangiers qui moveront de mon port par tote ma seignorie en mes riveres, et eu mes aigues tant come eles durent, et il fusseut encontres d'aucuns Veneciens, lesquels eussent arme por le Commun, et eussent damage par eaus, le Commun de Veneze est tenuz d'amender tot le damage a mei ou a celui qui sera en mon luec. Et sil fussent corsaires ou robeors, que deit estre fait d'eaus, et de lur fiz et de lur filles par la maniere comil est dessuz devize. Et sil aveneit que aucun Venecien moreit en ma terre o testament ou sanz testament, je vos otrei que le Baill en face selonc les costumes de Veneze des choses dei mort par ensi; que le Baill ou celui qui sera en son luec ne puisse traire l'aveir de ma seignorie tant que il ma'it satisfait ou a aucun de mes homes se il riens deust a mei, ou a mes homes, et que il ayt termine d'un an. Et si aucun le voleit dedens l'an traire, que il fust tenuz de doner a mei ou a celui qui sera en mon luec gage ou plege qui vaille la montance de la dete que sera demandee au mort. Et je vos otrei que vos puissies aveir et tenir en Triple, fonde et bains, et fon, de vostre achat, ou de vostre edifiemont. Et est asaveir que ce susmotidon et franchize que ie vos ai done, ensi com il contient en ce present privilege, deit durer tant com ie et mes heirs verrons, et totes les feis que il plarra a mei et a mes hoirs, que nos puissons totes cestes susdites choses rapeler, et que eles deent dei tot cesser, c'est a saveir del jor que ie ou mes heirs l'aurons fait asaveir au Baill qui sera a Triple, ou a celui qui sera en son luec iusques a un an poes uzer toutes les susmoties choses et non plus, et au parfait de lan; je et mes heirs devons remaindre quites de totes cestes devant moties choses. Sauf que si vos avees achete, ou edifie fonde, bains, et for en ma cite de Triple, quil vos deent remaindre. Et a ce que or devant dit don et franchize et otreien la maniere dessus devizees seent plus manifestes et plus fermes et estables, je ai fait garnir et confermer ce present privilege de mon seau principal de plumb. De mes homes liges sunt garent; Johan seignor dou Botron, Guillelme de Farabel, conestable de Triple et seiguor dou Puj, Johan, mareschal de Triple, Bertheleme de Gibeleth, Johan Dangervile, Johan de Hazard, Nichole Arra, Gui dou Patriarche, Johan Lanfranc, Romain de Rome. Done en mon palais a Triple, en l'an del incarnacion Ieshu Crist .M. .CC. LXXVII. au premier ior de juin. Le premier an de mon prince et de mon conte.
Original (traces d'un sceau qui a disparu).
Busta 9, 96. Actes diplomatiques restitués par le gouvernement autrichien.


1278.
Mariage de Boemond VII, prince d'Antioche et comte de Tripoli, avec Marguerite, fille de Louis d'Acre, vicomte de Beaumont.

Boemond VII, fils de Boemood VI et d'Isabelle d'Arménie, succéda à son père au mois de mai 1275. Il mourut sans enfants le 19 octobre 1237.

Actura in Castro Salvatoris ad mare de Neapoli, quod vulgariter dicitur castrum Ovi in capella ipsius castri, presentibus eisdem dominis imperatore Constantinopolitano, rege Karolo et regina consorte sua, Domino Karolo ejusdem régis primogenito, principe Salernitano et d [......] montis sancti Angeli, domino Archiepiseopo Neapolitano et episcopo Capdaquensi, domicella Maria dicta quondam domicella Hierosolymitana, magistro Guillelmo de Fa [...], preposito ecclesiae sancti Amati Duacensis regnorum Jherosolymitani et Sicillae vicecancellario, Domino Leonardo cancellario Achaiae, ejusdem domini régis consiliario, fratre Jacobo de Tassy priore hospitalis sancti Johannis Hierosolymitani in Barulo, fratre Guidone Lagueppa ejusdem ordinis; domino Vaarani dapifero, Gaufrido Sarba et Johanne Jopino nuntiis illustris regis Armeniae; magistro Rainulfo archidiacono Asianat, magistro Petro Imberti, jurisperitis, et pluribus aliis clericis et laicis teslibus ad haec vocatis et vocatis. — Et ego Jolnnnes de Capua publicus apostolica auctoritate ejusdem domini regis Jérusalem Siciliae notarius praedictis omnibus interfui, et ea rogatus scripsi et publicavi, meoque signo consueto signavi.
Bibliothèque Nationale, manuscrits français, 9074, folio 111.

1280, 23 avril.
Agnès de Scandelion, veuve de Guillaume de l'Amandelée, et Joscelin, son fils, empruntent à l'hôpital N.-D. des Allemauds 1700 besants d'or sarrasins.

Auno domini .Mº. CCº LXXXº, indictione VIIJ, die .XXVIIIJ. mensis aprilis, presentibus religioso viro fratro Petro de Regio de ordine predicatorum, fratre Henrico de Bolanda draperio, fratre Johan ne de Saxonia locum hospitalarij tenente, fratre Honrrignono, fratre Conrado, fratribus dicte domus Alamanorum, domino Acconensi dicto Ialemma, domino Raymundo Cyprensi militibus, Geggio scriba in arrabico, in dicta domo Simouts de Castro regis, Perrotino fratre sepe dicti Jocelini testibus ad hec specialiter vocatis et rogatis.
Ego Johannes clericus Acconensis assisius ecclesie sancte Crucis Acconensis, sacro sancte romane ecclesie auctoritate notarius publiais predictis interfui rogatusque scripsi et in hane publicam formam redegi.
Original (ouverture pour passer une queue du seeau qui a disparu).
Archives de Venise Actes diplomatiques. Miscellenea Busta IX, 291.


1281, 16 novembre.
Barthélemy de Gibelet reconnaît avoir reçu de l'hôpital N.-D. des Allemands la somme de trois mille cinq cents besants sarrazins.
Original. Nalle de parchemin qui retenait le sceau manquant aujourd'hui.
Archives de Venise Actes diplomatiques. Miscellenea Busta IX, 531.

Sources: Recherches géographiques et Historiques sur la domination des Latins en orient, accompagnés de textes inédits ou peu connus du XIIe au XIVe siècle. E.-G Rey.

Les Chartes visitées 124272 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.