Les Templiers   Noms incertains   Les Croisades

Des lieux sans aucune confirmation d'une présence templière
Si vous avez des informations sur ces lieux, prière de m'en faire part par email.
Merci

Rocamadour   (46)
Maison du Temple de Rocamadour ou de l'Hospitalet
Département: Lot, Arrondissement: Gourdon, Canton: Gramat - 46


Maison du Temple de Rocamadour ou de l'Hospitalet
Maison du Temple de Rocamadour


A l'origine, le pays devait être entièrement couvert de bois de chênes, sauf les parties les plus maigres qui étaient, de ce fait, rebelles à toute autre production.

Le défrichement (1) a dû être commencé à une époque très reculée, par des religieux qui ont donné lieu à la légende de Saint-Amadour. Ce saint personnage serait venu s'installer au milieu des bois et aurait fondé le pèlerinage de Rocamadour, encore fréquenté et qui est un des plus anciens pèlerinages connus.
Ensuite vinrent les Templiers et leurs successeurs les Chevaliers de Malte, dont le château n'a été détruit qu'en 1820. Le domaine attenant à ce château s'appelle domaine « de la Commanderie », et non loin de là se dresse encore la vieille « tour de la Dune »
1. Sur le défrichement des plateaux du Centre et du Midi, voir la Science sociale, livre de février 1897, page 128 et suivantes, ou Les Français d'aujourd'hui, par M. Edmond Demolins, livre IV, chapitre I.

Le défrichement a été continué à une époque beaucoup plus rapprochée de nous, par de grands propriétaires dont les châteaux sont disséminés dans le pays non loin les uns des autres.

— On trouve dans un rayon de 15 kilomètres les châteaux de Lune garde, qui date du seizième siècle environ, de Bonnecoste, beaucoup plus ancien et en partie détruit mais encore habité, de la Pannonie, de Rocamadour, possession du pélerinage, de Baniol, de La Comté, du Pech del Sol, de Pechaud, du Bastit, construit en 1820, sur les ruines de l'ancien château des Templiers, de Mordenon, du Vigan, de Durbans, etc. Tous ces châteaux sont indiqués sur la carte de l'état-major.
Il y a un autre château des Templiers qui se trouve au village Le Bastit, autour duquel les maisons se sont regroupées.
Sources: La Science sociale suivant la méthode de F. Le Play, pages 417 et 418. Paris 1898 - Bnf
Top

Vosges   (88)
— Norroy-sur-Vair, il existait un ancien château du nom de La Commanderie
— Saint-Maurice-sur-Mortagne, Il existe un lieu-dit La Commanderie
— Villoncourt, il y avait un bois de La Commanderie
— Attignéville, lieu-dit Au Temple
— Jorxey, lieu-dit La Templerie
— Rapey, lieu-dit La Templerie
— Malaincourt, lieu-dit Les Temples
— Blevaincourt, lieu-dit Les Templiers
— Robécourt, écart commune de Robécourt (Rues des Templiers)
— Charmois-l'Orgueilleux, il y avait une ferme du Les Templiers (Lepage, v° Charmois)
— Epinal, lieu-dit Aux Templiers
— Renauvoid, lieu-dit Les Templier
— Relanges - M. Henri Hogard a fait hommage à la Société d'Emulation, en 1831, du plan, de la coupe et de l'élévation de l'ancienne église de Relanges, construite par les Templiers.
Sources: Le département des Vosges: statistique historique et administrative, Volume 2, page 134. Nancy 1845. - Livres numériques Google
Top

Gavaudun   (47)
Maison du Temple de Gavaudun
Département: Lot-et-Garonne, Arrondissement: Villeneuve-sur-Lot, Canton: Monflanquin, Commune: Salles - 47


Maison du Temple de Gavaudun
Maison du Temple de Gavaudun


Près de Villeneuve-sur-Lot, on voit un ancien monument des Templiers. L'Ordre du Temple avait plusieurs Maisons dans cette partie de la France: celle du Temple-sur-Lot et celle de Gavaudun étaient les principales ; les chevaliers faisaient un cas particulier de la dernière, à cause de sa force et de son industrie. La rivière de Lède coule au pied de la Maison.
Sources: Langlois, Hyacinthe. Itinéraire complet du royaume de France, page 85-86. Paris M. DCCC. XXII. - Bnf
Top

Saint-Laurent-en-Royans   (26)
Commanderies de Saint-Laurent-en-Royans
Département: Drôme, Arrondissement: Valence, Canton: Vercors-Monts du Matin - 26


Saint-Laurent-en-Royans
Localisation: Saint-Laurent-en-Royans


Les richesses de l'Ordre lui devinrent fatales, et, en 1311, le Concile de Vienne l'abolit. Appelés à recueillir sa succession, les Hospitaliers se trouvèrent en présence de puissants seigneurs qui les détenaient. Ainsi Guy, frère du Dauphin Jean II, transigeait, le 13 juin 1314, avec frère Hugues Eustache, représentant du grand-maître, et obtenait la maison de Saint-Jean-du-Trièves et celle de Saint-Laurent-en-Royans, « qui fut autrefois de la milice du Temple », avec tous leurs droits et appartenances, sa vie durant, à la condition d'en supporter toutes les charges et d'en acquitter les dettes.

M. Fillet, enfant du pays, et à ce titre bien renseigné, place les terres de la commanderie, dépendance de Saint-Vincent-de-Valence, entre Le Cholet, les Chaux et le quartier de Mey et leur attribue, en outre, le patronage de la cure, la dîme, les mortalages et des censés et lods de divers emphytéotes ou tenanciers.

Selon lui, la dîme fut réglée par un accord de 1503, lors d'un différend entre Zenot, commandeur, et Musselon, syndic de la communauté, à la cote de 25e pour le blé, le vin, le chanvre, les agneaux, chevreaux et porcelets. Tenot avait prétendu l'exiger à la cote dixième ; mais Musselon répondait que, de temps immémorial, elle était laissée à la dévotion des habitants, le commandeur jouissant de revenus suffisants pour vivre et pour assurer le service paroissial.
Sources: Lacroix, André. A travers l'histoire du canton de Loriol et de Royans : arrondissement de Valence, page 100. Valence 1912. - Bnf

Saint-Laurent-en-Royans
— Villa Sancti Johannis de Roins, XIIIe siècle (Archives des Bouches-du-Rhônes, manuscrit de Chantelou)
— Sanctus Johannes de Roians, 1248 (Choix de documents)
— Sainct Jean de Royans, 1576 (Rôle de décimes)
— Saint Jean en Rouyans, 1660 (Archives de la Drôme, fonds de Malte)
— Cura Sancti Johannis in Royanis, 1503 (Archives de la Drôme, fonds de Malte)
— Perrochia Sancti Johannis in Royani, 1555 (Archives de la Drôme, fonds de Malte)
Sources: Justin Brun-Durand, Dictionnaire topographique du dépatement de la Drôme, par J. Brun-Durand. Paris Imprimerie Nationale M DCCC XCI

Le Cholet ou Combe-Laval
— Ruisseau sortant des rochers de Lava, traverse les communes de Saint-Laurent-en-Royans et de Saint-Jean-en-Royans
— Rivus de Choleto, 1340 (Archives de l'Isère, B 3037)
— La rivière de Cholleil, 1557 (Archive de la Drôme, fonds de la commanderie de Valence)
Sources: Justin Brun-Durand, Dictionnaire topographique du dépatement de la Drôme, par J. Brun-Durand. Paris Imprimerie Nationale M DCCC XCI

Voyez sur Géoportail Saint-Laurent-en-Royans
Top

Rontalon   (69)
Domaine du Temple de Rontalon
Département: Rhône, Arrondissement: Villefranche-sur-Saône, Canton: Vaugneray - 69


Domaine du Temple de Rotalon
Localisation: Domaine du Temple de Rontalon


Signalons le hameau du Paradis où fut érigée jadis une commanderie de Templiers et le bois de Tire-Manteau dont le nom significatif dispense de tout commentaire.
Sources: Dictionnaire illustré des communes du département du Rhône. Tome 2 par MM. E. de Rolland et D. Clouzet, page 353. Lyon 1902 - Bnf

Sur les cartes de Cassini, il est noté un hameau ou une ferme nommée Les Tempier, sur la carte IGN, il est bien noté le hameau ou une ferme Les Templiers.
Top

Clairac - Lot-et-Garonne   (47)
Clairac
Département: Lot-et-Garonne, Arrondissement: Marmande, Canton: Tonneins - 47

Localisation du Temple
Localisation: Localisation du Temple


En dehors de l'Abbaye qui avait sa chapelle, Clairac se divisait en deux paroisses et avait deux églises: Saint-Pierre comprenant le côté de la rivière et le faubourg de Longueville, Saint-Martin comprenant la ville haute ; cette paroisse n'existe plus. Clairac possédait aussi un hôpital et une commanderie qui ne dépendaient pas, croyons-nous, des abbés. L'existence de cette commanderie ressort d'un acte de 1648 par lequel Me Bertrand de Bertrandy, clerc tonsuré, secrétaire de Mgr le duc d'Epernon, réclame comme procureur d'autre Me Bertrand de Bertrandy, prêtre du diocèse de Toulouse, la possession de la commanderie et de l'hôpital à Me Pierre Dufoat, curé de Marsac.

Cette commanderie avait, à l'entour, des jardins et masures qui sont revendiqués par les Bertrandy. Il y a deux actes dans la même année pour cette revendication, mais le mauvais état où les rats et le temps les ont mis dans un tel état qu'il nous a pas permis de tout déchiffrer ; nous ne pouvons préciser la place qu'occupaient cet hôpital et cette commanderie, restes évidents du séjour des Templiers qui avaient un établissement, entre Clairac et Villeneuve, au lieudit encore : le Temple.
Un plan de Clairac au XVIIe siècle nous a manqué pour bien des renseignements.
Sources: Mlle H. de Bellecombe - Les Denis : une famille bourgeoise de l'Agenais du XVIIe au XVIIIe siècle, page 9. Paris 1894. - Bnf

Comme il y a un temple protestant dans Clairac, je ne sais si les templiers y ont eu réellement une Maison ? On peut voir sur la carte IGN, le plan de Clairac, il y figure deux fois Temple, un qui est visiblement un lieu de culte et l'autre pourrait-être cette Maison du Temple.
Top

Barre-des-Cevennes   (48)
Barre-des-Cevennes
Département: Lozère, Arrondissement: Florac, Canton Le Collet-de-Dèze - 48
Il y a un château féodal de la Barre et le château de Terre-Rouge, qui a appartenu aux Templiers.
Sources: Jules Verne, Théophile Lavallée. Géographie illustrée de la France et de ses colonies, page 391. 1868. - books Google
Top

Florac   (48)
Florac
Département: Lozère, Arrondissementet Canton: Florac - 48
Une ancienne maison de Templiers, maintenant convertie en un couvent de la Présentation, est un édifice curieux, surmonté d'une large tour carrée, mais perdu dans une rue étroite et tortueuse. Bien que plusieurs fenêtres aient été murées, la façade est encore fort belle et fort bien conservée. On remarque surtout la porte, dont le linteau est orné d'une croix de Malte.
Sources: Adolphe Joanne. Collection des Guides-Joanne. Itinéraire général de la France, Auvergne, Morvan, Velay, Cévennes, deuxième édition. Paris Hachette 1874. - books Google

Florac
Le principal monument de Florac est une maison de Templiers, aujourd hui transformée en couvent, qui est un des chefs d'œuvre de l'art roman. l'ancien château de Florac est transformé en prison ; l'église est moderne et sans valeur artistique.
Sources: Jules Verne, Théophile Lavallée. Géographie illustrée de la France et de ses colonies, page 391. 1868. - books Google
Top

Saint-Georges-de-Noisné   (79)
Saint-Georges-de-Noisné
Département: Deux-Sèvres, Arrondissement: Parthenay, Canton: La Gâtine - 79
Cette route était protégée par des commanderies : celle de Sauze, Ordre Temple, puis Ordre Hôpital, paroisse de Clavé (16).
Celle de Saint-Georges-de-Noisné, Ordre Temple, puis Ordre Hôpital.
Sources: Fracard M-L. Gites d'étapes pour les pèlerins sur quelques chemins du Poitou central (Deux-Sèvres) en direction de Compostelle, vers la fin du XIVe siècle. - Deux-Sèvres.com
Top

Sceaux   (92)
Domaine du Temple de Sceaux
Département: Hauts-de-Seine, Arrondissement: Antony, Canton: Châtenay-Malabry - 92


Commune de Sceaux
Localisation: Commune de Sceaux


Jusqu'au XIIIe siècle, Sceaux dépendit de la paroisse de Chatenay. Cette localité devait son nom aux nombreux châtaigniers qui en couvraient le territoire.
Elle appartint d'abord aux Templiers, qui la vendirent au chapitre de Notre-Dame de Paris : les serfs de ces coteaux boisés vivaient péniblement et n'acquittaient pas toujours leurs redevances avec régularité. Les officiers du chapitre firent arrêter, en 1266, de malheureux retardataires qu'ils entassèrent dans la sombre et humide prison contiguë à la cathédrale. Blanche, régente de France, entendit parler de leurs souffrances, et demanda leur liberté.

« Personne, répondirent fièrement les chanoines, n'a à voir sur nos sujets, et nous pouvons les faire mourir si bon nous semble » et, comme pour braver la veuve de Louis VIII, ils firent prendre à Chatenay des femmes et des enfants qui furent réunis aux premières victimes. La régente, indignée, se dirige vers la prison, à la tête d'un détachement de gens d'armes, frappe les portes avec un bâton, ordonne qu'elles soient enfoncées, et délivre les captifs. Le temporel des chanoines fut saisi jusqu'au jour oû ils reconnurent qu'ils avaient eu tort de résister à la volonté royale, et consentirent à émanciper leurs sujets de Chatenay, moyennant la somme de 1,400 livres tournois.
Sources: La Bédollière, Emile, Histoire des environs du nouveau Paris. Illustrations de Gustave Doré ; cartes topographiques dessinées et gravées par Ehrard, page 14. - Bnf
Top

Conflans-Sainte-Honorine   (78)
Les Templiers devaient avoir dans les environs de Conflans où à proximité, des biens. Je ne sais les quels, si certains d'entre vous avez des renseignements, merci de me les faire parvenir.

Conflans-Sainte-Honorine
Département: Yvelines, Arrondissement: Saint-Germain-en-Laye, Canton: Conflans-Sainte-Honorine - 78

3261. - 1280, v. s., février.
— Acte par lequel Thomasso, veuve de Guy VII, ainsi que leurs enfants, Mathieu, Bouchard et Yolande, font aux Templiers concession d'un droit sur le travers de Conflans (Vidimus de 1410, A. N., M. 14, 3).

Nous Thomasse, dame de Laval et vicontesse de Morueil, Mahi et Bouchart de Laval, frères, escuiers, et dumoiselle Yolent, suer des devant diz escuiers, enfanz de ladite dame et de mesire Gui, jadis sires de Laval, fesons asavoir à tous que nous, pour la devocion que nous avon au frères de la chevalerie du Temple, et pour le profit de noz ames et de noz antécesseurs, voulon et ottrolon que lidit frères du Temple puissent mener et conduire, passer et rapasser des ores à tous jours par le port de Conflanz, tant comme à nous appartient, tous leur biens quel que il soient, creuz en leur propres héritages ou donez de grâce, soit pour leur usage ou pour vendre pour le secours de la Saincte Terre de outre mer, ou achetez pour leur usage. Et ceste franchise voulon nous que leur soit tenue et guardée perpétuelment, sans nul ompeeschement de nous et de noz hoirs ou de ceulx qui cause auront de nous.

Et voulon que cil qui conduira les biens des frères du Temple devant diz soit creuz par son serment se il estoit doute que si bien ne fussent du Temple.

En tesmoing de laquel chose nous avon miz noz sceaulx en ces présentes lettres, l'an de grâce mil deux cens et quutre vins, ou mois de février.
Cartulaire de la Maison de Laval (1020-1605)
Sources : M. Bertrand de Broussillon. La Maison de Laval, 1020-1605 : étude historique, accompagnée du cartulaire de Laval et de Vitré. Tome 5, page 32. Paris 1903. - Bnf
Top

Baugé-en-Anjou   (49)
Baugé-en-Anjou
Département: Maine-et-Loire, Arrondissement: Saumur, Canton: Baugé, Commune: Baugé-en-Anjou - 49

Il est mentionné sur un plan de l'enquête pontificale du grand prieuré d'Aquitaine.
Je ne trouve aucune information sur ce bien des Templiers.
Top

Préchac-sur-Adour   (65)
Domaine du Temple de Préchac
Département: Gers, Arrondissement: Mirande, Canton: Pardiac-Rivière-Basse, Commune: Préchac-sur-Adour - 32

Domaind du Temple de PrechacLocalisation:

Je n'ai malheureusement pas de documentation pour cette possession templière dans le Gers, mais elle est avérée par des recoupements. Pas plus pour les fiefs et plus petites possessions suivantes:
Galiats, Préchac, Baulac et Castelnau
Top

Brouvelieures   (88)
Brouvelieures
Département: Vosges, Arrondissement: Saint-Dié-des-Vosges, Canton: Brouvelieures - 88

Je n'ai aucune information sur ce lieu.
Base Mérimée, http://www.culture.gouv.fr/
D'après tradition orale, le site aurait été occupé par une commanderie de templiers durant le Moyen Age.
J'espère qu'une personne aura des informations à fournir sur ce lieu.
Top

Doncourt-aux-Templiers   (55)
Doncourt-aux-Templiers
Département: Meuse, Arrondissement: Verdun, Canton: Fresnes-en-Woëvre - 55

Je connais ce nom depuis longtemps pour l'avoir vu et revu sur Internet. Mais, je n'ai aucune information, il n'y en pas pas plus dans Le Mannier.
J'espère qu'une personne aura des informations à fournir sur ce lieu.

Doncourt-aux-Templiers, village sur le ruisseau de Doncourt, à 7 kilomètres au Sud-Ouest de Fresne-en-Woëvre.
— Theonis-curtis, XIe siècle (contin. histoire épiscopale)
— Doncort, 1269 (abbaye de Saint-Benoît)
— Doncour 1700 (carte d'Etat-Major)
— Doni-Curia, 1738 (Pouillé)
— Doncuria, 1749 (Pouillé)
— Domnicuria, 1759 (D. Calmet, notes)

— Avant 1790, Barrois non mouvant, office de Thiaucourt, coutume et recette de Saint-Mihiel, bailliage de Pont-à-Mousson et ensuite de Thiaucourt, juridiction des officiers du commandeur, qui en était seigneur haut, moyen et bas justicier; présidial de Metz, cour souveraine de Nancy.
— Diocèse de Verdun, archidiaconé de la Rivière, doyenné d'Hatton-Châtel, annexe de Woël.
— Au XIIe siècle, les dîmes de Doncourt appartenaient à l'abbaye de Gorze.
— Il y avait un château qui dépendait de la commanderie de l'Ordre de Malte.
Sources: Dictionnaire topographique du département de la Meuse, rédigé par M. Félix Liénard. Paris Imprimerie Nationale M. DCCC. LXXII.

Il se peut qu'à Vigneulles-lès-Hattonchâtel, les Templiers ou les Hospitaliers aient eu quelques biens.
Top

Noms Incertains visité 9222 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.