Château dAkkar ou Gibelacar

Dans le cours du XIIe siècle, un certain nombre de forts défendant lintérieur du comté de Tripoli furent confiés à la garde de lOrdre de lHôpital et de lOrdre du Temple. Nous avons vu que le Crac des Chevaliers remis à lHôpital en 1142 protégeait à lEst la frontière.

Château dAnavarze

Cette forteresse a été construite dans la zone frontalière entre les empires islamiques et byzantins.
Elle a été considérablement fortifiée par le calife abbasside Haroun al-Rachid en lan 796 et à nouveau par le Souverain dAlep au Xe siècle.

Chastel Arnaud

Tandis que Baudouin Ier se trouvait ainsi engagé en Galilée, face aux Turcs de Damas, les garnisons égyptiennes dAscalon, Tyr, Sidon et Beyrouth profitèrent de son absence peur opérer un raid dans létroite zone du littoral franc, autour de Jaffa, et sur la route de Jaffa à Jérusalem.

Château dArima

Le château dArima se dresse sur une éminence qui domine une grande plaine entre le Nahr Abrash et son affluent le Nahr Krach.
Il est question pour la première fois dArima en 1148, quand ce château appartenait au Comte de Tripoli, Raymond II.

Château Baghras

Nous avons longuement parlé du château de Baghras qui fut maintes fois disputé (1). Il occupait une position stratégique de première importance car il défendait au Sud, le col de Beylan. Situé près du chemin direct dAntioche vers la Cilicie, on comprend pourquoi sa possession a tant excité la convoitise des Princes arméniens.

Château de Balatonos

La reconquête par les Ayyubide de la Syrie franque et lémergence dune architecture militaire islamique à la fin du XIIe siècle.

Château de Beaufort

Située à 11 km de Métula, la forteresse de Beaufort est située au sommet dune colline abrupte qui surplombe la route de Damas-Sidon. Elle est située près du passage le plus aisé pour la traversée du fleuve Litani.

Château de Bourzey

Bourzey (Qalaat Mirzeh) est un de ces châteaux orientaux qui demeurèrent, jusquen 1188, propriété des Francs.
Au nord du Jebel Ansarieh, il contrôle le débouché dun col important, encore utilisé de nos jours, menant vers le littoral, en passant près de Saône (Sahyoun) pour arriver à Lattaqieh.

Chastel Blanc

Le Chastel Blanc est situé entre Tortose et le Chastel Blanc à 15 km à vol doiseau de ce dernier. On peut sétonner quon ait jugé nécessaire de construire si près du Crac une autre forteresse, mais celle-ci était sans doute destinée à protéger le comté contre ses redoutables voisins du Nord, enfermés dans le massif du Djebel Ansarieh, les Assassins, dont lun des châteaux Khawabi nétait distant que dune vingtaine de kilomètres.

Château de Coliath

Le site est mentionné pour la première fois en 1127, lors de la donation par le comte de Tripoli aux Hospitaliers. Il est à nouveau cité en 1153 ; mais dans aucun de ces deux textes, il nest désigné sous le nom de castrum ni de castellum.

Château Crac des Chevaliers

Le Crac des Chevaliers occupe une position stratégique dune importance capitale pour la défense du territoire occupé par Raymond de Saint-Gilles après la première croisade et qui devait sappeler le comté de Tripoli.

Château de Cursat

Le château de Cursat à dix kilomètres au Sud dAntioche, présente un intérêt particulier aussi bien du point de vue de son histoire que de son architecture. Max Van Berchem lui a consacré une étude excellente que nous navons quà résumer en y ajoutant des observations empruntées à Claude Cahen.

Châteaux du Djebel Bahra

Claude Cahen propose de reconnaître à Laïcas, lArgyrokastron des Byzantins que Dussaud situait à Safitha : le Chastel Blanc.

Château de Harrenc

La Place forte de Harrenc qui commandait la route dAlep au Pont de Fer, joua un rôle si important au XIIe siècle que nous croyons devoir résumer ici ce que nous avons dit à son sujet.

Giblet-Djebeil - Byblos

Byblos, que les croisés appelèrent Giblet ou Gibelet, existait déjà au ive millénaire avant notre ère. Son port fut longtemps le plus important du littoral oriental de la Méditerranée.

Château de Hazart

Claude Cahen a fort bien précisé lintérêt que présentait la position de Hazart, située au-delà de lextrémité Nord du Djebel Seman, surveillant au Sud de Kilis le grand passage qui conduit à lOuest vers la vallée du Nahr Afrin et la route dAntioche, à lEst vers la vallée du Nahr Qouaïq et la route dAlep. Hazart aux mains des Musulmans empêchait les communications entre le Comté dEdesse et la Principauté dAntioche.

Châteaux des Ismaéliens

A lest de la côte que nous venons de reconnaître, sélèvent les monts des Nosaïris, vulgairement appelés monts des Ansariyés. Moins élevés que le Liban et plus fertiles, ils ont été lhabitat dune population qui, de tout temps, a plus ou moins maintenu son autonomie.

Château de kérak de Moab

Le royaume possédait au Sud-Est en Idumée et en terre de Moab, au delà de la mer Morte et jusquà la mer Rouge un vaste fief, « la Terre oultre le Jourdain ».

Château le Krak de Montréal

Avec des guides arabes, récemment convertis au christianisme, BaudouinIer exécuta ensuite une promenade militaire dans les montagnes du pays de Juda. Il prit pour base de ses opérations de ce côté Hébron (al-KhalîI) que les Francs appelaient Saint-Abraham parce quon y localisait la sépulture de ce patriarche.

Château de Malaïcas

Le Château de Malaïcas ou Castellum Malavans conserve des ruines importantes. A 22 km à vol doiseau au Sud-Est de Djebelé, il commande la vallée du Nahr Hreïssoun.

Château de Maraclée

Guillaume de Tyr précisant les limites des États francs, dit que le comté de Tripoli a sa frontière Nord entre Maraclée et Banyas (1). Cétait aussi, daprès une tradition qui remonte à Ptolémée et quon retrouve dans lItinéraire de Bordeaux à Jérusalem (333 ap. J.-C.), la frontière de la Phénicie

Château de Margat

Si lon suit la grande route du rivage syrien en montant vers le Nord, on constate quentre Tortose et Lattaquié, un peu avant le village de Banias, un des contreforts du Djebel Ansarieh descend presque jusquà la mer.

Château Le Moinetre

A 26 km à vol doiseau à lEst de Giblet, ce Fort surveillait dans le Liban un col mettant en communication Baalbeck et la côte avec les ports de Giblet et de Djounié et de là à Beyrouth. Cétait donc là une position stratégique importante pour la défense du Comté de Tripoli.

Château de Montferrand

Le château de Montferrand qui défendait lantique Rafanée située sur le versant oriental du djebel Ansarieh, a joué un rôle si important que nous croyons devoir résumer ici les événements auxquels il participa et que nous avons relatés dans notre première partie.

Château de Nephin

A lEst du village dEnfé, situé à 16 km au Sud de Tripoli, se trouve une étroite langue de terre quoccupait le château de Nephin. On lavait isolé en coupant listhme par deux fossés.

Château La Roche Guillaume

Nous croyons avoir résolu la question de ces deux châteaux qui a fait lobjet dinterprétations différentes ; cest M. Claude Cahen, qui nous a mis sur la voie : il sagit de deux châteaux des Templiers éloignés lun de lautre de plus de soixante kilomètres.

Chastel Rouge - Castrum Rubrum

Ouvrage majeur et central de la place forte, la tour maîtresse se présente comme une construction rectangulaire denviron 15 mètres sur 14 mètres ; elle est entièrement construite en moyen appareil assisé lisse de 0,4 mètres dassise à joints fins non beurrés. Elle sappuie à louest sur la salle voûtée formant le front occidental ; en revanche, elle est indépendante des deux autres ailes longeant les courtines.

Château Fortin de Scar

Certains fortins navaient pour les garder que quelques hommes. Aussi, pour que la petite garnison fût à labri dune surprise, la porte était-elle à plu sieurs mètres au-dessus du sol.

Château de Saône-Sahyun

On sait quaprès la prise de Jérusalem et la dislocation des troupes de la croisade certains chefs de lexpédition décidèrent de rester en Orient pour semparer des ports qui étaient encore aux mains des musulmans et étendre leur conquête vers lintérieur du pays

Château de Saône, Paul Deschamps

Nous avons lannée dernière entretenu les lecteurs de la Gazette des Beaux-Arts du Krak des Chevaliers, magnifique forteresse que les Chevaliers de lHôpital conservèrent pendant cent trente ans, où lon suit, étape par étape, les progrès réalisés en Orient par les architectes francs au cours du XIIe et du XIIIe siècle.

Château de Saphet ou Safet

Le Sultan de Damas ayant enfin observé les conditions de fon traité avec les Templiers les Francs se proposèrent de relever les murs de Saphet ils s en ouvrirent au Grand Maître et lui promirent que sil voulait commencer louvrage on lui avancerait sept mille marcs dargent et que pendant lespace de deux mois il pourrait disposer des troupes et les employer à quels travaux il jugerait convenable.

Château du Serpent

Eléments architecturaux et techniques remarquables : Enceinte de montagne avec adaptation au substrat rocheux, tourelles circulaires et semi-circulaires arméniennes, église castrale, bastion rectangulaire mamelouk sur le front sud, moyen appareil à bossage rustique, tour en fer à cheval avec archères à niches, parapet à chaperons.

Château de Servantikar

Un des pionniers qui ont rendu le plus de services à lhistoire des Croisades, E.-G. Rey, a eu le grand mérite, dans une brève communication faite le 16 juin 1897 à la Société nationale des Antiquaires de France de préciser la situation du château de Servantikar qui commandait, au nord de la chaîne de lAmanus, un défilé conduisant de Cilicie en Syrie.

Château de Shayzar

Après le départ de Maarrat al-Numân la première étape de Raymond de Saint-Gilles fut Capharda ou Kafartab, bourg situé à une vingtaine de kilomètres au sud et où larmée sarrêta du 13 au 16 janvier 1099. Robert de Normandie et Tancrède vinrent ly rejoindre.

Château de Sidon

Baudouin Ier fit naturellement le meilleur accueil au prince norvégien. Il vint au-devant de lui, le conduisit en grande pompe de Jaffa à Jérusalem, lui fit visiter les Lieux-Saints, le combla de présents et de souvenirs.

Château de Smar Djebeil

Contrairement à tous les précédents châteaux, Smar Jubail paraît avoir été une création véritable, comme centre socio-économique de châtellenie "à loccidentale"

Château de Subeibe

Le grand château de Subeibe, bien conservé, domine la ville de Bélinas (Banias), lantique Césarée de Philippe, placée à un noeud de routes romaines, près dune des sources du Jourdain. Haut perché, il surveillait les routes allant de Damas vers Acre et Tyr.

Château de Tripoli

Raymond IV de Toulouse, dit Raymond de Saint-Gilles (mort en 1105) est comte de Saint-Gilles (1060-1105), comte de Toulouse (1094-1105) et comte de Tripoli (de 1102 à 1105, sous le nom de Raymond Ier). Il décède dans son château de Tortose en 1105.

Château de Toldequin

Lannée 1121 de lIncarnation du Seigneur le roi réunit tout ce quil avait de troupes depuis Sidon jusquà Joppé il traversa le Jourdain le 5 du mois de juillet et marcha contre le roi de Damas.

Château de Tortose

Le 21 avril 1102, Raymond de Saint-Gilles aidé de la flotte génoise sempara de Tortose. Ce fut la première ville quoccupèrent définitivement les croisés sur le territoire qui devait devenir le comté de Tripoli.

Château de Trapesac

Le château de Trapesac surveillait, au Nord, laccès du col de Beylan, tandis que celui de Gaston-Baghras le gardait au Sud. La passe de Trapesac permettait dAntioche un accès plus direct vers Alep en évitant de contourner le lac de Amq.

Château Li Vaux Moyse

Bien avant les redoutables attaques de Saladin, dès le lendemain de la conquête, presque à laurore du douzième siècle, les rois de Jérusalem sétaient efforcés de fonder par-delà la mer Morte.

Château de la Vieille

Le Château de Biskisraïl ou Qalat Beni Israïl, le Castellum Vetulae (château de la Vieille) des Francs, ne présente plus aujourdhui que des ruines informes.

Châteaux du Royaume de Jérusalem

Lhistoire des croisades bénéficie de la confrontation des textes occidentaux et orientaux qui nous ont été conservés, comme on peut sen rendre compte par lexposé de M. René Grousset, qui a pris un soin particulier à mettre le lecteur en contact direct avec les chroniqueurs.

Forts Plaine dAkkar

Les forts de la plaine dAkkar : Bordj Maksour — Bordj Zara — Bordj Arab — Bordj Miar — La Tour de Tolké — Bordj Selaa — Bordj Mouheish — La Tour de Tabardja.

Baniyas, Césarée de Philippe

Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem
Etudes consacrées à la défense de la Terre Sainte à lépoque des croisades ont mis en relief lart de la fortification pratiqué par les Francs, en confrontant les textes historiques avec les données archéologiques et topographiques.

Monuments des Croisés par M. Rey

Au moment où lEurope était le plus vivement préoccupée des progrès des Arabes et sous le coup dune nouvelle invasion musulmane, la voix de Pierre lHermite provoqua le grand mouvement des croisades. Ce fut au concile de Clermont que le pape Urbain II appela aux armes pour la guerre sainte la chrétienté entière.

Défense des villes

Les enceintes élevées par les croisés autour des villes quils possédaient en Terre Sainte sont aujourdhui fort peu nombreuses.

Château de Beaufort

Le voyageur qui suit la route de Hasbeya à Saïda traverse une plaine vaste et fertile nommée par les Arabes Merdj-Aïoun, sétendant entre les deux chaînes du Liban et de lAnti-Liban.

Chastel-Blanc (Safita)

Au sortir de Tripoli, le voyageur se rendant à Homs ou à Tortose aperçoit au loin vers le nord une haute tour : cest le Bordj-Safita, qui domine fièrement les premiers contre forts de la chaîne des Ansariés dont une des collines a été choisie pour servir dassiette à ce château.

Château de la Blanche-Garde

Le château de la Blanche-Garde s'élevait entre Jérusalem et Ascalon, au sommet dune colline dominant la plaine qui sétend des montagnes de la Palestine

Château de Gibelet

La féodalité se constitua, dans les colonies chrétiennes de Syrie, aussitôt après la conquête, et les deux types les plus purs de ce système de gouvernement que nous offre lhistoire sont les royaumes de Jérusalem et de Chypre.

Le Crac des Chevaliers

Pendant presque tout le temps de la domination française en Syrie, la frontière orientale des colonies chrétiennes fut formée par la chaîne de montagnes qui sétend de Tripoli

Château de Maraclée

Un autre château maritime fut élevé en 1260 sur lîlot nommé Djezaïreh, qui se voit en face du cap Ras-el-Hassan, un peu au sud de lembouchure de la rivière de Maraclée.

Château de Margat

Sur un promontoire, au sud de Lattakieh, sélèvent les restes du château de Margat, lune des principales forteresses des Hospitaliers au temps des croisades.

Château de Montfort

Vers le point où les montagnes de la Galilée se rattachent aux premiers contreforts du Liban, elles sont coupées par une vallée abrupte nommée le Ouady-Korn.

Château de Sajette

Durant la dernière période des croisades, plusieurs châteaux furent élevés dans des positions qui leur permettaient de commander des mouillages et de fournir des points de débarquement assurés aux secours quon attendait dEurope.

Château de Saône

Nous trouvons dans la forteresse des sires de Saône un des plus anciens spécimens de la fortification franque en Syrie.

Château Le Toron

Ce château fut fondé par Hugues de Saint-Omer, prince de Tabarie, vers lannée 1104, au lieu dit lancien Tebnin, et cest encore sous ce nom que les Arabes désignent le château élevé au XVIIe siècle sur les fondations de la vieille forteresse des sires du Toron.

Torose Citée

On trouverait difficilement une région présentant, sur un espace restreint, autant de sujets détudes archéologiques que la plaine qui sétend de Tripoli à Tortose, entre la mer et la montagne des Ansariés.

Fortification de la ville de Tortose

Lenceinte de Tortose reproduit en plus grand la forme du château. Cest un quart de cercle appuyé à la mer et dun rayon moyen de 350 mètres environ (plan XX).

Défense des ports

Les navires usités à lépoque des croisades peuvent être divisés en deux catégories, navires de combat et navires de charge.